Le Lézard

Invitation aux médias - Colloque franco-québécois sur la persévérance scolaire - Quand l'abandon scolaire devient l'affaire de tout le monde



QUÉBEC, le 1er juin /CNW/ -- QUÉBEC, le 1er juin /CNW Telbec/ - Les Conférences régionales des élus (CRÉ) de la Capitale-Nationale et du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont le plaisir d'inviter les représentants des médias à venir assister au Colloque franco-québécois sur la persévérance scolaire qui se tiendra :

    <<
    Date :   Les lundi 5 et mardi 6 juin 2006
    Heure :  À compter de 9 h (le lundi) et 8 h 30 (le mardi)
    Lieu :   À l'hôtel Holiday Inn Select Québec Centre-ville
             395, rue de la Couronne, Québec
    >>


Cet événement s'inscrit dans le cadre d'un projet de coopération décentralisée entre régions françaises et québécoises dans lequel sont engagées les régions de la Capitale-Nationale, du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de l'Aquitaine (Bordeaux) et de l'Île-de-France (Paris). Il a essentiellement pour but de faire le point sur la question de la persévérance scolaire et de permettre des échanges sur certaines expériences qui se sont avérées concluantes tant en France qu'au Québec pour prévenir le décrochage et favoriser la persévérance à l'école. Ultimement, il vise à mobiliser tous les acteurs susceptibles de contribuer à la résorption du décrochage scolaire, qu'ils soient des réseaux de l'éducation ou de la santé et des services sociaux, du milieu municipal ou d'ailleurs.

La première journée sera axée sur le milieu rural tandis que la seconde sera consacrée aux milieux défavorisés. Des conférences, des discussions en table ronde ainsi que la présentation de plusieurs expériences concrètes sont inscrites au programme (ce dernier peut être consulté sur le site Web de la CRÉ de la Capitale-Nationale à l'adresse suivante : www.crecn.qc.ca).

Soulignons que le décrochage scolaire est un véritable problème social qui peut avoir des impacts négatifs sur l'ensemble du développement d'une région, les coûts sociaux qu'il entraîne pouvant atteindre plusieurs millions de dollars par année. Or, dans une économie qui carbure au savoir, toutes les compétences, tous les talents et toute l'imagination des individus doivent être mis à contribution pour favoriser la création de richesse et garantir la qualité de vie des populations.


Communiqué envoyé le 1 juin 2006 à 16:24 et diffusé par :