Le Lézard

Projet de loi sur les véhicules hors route : L'UMQ accueille favorablement les modifications législatives proposées par la ministre déléguée aux Transports



MONTRÉAL, le 11 mai /CNW/ -- MONTRÉAL, le 11 mai /CNW Telbec/ - L'Union des municipalités du Québec est heureuse de constater que plusieurs des solutions qu'elle a identifiées lors des différentes consultations relatives aux véhicules hors route, se retrouvent dans le projet de loi 9, Loi modifiant la Loi sur les véhicules hors route, déposé le 12 avril dernier par la ministre déléguée aux Transports, madame Julie Boulet, et dont l'adoption du principe débute aujourd'hui à l'Assemblée nationale.

Dans son premier mémoire présenté à la ministre le 28 juin 2005, l'UMQ avait proposé des avenues de solutions permanentes aux diverses problématiques liées à l'utilisation des véhicules hors route, basées sur une vision d'avenir pour la pratique de cette activité dans une perspective de développement durable.

"L'UMQ salue particulièrement la proposition de la ministre déléguée de prolonger, jusqu'au 1er mai 2009, la disposition de l'exonération visant a exclure les municipalités et les MRC de certaines poursuites relatives à l'utilisation des véhicules hors route. Ce sursis additionnel est justifié dans le contexte de la mise en place des réseaux interrégionaux de sentiers, dont l'échéance est justement prévue pour le 1er mai 2009. Cette prolongation de l'immunité a l'avantage d'éviter, dans l'intervalle, des recours collectifs qui risqueraient de placer les municipalités dans une situation financière difficile", a déclaré le premier vice-président de l'UMQ et maire de Maniwaki, M. Robert Coulombe.

L'UMQ reconnaît que la proximité de certains sentiers balisés pour la pratique de la motoneige peut perturber la qualité de vie des citoyens, mais elle soutient que les intérêts de tous et chacun, dont des municipalités et des MRC qui bénéficient économiquement de cette industrie, doivent être considérés.

"Les municipalités cherchent à concilier le droit à la tranquillité des résidents, la qualité de l'environnement et les impératifs économiques. Le projet de loi est un pas dans la bonne direction pour arriver à une meilleure cohabitation entre les utilisateurs de véhicules hors route et les propriétaires riverains. Une approche globale en matière de planification de sentiers, une concertation régionale et la sensibilisation des différents acteurs assureront la pérennité de cette activité récréo-touristique", a ajouté monsieur Coulombe.

L'UMQ, dont la structure est centrée sur les besoins du milieu municipal québécois, s'affirme par ses réalisations comme le partenaire le plus crédible, le plus pertinent et le plus sollicité pour concerter les efforts et répondre aux attentes des municipalités du Québec de toutes tailles et de toutes les régions. Depuis sa fondation en 1919, l'UMQ prend part à tous les débats et joue un rôle de premier plan dans la défense des municipalités et de leurs citoyens. Par son action, elle favorise la reconnaissance réelle de l'autonomie politique et financière des municipalités québécoises.


Communiqué envoyé le 11 mai 2006 à 12:36 et diffusé par :