Le Lézard

/R E P R I S E/ - Des citoyenNEs en mouvement pour l'avenir de leur quartier - Dimanche 4 juin : Marché public de l'aménagement des terrains du CN



MONTREAL, le 2 juin /CNW/ -- MONTREAL, le 2 juin /CNW Telbec/ - Pendant que le CN s'apprête à vendre ses terrains pour 1 $ à des promoteurs privés, la Table Action-Gardien organise un Marché public de l'Aménagement, pour continuer à réfléchir avec les citoyens de Pointe Saint-Charles sur les possibilités de re-développement des terrains du CN. Différents kiosques présenteront l'état d'avancement des réflexions, ainsi que d'autres expériences de développement qui peuvent nous inspirer. L'activité permettra également de recueillir les suggestions et les opinions des citoyenNEs du quartier. Cet événement aura lieu à l'école Charles-Lemoyne, 2001 Mullins, dimanche le 4 juin de 14h00 à 17h00.

Certains prétendent que des organismes et des citoyens qui expriment leur opinion entraînent le Québec dans l'immobilisme. Au contraire, si le milieu communautaire et une large majorité des citoyens du quartier se sont mobilisés contre le déménagement du casino, c'est pour contrer la détérioration de leur milieu de vie, pour participer au développement et à l'avenir de leur quartier en poursuivant leurs démarches pour élaborer des propositions d'aménagement pour les vastes terrains laissés en friche par le CN, et pour promouvoir une autre vision d'aménagement urbain et social.

"On ne peut parler de l'avenir d'un quartier sans s'assurer que ses résidents ont un avenir dans ce quartier, et sans s'assurer qu'ils sont partie-prenante des décisions qui les concernent au premier plan" affirme Karine Triollet, porte parole de la table Action-Gardien. Depuis 2003, au cours de nombreuses rencontres publiques, groupes et citoyens ont affirmé que les terrains du CN et les terrains adjacents doivent se développer en lien avec le quartier actuel, contribuer au maintien dans les lieux des résidents, répondre aux besoins de la population et améliorer ses conditions de vie. "Des projets d'envergure montréalaise sont inclus dans les réflexions des groupes communautaires, vu l'ampleur des terrains, mais ces projets devront s'harmoniser à la vie du quartier, et non pas lui tourner le dos et accentuer la pression qui s'exerce déjà sur les quartiers du Sud-Ouest" ajoute Mme Triollet.

A plusieurs reprises, les organismes ont sollicité des rencontres avec les élus de l'Arrondissement Sud-Ouest et de la Ville de Montréal pour partager leur vision de l'avenir de ces terrains et établir un dialogue avec les décideurs, et demander aux pouvoirs publics d'orienter le développement des terrains en faveur de la population. Pour l'instant, ces demandes n'ont pas eu d'écho, et ce silence inquiète le milieu communautaire.


Communiqué envoyé le 3 juin 2006 à 07:00 et diffusé par :