Le Lézard

DÉCÈS DE CHRISTINA DESFORGES - L'ASTHME ET LES ALLERGIES ALIMENTAIRES : ÉDUCATION ET SENSIBILISATION



SAINTE-FOY, le 11 mai /CNW/ -- SAINTE-FOY, le 11 mai /CNW Telbec/ - Dépôt du rapport d'investigation du coroner Michel Miron concernant le décès de la jeune Christina Desforges,    15 ans, survenu le 29 novembre 2005, à Saguenay.

Selon les conclusions du rapport du coroner Miron, l'adolescente est décédée d'une anoxie cérébrale à la suite d'une crise d'asthme aiguë. Le coroner écarte l'hypothèse du choc anaphylactique secondaire à une allergie au beurre d'arachides.

Les circonstances du décès

Depuis son très jeune âge, Christina Desforges était allergique à plusieurs aliments, dont les noix et les arachides, et elle était également asthmatique. Elle était vue régulièrement en pédiatrie pour son asthme et ses allergies et elle possédait du Ventolin, qu'elle prenait à l'aide d'une pompe, et un auto-injecteur d'adrénaline EpiPen. Malgré ce suivi, la jeune femme n'avait pas trop de préoccupation face à l'asthme et elle s'était habituée aux symptômes et aux inconvénients de sa maladie. Elle avait déjà été hospitalisée par le passé pour ces différents problèmes de santé.

Le 19 novembre 2005, après une soirée entre amis, Christina présente une difficulté respiratoire et va chercher sa pompe pour se ventiler. Le médicament ne semble toutefois pas faire son effet et elle perd connaissance peu après. Elle est transportée d'urgence à l'hôpital. Pendant les jours qui suivent, l'état neurologique de l'adolescente se détériore et son décès est constaté le 29 novembre.

L'asthme et les allergies alimentaires

Dans son rapport, le coroner Miron soulève plusieurs problématiques de santé publique quant à l'asthme, à l'éducation et à la prévention des réactions allergiques et au traitement d'une crise d'asthme aiguë chez une personne ayant des allergies alimentaires.

En effet, l'asthme est souvent banalisé par la personne qui en souffre et son entourage. Cependant, c'est une maladie sérieuse qui nécessite une prise en charge globale par un médecin et une référence à un centre d'enseignement de l'asthme. Dans son rapport, le coroner souligne qu'au Québec, l'asthme serait directement responsable d'environ 150 décès par année, dont une forte proportion aurait pu être évitée selon les spécialistes dans ce domaine. Comme le Saguenay-Lac-Saint-Jean est la région qui possède le plus haut taux de morbidité lié à l'asthme, le coroner recommande de mettre sur pied, dans cette région ainsi que dans toutes les autres régions du Québec, un programme d'éducation, de sensibilisation et de prise en charge des patients asthmatiques.

Une autre problématique soulevée par le coroner est qu'aucun des jeunes qui étaient avec Christina ce soir-là ne savait que la jeune femme était allergique aux arachides et qu'elle possédait un EpiPen. En effet, selon les spécialistes, les adolescents sont les personnes les plus à risque de réactions allergiques graves, car ils se sentent invincibles et résistent à se différencier de leurs pairs. Ils refusent souvent de porter un bracelet d'identification médicale (MédicAlert), d'avertir leurs amis et même de transporter leur auto-injecteur d'adrénaline. Le coroner souhaite donc que les ministères de l'Éducation, du Loisir et du Sport et de la Santé et des Services sociaux élaborent un programme de sensibilisation et de prévention concernant les allergies alimentaires chez les jeunes.

Le Dr Miron souligne également dans son rapport la complexité du traitement d'une crise d'asthme aiguë chez une personne ayant des allergies alimentaires. Une personne ayant un bronchospasme sévère devrait-elle utiliser d'abord l'auto-injecteur et ensuite les broncho-dilatateurs ou l'inverse? Le coroner demande donc aux différents intervenants dans le domaine de se pencher sur la question.

    <<
                                   ANNEXE

                               RECOMMANDATIONS


    Que l'Agence de santé et de services sociaux du Saguenay-Lac-Saint-Jean
    -----------------------------------------------------------------------
    et celles des autres régions du Québec :
    ----------------------------------------

    -      avec l'aide des différents intervenants du domaine de l'asthme,
           mettent sur pied un programme d'éducation, de sensibilisation et
           de prise en charge des patients asthmatiques de la région du
           Saguenay-Lac-Saint-Jean (il en est de même pour toutes les autres
           régions du Québec).

    Que le ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport ainsi que le
    -------------------------------------------------------------------
    ministère  de la Santé et des Services sociaux :
    ------------------------------------------------

    -      unissent leurs efforts afin d'élaborer un programme de
           sensibilisation et de prévention (avec brochures) traitant des
           allergies alimentaires chez les jeunes, qui serait appliqué dans
           toutes les écoles du Québec.

    Que le ministère de la Santé et des Services sociaux et le Collège des
    ----------------------------------------------------------------------
    médecins :
    ----------

    -      organisent une consultation auprès des intervenants cités ci-haut,
           afin d'évaluer la pertinence d'utiliser, en première ligne,
           l'auto-injecteur d'adrénaline lors d'un bronchospasme sévère
           pouvant amener la mort chez des asthmatiques ayant des allergies
           alimentaires.

    >>


-%SU: SAN

-%RE: 1


Communiqué envoyé le 11 mai 2006 à 11:03 et diffusé par :