Le Lézard

Le MQAF réclame une action urgente - 55 % des Québécois ont de la difficulté à lire!



MONTRÉAL, le 11 mai /CNW/ -- MONTRÉAL, le 11 mai /CNW Telbec/ - Quelque 55 % des Québécois de plus de 16 ans, soit 3,2 millions de personnes, ont de la difficulté à lire. Il s'agit à l'évidence d'un obstacle au développement économique, social et culturel du Québec. Le Mouvement québécois des adultes en formation (MQAF) considère que cette situation appelle une action énergique et urgente de l'ensemble de la société québécoise.

Telles que compilées par le Bureau de la statistique du Québec, les données québécoises de l'Enquête internationale sur l'alphabétisation et les compétences des adultes (EIACA) indiquent en outre que 45 % des personnes qui occupent un emploi se situent, elles aussi, aux niveaux 1 et 2 de capacité de lecture, des seuils qui limitent leur compréhension d'un texte et les empêchent de facto de participer à la société du savoir.

La faible capacité de lecture qui afflige la population du Québec n'est pas inéluctable. Toute solution dépend cependant de la volonté politique de l'État, de l'engagement de tous les groupes impliqués dans l'éducation formelle et informelle, de la mise au point d'un plan d'action pertinent, de la ténacité à l'appliquer et de l'octroi des ressources financières et humaines appropriées.

À cet égard, le MQAF adhère au consensus qui s'est dégagé l'automne dernier au rassemblement orchestré par l'Institut de coopération pour l'éducation des adultes (ICÉA), un événement qui réunissait 300 personnes engagées en éducation des adultes : priorité l'alphabétisation et à la promotion de la formation de base, soit le secondaire V ou l'équivalent.

Le MQAF a été créé en avril 2005. Il a pour objectif de regrouper les quelque 350 000 adultes qui étudient dans les centres d'éducation des adultes, les centres de formation professionnelle, les cégeps et les universités. Son programme politique vise à lever les obstacles qui entravent les projets de formation des Québécois.

Pour en savoir davantage sur le MQAF, prière de consulter le site www.mqaf.qc.ca ou de communiquer avec les soussignés.


Communiqué envoyé le 11 mai 2006 à 12:58 et diffusé par :