Le Lézard

CABINET DU CHEF DE L'ADQ - 3000 enfants en attente hors délais à Montréal - "Le ministre Couillard doit ramener la liste d'attente pour les enfants à zéro" - Mario Dumont



QUÉBEC, le 1er juin /CNW/ -- QUÉBEC, le 1er juin /CNW Telbec/ - Le chef de l'ADQ, monsieur Mario Dumont, a exigé du ministre de la Santé qu'il mette fin au rationnement des soins de santé alors que plus de 6000 enfants sont sur des listes d'attente à Montréal et qu'un enfant sur deux est en attente en dehors des délais médicalement requis. "Le ministre doit prendre les mesures pour que cette situation inacceptable prenne fin. Les enfants ne peuvent pas être pris en otage dans ce système de santé qui est en crise suite à l'immobilisme du gouvernement."

Le chef de l'ADQ demande au ministre Couillard de s'engager, d'ici les prochaines élections, a éliminer les listes d'attente pour les enfants qui attendent pour une chirurgie. Les engagements du premier ministre étaient clairs en matière de santé, le parti libéral devait enrayer l'attente. Après avoir abandonné cet engagement pour l'ensemble des patients, est-ce que le ministre peut mettre fin au drame réel que vivent des milliers de familles du Québec, et éliminer l'attente pour les enfants?".

Le chef adéquiste a particulièrement dénoncé "les réponses creuses du ministre qui semble réellement dépassé par les événements, alors qu'à toutes les semaines, on en apprend davantage sur les patients qui doivent attendre ou voient leur chirurgie reportée à cause du rationnement des soins".

Dans ce contexte de crise majeure, le ministre de la Santé doit revoir le contexte de la négociation avec les médecins spécialistes sur de nouvelles bases. "En se positionnant du côté des patients cette fois, le Ministre devrait tenir la négociation dans l'optique d'offrir plus de services aux citoyens plutôt que de simplement faire un blocage sur la question salariale. Les médecins spécialistes l'ont dit à maintes reprises, ils souhaitent faire leur travail tous les jours, c'est-à-dire opérer".

Pour le chef de l'ADQ, le gouvernement libéral semble bien avoir abandonné les patients à leur triste sort. "Autant le Premier ministre que le ministre de la Santé sont complices de ces aberrations. Comment expliquer qu'on n'ait pas cherché, après trois ans de vaudeville libéral, à réduire de façon significative ces délais inacceptables" se questionne Mario Dumont.

Rappelant que l'ADQ avait dénoncé la réponse incomplète du gouvernement au jugement Chaoulli en mars dernier, monsieur Dumont demeure convaincu que le gouvernement doit ouvrir le système à de nouvelles solutions pour cesser de rationner les chirurgies notamment. "Depuis déjà trois ans que nous questionnons le Ministre sur l'attente et sur le rationnement des soins de santé. Il nous fournit toujours la même réponse, sans que jamais nous ne puissions confirmer ses dires par des résultats concrets" de conclure Mario Dumont.

Le Chef de l'ADQ tient à rappeler les engagements du Parti libéral à l'égard de l'attente, qui énonçait "qu'il fallait en finir avec l'attente au Québec" Voici d'ailleurs un communiqué in extenso du parti libéral promettant de mettre fin à l'attente :

Parti libéral du Québec - Pour en finir avec l'attente - Un mandat pour

mettre fin aux listes d'attente... Une fois pour toutes

QUEBEC, le 17 mars /CNW Telbec/ - Le gouvernement du Parti libéral du

Québec mettra en place un plan d'action intégré afin d'apporter une

solution permanente aux listes d'attente dans les hôpitaux du Québec, et

ce, avant la fin du premier mandat. Le chef du Parti libéral du Québec,

monsieur Jean Charest a dévoilé aujourd'hui à Québec, une stratégie de

lutte contre l'attente. Ce plan se démarque nettement du rapiéçage

électoraliste récemment annoncé par le ministre de la Santé du

gouvernement péquiste.

Le plan d'action du prochain gouvernement libéral mettra fin aux

souffrances , aux inquiétudes et aux pertes économiques des 110 000

patients québécois qui n'en finissent plus de patienter et dont le nombre

augmente constamment.

ELIMINER LES RETARDS ET OPERER SANS TARDER

Nous en finirons une fois pour toutes avec les listes d'attente a précisé

monsieur Charest, en investissant en priorité de nouvelles ressources

dans les soins de première ligne , et dans les équipements, mais surtout

en nous assurant que toutes les ressources soient orientées vers les

besoins du patient. Il faut non seulement plus de ressources mais une

meilleure utilisation de ces ressources humaines et matérielles afin

d'accélérer le traitement des patients.

Un gouvernement du Parti libéral du Québec sonnera le début de la lutte

contre l'attente pour les chirurgies avec des décisions immédiates:

ouverture du nombre de lits requis pour opérer plus et protection de lits

pour la chirurgie avec hospitalisation;

déplafonnement des quotas pour les fournitures d'opération et les

prothèses;

utilisation des cliniques privées pour les chirurgies ne nécessitant pas

d'infrastructure hospitalière;

gestion coordonnée des listes d'attente. Si un patient attend dans une

région et qu'il pourrait être opéré dans une autre, nous le ferons;

recrutement à l'étranger des anesthésistes dont nous avons besoin. Nous

assurerons leur certification à l'intérieur d'un délai de 6 mois grâce à

une unité spéciale d'accompagnement;

lancement d'un programme de renouvellement et de mise à jour des

équipements médicaux.

Nous adopterons les mesures nécessaires pour que les médecins et

infirmières soient dégagés des tâches non essentielles afin qu'ils

puissent se concentrer sur les services aux patients.

DES GARANTIES DE SOINS

Le Parti libéral du Québec fournira aux Québécois les soins nécessaires

dans les délais médicalement requis. Il s'agit d'un engagement

fondamental pour le Parti libéral. Par conséquent, ces garanties de

service sans délai seront inclues dans une "Charte des droits et

responsabilités du patient", qui sera adoptée dès la première année du

mandat. Son application sera confiée à un "Commissaire à la Santé" qui

agira comme "chien de garde" du patient et se rapportera à l'Assemblée

nationale.

UNE SOLUTION INTEGREE ET PERMANENTE

Ce que nous proposons c'est de traiter le problème comme une vraie

priorité en intégrant les élément humains, financiers et

organisationnels. Cela veut dire plus de ressources humaines, aux bons

endroits, plus d'équipements, mieux utilisés, une meilleure gestion plus

intégrée et des mécanismes de protection pour les droits du patient.

"Le gouvernement péquiste vous offre une médecine électorale" a conclu

monsieur Charest, un gouvernement libéral vous offrira des solutions

durables pour en finir avec l'attente.

-%SU: CPN,SAN

-%RE: 1


Communiqué envoyé le 1 juin 2006 à 12:49 et diffusé par :