Le Lézard
Classé dans : L'environnement

Les enfants toxiques du Canada : le corps de nos enfants est pollué par des contaminants



OTTAWA, le 1er juin /CNW/ -- La toute première étude en son genre révèle des concentrations de

certains produits chimiques plus élevées chez les enfants que chez leurs

parents

OTTAWA, le 1er juin /CNW/ - Des polluants toxiques dangereux ont été détectés dans le corps de chaque enfant et de chaque parent ayant participé à une étude pancanadienne dont les résultats ont été dévoilés aujourd'hui par Défense environnementale. La toute première étude canadienne en son genre révèle des concentrations de certains produits chimiques plus élevées chez les enfants que chez leurs parents. Des familles volontaires de la Colombie-Britannique, de l'Ontario, du Québec et du Nouveau-Brunswick ont participé à l'étude.

Le rapport innovateur Des enfants empoisonnés, Une nation toxique : Rapport sur la pollution chez les familles révèle la présence de produits toxiques, tels des antitaches, des ignifuges, du mercure, du plomb, du DDT et des BDP chez des enfants canadiens et leurs parents. Dans plusieurs cas, les enfants de l'étude étaient davantage contaminés que leurs parents par des produits chimiques toujours en usage, dont les antitaches (composés perfluorés ou PFC), les ignifuges bromés (PBDÉ), les métaux lourds, les métabolites d'insecticides organophosphorés et les HAP (hydrocarbures aromatiques polycycliques). Bon nombre des produits chimiques découverts dans le corps des enfants sont associés au cancer, aux troubles développementaux, aux troubles respiratoires, à des dommages neurologiques et à la dérégulation endocrinienne.

Ce rapport est le premier au Canada à vérifier la présence chez les enfants et leurs parents, de toute une gamme de produits toxiques répandus dans l'environnement et entrant dans la fabrication de produits d'usage courant. Il démontre que les familles canadiennes sont contaminées, peu importe où elles travaillent, jouent ou vont à l'école, et peu importe l'endroit où elles vivent ou l'âge de leurs membres.

"Nos enfants sont empoisonnés chaque jour par des produits toxiques qui les entourent à la maison, à l'école et au jeu, a déclaré Dr. Rick Smith, directeur général, Défense environnementale. Le fait que les enfants dans notre étude ont des concentrations de produits chimiques plus élevées que leurs parents constitue un acte d'accusation face à l'inaction du gouvernement fédéral et à l'échec de la législation pour la protection de l'environnement."

L'étude Des enfants empoisonnés, Une nation toxique a vérifié le sang et l'urine de 13 membres de cinq familles (sept enfants et six adultes). À la demande de Défense environnementale, des laboratoires experts du Québec et de la Colombie-Britannique ont vérifié chez les enfants et leurs parents la présence éventuelle de 68 produits chimiques. Ces laboratoires ont trouvé un total de 46 des 68 produits ciblés (soit 68 pour cent), dont 38 substances causant des troubles génésiques (reproduction) et dangereux pour le développement des enfants, 38 produits chimiques présumés cancérogènes, 23 produits chimiques capables de perturber le système endocrinien, 19 neurotoxines, et 12 substances chimiques associées aux troubles respiratoires. En moyenne, 32 produits chimiques ont été trouvés chez les parents et 23 chez les enfants.

"Lorsque j'ai vue combien il y avait de produits chimiques différents dans mon organisme, j'ai été renversée. Mais quand j'ai vu les substances toxiques dans le corps de mon fils, j'étais en colère. Nos enfants méritent d'être mieux protégés," a déclaré Viviane Maraghi, mère et volontaire de l'étude Une nation toxique, de Montréal. L'étude a trouvé 36 produits chimiques chez Viviane, soit le nombre le plus élevé parmi tous les volontaires. L'organisme de son fils de 10 ans, Aladin Bonin, comptait 25 produits chimiques. "Ce n'est pas juste que les enfants soient aussi pollués avec ces produits chimiques, a dit Aladin. Il faut que les adultes fassent quelque chose pour régler ce problème."

"J'étais très inquiète quand j'ai vu la longue liste de produits chimiques trouvés dans le corps de ma fille. En tant que mère, je trouve inconcevable que ma fille soit plus polluée que moi par certaines substances," a déclaré Barri Cohen, mère et volontaire de l'étude habitant Toronto. L'étude a trouvé 31 produits chimiques chez Barri Cohen et 24 chez sa fille de 10 ans, Ada Dowler-Cohen.

