Le Lézard

Les maires des grandes villes font front commun pour s'attaquer au déséquilibre fiscal



MONTREAL, le 1er juin /CNW/ -- Fiche d'Information :

http://www.fcm.ca/french/media_f/backgrounders_f/june12006bac-f.html

Rapport :

http://www.fcm.ca/french/media_f/backgrounders_f/bcmcfinal-f.pdf

MONTREAL, le 1er juin /CNW Telbec/ - Dans un rapport rendu public aujourd'hui, les maires des plus grandes villes du Canada se sont penché sur le déséquilibre fiscal qui existe entre les gouvernements provinciaux et fédéral et les principales municipalités du Canada.

Le rapport, intitulé Nos villes, notre futur, a été préparé par le Caucus des maires des grandes villes de la Fédération canadienne des municipalités (FCM). Il demande à Ottawa et aux provinces de permettre aux villes d'avoir accès à des revenus fiscaux qui augmentent au même rythme que l'économie et d'instaurer un programme national permanent de transport en commun.

"Nous devons amener la stabilité dans la relation entre les villes et les autres ordres de gouvernement", a déclaré le maire de Regina Pat Fiacco, le président du Caucus. "C'est dans un esprit d'unanimité que nous présentons ces recommandations, qui amèneront les relations intergouvernementales dans le 21e siècle."

Les villes canadiennes ont de la difficulté à concurrencer avec les villes américaines et européennes, qui ont accès à d'autres sources de revenu comme l'impôt sur le revenu et les taxes de vente, souligne-t-on dans le rapport. Les maires soutiennent que leurs recommandations doivent être suivies pour que nos municipalités puissent répondre aux besoins des Canadiens et pour que la richesse générée dans les villes continue de croître.

"Il devient de plus en plus difficile de faire des investissements dans la qualité de vie et les infrastructures municipales avec les revenus provenant de l'impôt foncier et des frais d'utilisation", a déclaré le maire de Toronto David Miller. "Il faut prévoir une répartition plus équitable des dollars fiscaux existants. Nous avons besoin d'une part des revenus qui progressent au rythme de l'économie pour répondre à nos besoins pressants."

Le Caucus a accueilli favorablement l'invitation du premier ministre Stephen Harper, qui a demandé à tous les gouvernements de travailler ensemble pour régler le déséquilibre fiscal. Une composante majeure des recommandations des maires est la nécessité pour tous les ordres de gouvernement de travailler ensemble pour s'assurer que leurs rôles et leurs responsabilités sont réaménagés et appuyés par des sources de revenu appropriées. À l'heure actuelle, les gouvernements municipaux reçoivent, en moyenne, 8 pour cent de tous les revenus fiscaux, ce qui est insuffisant pour assumer toutes leurs responsabilités. Les maires présenteront leur rapport au premier ministre du Canada et aux premiers ministres provinciaux et territoriaux à titre de contribution aux discussions sur le déséquilibre fiscal qui auront lieu cet automne.

"Pendant 20 ans, nous avons parlé de l'importance des villes et des défis auxquels elles sont confrontées", a déclaré le maire d'Edmonton Stephen Mandel. "Si le gouvernement fédéral et les provinces s'engageaient à relever les défis mentionnés dans ce plan, nos paroles pourraient enfin se transformer en gestes concrets et nous pourrions nous concentrer sur les questions que nous avons réglées."

"Nous recommandons que le gouvernement fédéral élargisse ses récents engagements concernant le financement du transport en commun et qu'il crée un programme national permanent de transport en commun", a pour sa part déclaré le maire Gérald Tremblay de Montréal. "Le Canada est le seul pays du G-8 qui n'a pas de plan national en matière de transport en commun et cette absence d'investissements permanents a des répercussions sur nos villes."

Des investissements permanents dans les infrastructures du transport en commun dans les plus grandes municipalités du pays sont essentiels pour garantir la libre circulation des gens, des biens et des services dans nos villes et entre les régions, affirme le rapport du Caucus.

La présidente de la FCM, Gloria Kovach, a accueilli favorablement le rapport des maires. "Ce rapport offre la perspective des grandes villes au sujet des défis financiers auxquels elles sont confrontées, et il sera un élément central du mémoire sur le déséquilibre fiscal que la FCM prépare pour l'ensemble du secteur municipal et qui sera dévoilé plus tard en juin", a déclaré Mme Kovach. "Nous devons tous travailler ensemble - les municipalités, les provinces, les territoires et le gouvernement fédéral - dans le cadre d'un partenariat respectueux en vue de trouver des solutions à long terme propres au Canada qui feront progresser notre pays. Notre incapacité de créer des villes viables menacera la prospérité à long terme du Canada."


Communiqué envoyé le 1 juin 2006 à 11:58 et diffusé par :