Le Lézard

L'APECQ se réjouit de l'entente constructive intervenue aujourd'hui entre le Québec et l'Ontario



MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 2 juin 2006) - L'Association patronale des entreprises en construction du Québec se réjouit de l'abolition de la loi 117 et du rétablissement d'une entente de réciprocité entre le Québec et l'Ontario sur les chantiers de construction des deux provinces voisines.

Avec la signature de cette entente, les entrepreneurs et les ouvriers de l'Ontario et du Québec auront plus facilement accès aux emplois et aux occasions d'affaires dans l'industrie de la construction dans chacune des provinces.

L'abolition de la loi 17 permettra à nouveau aux entrepreneurs de l'ensemble du Québec de soumissionner sur les projets publics et parapublics en Ontario.

En contrepartie, les entrepreneurs de l'Ontario pourront soumissionner sur les projets publics du Québec sans avoir à passer l'examen de la Régie du bâtiment du Québec. Ils devront toutefois démontrer qu'ils sont en affaires depuis au moins cinq ans. De plus, les entrepreneurs désirant oeuvrer dans le secteur résidentiel devront démontrer qu'ils sont membres du plan de garantie ontarien depuis au moins trois ans.

L'entente comporte aussi un engagement formel d'accès réciproque aux grands projets des sociétés d'Etats spécialisées en électricité, telles Hydro-Québec et Hydro-Ontario, aux entrepreneurs des deux provinces.

Par ailleurs, le seuil d'admissibilité aux projets des sociétés d'Etat auparavant fixé à 5 millions de dollars par l'accord sur le commerce intérieur est ramené à 100 000 $.

On évalue à plus de 3 milliards de dollars les occasions d'affaires auxquelles les entrepreneurs du Québec auront de nouveau accès et à 5 ou 6 000 le nombre de travailleurs, notamment en Outaouais, qui auront à nouveau accès aux emplois de l'Ontario.

L'APECQ félicite le premier ministre du Québec, Jean Charest et son homologue de l'Ontario, Dalton McGuinty de contribuer ainsi à bâtir un avenir meilleur et plus constructif pour les entrepreneurs et les salariés des deux provinces.




Communiqué envoyé le 2 juin 2006 à 17:40 et diffusé par :