Les niveaux de certains produits chimiques plus anciens détectés chez les enfants suggèrent qu'une réglementation efficace visant à arrêter la production et l'utilisation des substances toxiques les plus dangereuses peut réduire la pollution chez l'être humain avec le temps. Les parents dans l'étude avaient des niveaux plus élevés de BPC (diphényles polychlorés) et de DDT, qui ont été interdits au Canada avant la naissance de leurs enfants; mais l'étude a tout de même trouvé des traces de ces produits interdits chez tous les enfants.

"Trois générations de ma famille ont été testées. Chacun d'entre nous est contaminé. Le plus choquant, c'est de retrouver chez ma petite-fille des produits chimiques interdits avant même sa naissance, a déclaré Wilson Plain père, un aîné de la Première Nation Aamjiwnaang, habitant Sarnia (Ontario). Les Canadiens ont le droit d'être à l'abri de la pollution causée par ces produits." L'étude a détecté 32 produits chimiques chez Wilson Plain père, 36 produits chimiques chez son fils, Wilson junior, et 20 produits chez sa petite-fille de 14 ans, Jessie.

À l'occasion du réexamen quinquennal de la loi canadienne en matière de pollution - la Loi canadienne sur la protection de l'environnement (LCPE) -, Défense environnementale demande au gouvernement fédéral de prendre les mesures suivantes :

    <<
    -   fixer un échéancier relativement à l'élimination des produits
        chimiques toxiques, en commençant par les plus dangereux : les
        ignifuges bromés (PBDÉ) et les composés perfluorés (PFC);
    -   tenir l'industrie responsable de ses produits chimiques;
    -   réglementer l'utilisation des produits chimiques dans les produits de
        consommation;
    -   réduire la pollution dans le Bassin des Grands Lacs.
    >>


Les parents, les enfants et chacun des citoyens canadiens peuvent faire quelque chose pour limiter leur exposition aux produits toxiques dangereux en prenant l'engagement à cet effet proposé sur le site Web d'Une nation toxique - www.toxicnation.ca. Les Canadiens peuvent également se rendre sur www.toxicnation.ca pour y signer une pétition demandant au ministre de l'Environnement fédéral de mieux réglementer les produits chimiques toxiques.

"Il est évident que le gouvernement fédéral doit agir dès maintenant pour faire cesser la contamination insidieuse qui touche nos enfants. Comme le démontre notre étude, ce que nous choisissons de faire aujourd'hui aura un effet sur les générations à venir" a ajouté Dr. Smith.

Des enfants empoisonnés, Une nation toxique : Rapport sur la pollution chez les familles canadiennes, comprenant les résultats individuels des enfants et de leurs parents de différentes régions du Canada, est disponible gratuitement sur le site Web d'Une nation toxique : www.toxicnation.ca. La précédente étude réalisée par Défense environnementale et portant sur la contamination toxique chez les adultes canadiens est également disponible sans frais sur le site Web d'Une nation toxique.

Défense environnementale : Défense environnementale protège l'environnement et la santé. Nous faisons de la recherche. Nous sensibilisons. Nous allons devant les tribunaux lorsque nécessaire. Tout cela pour nous assurer un air propre, des aliments salubres et des écosystèmes sains. D'un bout à l'autre du pays. www.environmentaldefence.ca

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

18 aoû 2017
QUÉBEC, le 18 août 2017 /CNW Telbec/ - Le gouvernement du Québec vient d'accorder une aide totale de 196?284 $ à Merinov pour la réalisation de deux projets structurants. Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec,...

18 aoû 2017
TORONTO, le 18 août 2017 /CNW/ - Les Canadiens reconnaissent la valeur d'un environnement propre et sécuritaire. Les agents de l'autorité d'Environnement et Changement climatique Canada travaillent sans relâche pour veiller à ce que les personnes et...

18 aoû 2017
Le financement de 5,4 millions de dollars permettra la modernisation du Centre d'études collégiales des Îles-de-la-Madeleine L'ÉTANG-DU-NORD, QC, le 18 août 2017 /CNW/ - La ministre du Revenu national et députée de Gaspésie-Les...

17 aoû 2017
RICHMOND, BC, le 17 août 2017 /CNW/ - Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié aujourd'hui son rapport d'enquête (M16P0162) sur l'abordage entre les remorqueurs Albern et C.T. Titan qui s'est produit, en mai 2016, dans le...

17 aoû 2017
TORONTO, le 16 août 2017 /CNW/ - Les représentants des médias sont priés de noter que la ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, se réunira avec des représentants d'entreprises canadiennes, de la société civile et...

17 aoû 2017
MONTRÉAL, le 17 août 2017 /CNW Telbec/ - Au lendemain de la première journée des discussions sur la renégociation de l'ALENA, le CPQ (Conseil du patronat du Québec) souhaite revenir sur ses demandes. Tout en apportant son soutien aux efforts du...




Communiqué envoyé le 1 juin 2006 à 10:00 et diffusé par :