Le Lézard

Un aimant pour la nation : Le CNRC abrite l'aimant le plus puissant du Canada



OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 1 juin 2006) - L'Edifice W.G. Schneider du CNRC, d'une valeur de 15 millions $, a été ouvert officiellement aujourd'hui par le gouvernement du Canada, en association avec l'Université d'Ottawa et les provinces du Québec et de l'Ontario. Nommé en l'honneur de M. Schneider, un pionnier du domaine de la résonance magnétique nucléaire (RMN) et ancien président du CNRC, cet édifice abrite deux installations de RMN qui comptent une masse critique de 5 spectromètres.

"Ces installations de pointe font partie de l'engagement qu'a pris le gouvernement du Canada d'améliorer la performance du Canada au chapitre de l'innovation et sa capacité à concurrencer dans le marché mondial", a déclaré Royal Galipeau, député fédéral pour la circonscription d'Ottawa-Orléans, qui représentait l'honorable Maxime Bernier, ministre de l'Industrie et ministre responsable pour le CNRC, à l'événement. "Nous croyons qu'il est important d'encourager la recherche scientifique afin d'augmenter la capacité technologique et industrielle du Canada."

L'appareil le plus intéressant des installations pour les chercheurs canadiens et l'industrie canadienne est le spectromètre de 900 MHz (21,1 teslas), d'une valeur de plusieurs millions de dollars - l'aimant le plus puissant du Canada. Il représente pour les chercheurs un nouvel outil qui les aidera dans leurs efforts pour mettre au point de nouveaux matériaux composites pour les piles, des nanomatériaux pour l'électronique, des polymères plastiques pour les véhicules, des verres pour la production de capteurs plus sensibles et des processeurs d'ordinateurs plus rapides, ainsi que des antibiotiques contribuant à l'amélioration de la santé.

"Ce nouveau centre est un exemple éloquent de ce que l'on peut accomplir grâce à la collaboration, a déclaré M. Pierre Coulombe, président du CNRC. Le CNRC croit fermement que des partenariats stratégiques comme celui-ci sont essentiels pour le développement d'une économie du savoir au Canada."

Depuis 1959, l'évolution de la résonance magnétique a mené au développement d'appareils d'imagerie médicale et de diagnostic par imagerie. Le partenariat reconnaît l'importance des recherches en physique et en chimie quantiques menées à l'aide de mesures spectroscopiques. La caractérisation de nouveaux matériaux et éléments nous permettra d'accroître nos connaissances et de mettre au point des composites destinés au secteur aérospatial ainsi que des thérapies antimicrobiennes plus sélectives qui amélioreront la santé des personnes.

D'après le recteur de l'Université d'Ottawa, M. Gilles Patry, "Le Centre national de RMN à ultra-haut champ pour les solides est le premier centre de ce genre dans le monde entier. Il a pour but d'augmenter l'intérêt et la collaboration à l'échelle internationale, afin de rehausser le prestige scientifique international du Canada. Notre institution s'est engagée à promouvoir le travail pluridisciplinaire de nos chercheurs par l'entremise de partenariats comme celui-ci et nous anticipons les bénéfices que cette installation offrira à la communauté de l'Université d'Ottawa."

Ce centre unique, mis en réseau dans l'ensemble du pays, existe grâce au soutien de ses associés du secteur privé et du secteur public, incluant les subventions de la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI), une entente de développement commun conclue avec la firme Bruker Biospin, l'expertise scientifique et la gestion de l'Université d'Ottawa et le CNRC.

A propos du CNRC :

Reconnu mondialement pour ses travaux de recherche et d'innovation, le CNRC est le chef de file du développement d'une économie novatrice axée sur le savoir au Canada grâce à la science et à la technologie.

A propos de l'Université d'Ottawa :

Sise au coeur de la capitale du Canada, l'Université d'Ottawa est l'une des principales universités à vocation de recherche du pays. Son effectif étudiant, son corps professoral et son personnel regroupent plus de 35 000 personnes qui vivent, travaillent et étudient en français et en anglais dans un milieu des plus cosmopolites. C'est avec fierté que nous nous affichons comme "l'Université canadienne".

A propos de la FCI

La Fondation canadienne pour l'innovation (FCI) est un organisme autonome créé par le gouvernement du Canada pour financer l'infrastructure de recherche. Son mandat est d'accroître la capacité des universités, des collèges, des hôpitaux et des établissements de recherche canadiens à but non lucratif, afin de poursuivre des activités de recherche et de développement technologique d'envergure internationale qui produisent des retombées pour les Canadiens.

A propos de la firme Bruker BioSpin :

La firme Bruker BioSpin, une division of Bruker, est vouée à la conception, à la fabrication et à la distribution d'outils des sciences de la vie basés sur la résonance magnétique. La compagnie Bruker, un chef de file mondial dans la fabrication et le développement d'instruments scientifiques, a été constituée en société en octobre 1970 au Canada. La croissance de la compagnie a été dramatique vers la fin des années 1970 et le début des années 1980, et elle compte actuellement 25 employés au Canada, incluant des chercheurs, des ingénieurs de service et des équipes de soutien administratif qui travaillent en étroite collaboration avec leurs collègues aux Etats-Unis, en Allemagne et en Suisse.

Pour de plus amples renseignements sur les deux installations situées à l'édifice Schneider, veuillez consulter les sites http://nmr-rmn.nrc-cnrc.gc.ca/facilities/mrfacility_e.html et http://www.nmr900.org ou communiquer avec :

www.nrc-cnrc.gc.ca


Communiqué envoyé le 1 juin 2006 à 13:20 et diffusé par :