Le Lézard

Dossier des hippodromes - "Le processus de privatisation doit se poursuivre" - Michel Audet



QUÉBEC, le 2 juin /CNW/ -- QUÉBEC, le 2 juin /CNW Telbec/ - Le ministre des Finances, M. Michel Audet, a lancé un appel à la Société nationale du cheval de course (SONACC) afin qu'elle cesse de bloquer le processus de privatisation de ses activités et qu'elle donne suite à l'entente de principe convenue l'automne dernier.

"Je suis très déçu de l'attitude actuelle de la SONACC qui met en péril la signature de la convention de vente des hippodromes en y ajoutant des conditions nouvelles, menaçant l'avenir de l'ensemble de l'industrie des chevaux de course au Québec ainsi que le maintien des 3 000 emplois en régions qui s'y rattachent", a affirmé M. Audet.

Rappelons que l'été dernier, le ministre avait mis en place un comité indépendant afin de procéder à un appel de propositions visant le transfert de la gestion des quatre principaux hippodromes situés au Québec. Ce comité, dont faisait partie M. Gilles Dubreuil, président du conseil d'administration de la SONACC, en est venu à la conclusion en novembre dernier que la proposition d'Attractions Hippiques Québec était celle qui comportait le plus d'avantages pour l'industrie.

Le président de la SONACC disait même lors de l'annonce en conférence de presse, le 14 décembre dernier : "Par la décision prise aujourd'hui, c'est l'ensemble de l'industrie du cheval de course, qui emploie 3 000 personnes dans les régions du Québec, qui bénéficiera d'un nouveau souffle avec l'injection de ces nouveaux investissements".

    <<
    Tel qu'expliqué alors, la proposition actuelle comporte des engagements à
réaliser des investissements totalisant 280 M$ sur 5 ans, répartis comme
suit :

    - 100 M$ investis dans la modernisation des installations des
      hippodromes, soit :

      - 75 M$ pour la relocalisation de l'Hippodrome de Montréal dans la
        couronne Nord;
      - 16 M$ pour l'Hippodrome de Québec;
      - 7 M$ pour l'Hippodrome de Trois-Rivières;
      - 2 M$ pour l'Hippodrome d'Aylmer;

    - 153 M$ pour faire augmenter les bourses sur cinq ans. Elles passeront
      de 17 M$ à 25 M$ dès la première année. Elles progresseront rapidement
      par la suite pour atteindre 35 M$ d'ici cinq ans et augmenteront
      graduellement jusqu'à 45 M$ d'ici quinze ans en faveur de l'industrie
      des chevaux de course;

    - 25 M$ pour la promotion et le marketing des hippodromes, à raison de
      5 M$ par an pendant cinq ans.
    >>


"La proposition soumise par cette entreprise a été jugée la meilleure parmi celles reçues en raison notamment de l'importance du niveau des bourses versées ainsi que des investissements en infrastructures qui seront réalisés. Il ne faut pas oublier que de 1995 à 2002, l'ancien gouvernement avait versé plus de 285 millions de dollars en fonds publics à cette industrie sans réussir à garantir sa pérennité. De plus, le gouvernement est toujours garant d'une dette de 40 millions de dollars de la SONACC", a déclaré le ministre des Finances.

Par ailleurs, le ministre des Finances constituera, après consultation des différentes parties intéressées, un Conseil de l'industrie qui aura pour mission d'assumer les responsabilités relatives à l'industrie des courses de chevaux autres que celles qui seront prises en charge par Attractions Hippiques Québec.

-%SU: SPT,TAX

-%RE: 1


Communiqué envoyé le 2 juin 2006 à 10:40 et diffusé par :