Le Lézard

La présidente de Postes Canada prend un engagement envers la livraison rurale du courrier au Canada



OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 1 juin 2006) - Devant le Comité des transports de la Chambre des communes, ce midi, la présidente-directrice générale de Postes Canada, Moya Greene, a promis de collaborer avec les Canadiens afin de réduire au minimum toute perturbation et tout inconvénient dans la livraison de leur courrier.

En réponse à une question liée au changement dans le mode de livraison pour certains Canadiens dans le milieu rural, Mme Greene a affirmé qu'il "fallait agir rapidement, là où la livraison avait été clairement jugée dangereuse. Dans de tels cas, les clients se voient assigner sur-le-champ un nouveau mode de livraison. Postes Canada peut suspendre le service ou continuer dans un emplacement temporaire jusqu'à ce qu'on puisse établir une meilleure option plus sécuritaire."

Les employés ont le droit, de par la loi, de refuser un travail qu'ils estiment dangereux et les employeurs ont la responsabilité juridique de protéger la santé et la sécurité de leurs employés. De plus, le Code criminel a été modifié afin d'imposer une nouvelle obligation aux employeurs, celle de prendre les mesures raisonnables afin d'empêcher que les employés subissent du tort au travail.

Au cours des six derniers mois, près de 300 facteurs ruraux ont soulevé des inquiétudes liées à la santé et à la sécurité et certains ont exercé leur droit légal de refuser de travailler comme le prévoit le Code canadien du travail. Dans certains cas, des agents de santé et de sécurité de Ressources humaines et Développement social Canada ont déterminé que les conditions du milieu de travail constituaient une situation qu'il fallait corriger sur-le-champ.

"Ce sont là des questions sérieuses", a convenu Mme Greene. "J'ai donc demandé que l'on retienne les services d'experts, y compris les experts en sécurité routière du Conseil national de recherches, afin d'évaluer la situation et de commenter sur les conditions de travail des facteurs ruraux. Nous avons également retenu des spécialistes dans le domaine de l'ergonomie, de même que des avocats spécialisés dans la sécurité au travail."

Il n'existe qu'un nombre restreint de solutions de rechange sûres à la livraison dans les boîtes aux lettres rurales. Cela comprend la livraison à un point central comme un bureau de poste local ou une boîte postale communautaire, une méthode utilisée pour desservir des millions de Canadiens dans des situations semblables.

"Postes Canada prend très au sérieux les préoccupations de ses employés et se préoccupe tout autant de l'incidence de tout changement sur la qualité du service à nos clients en milieu rural", a ajouté Mme Greene. "La livraison du courrier aux Canadiens vivant en milieu rural, ainsi qu'à tous les Canadiens d'ailleurs, est essentielle et nous prenons très au sérieux tout changement qui pourrait, pour des motifs de sécurité, être nécessaire. Le service de livraison continue pour tous les Canadiens. Et Postes Canada s'est engagée à collaborer étroitement avec les localités touchées afin d'assurer que tout changement qui serait apporté au mode de livraison tienne en ligne de compte tant l'aspect pratique pour les clients que la sécurité des employés."




Communiqué envoyé le 1 juin 2006 à 17:30 et diffusé par :