Le Lézard

LA POPULATION DU QUÉBEC TEND À PROGRESSER EN LITTÉRATIE; IL FAUDRAIT POURSUIVRE LES EFFORTS EN CE SENS



MONTRÉAL, le 11 mai /CNW/ -- MONTRÉAL, le 11 mai /CNW Telbec/ - L'Institut de la statistique du Québec (ISQ) a colligé, dans le rapport rendu public aujourd'hui (Développer nos compétences en littératie : un défi porteur d'avenir), les résultats détaillés de l'Enquête internationale sur l'alphabétisation et les compétences des adultes (EIACA) de 2003 pour le Québec. On y révèle notamment que les compétences de la population québécoise de 16 à 65 ans en compréhension de textes suivis se sont accrues, en moyenne, de façon significative depuis 1994, année de la dernière enquête internationale sur la littératie des adultes. Ce résultat témoigne d'une tendance au rehaussement des compétences des Québécoises et des Québécois en compréhension de textes, même si les moyennes québécoises demeurent inférieures à celles du Canada dans son ensemble. Cette tendance coïncide avec de bonnes performances chez les jeunes Québécois de 16 à 25 ans qui constituent l'une des premières cohortes dont les parents ont bénéficié d'une éducation postsecondaire largement accessible.

Environ la moitié de la population québécoise atteint ou dépasse le niveau de compétence jugé souhaitable pour fonctionner aisément dans la société actuelle. En contrepartie, un tel résultat permet de constater que la poursuite des efforts visant l'accroissement des compétences en littératie serait bénéfique à bon nombre d'adultes québécois. Par exemple, on estime que un dixième des 16-65 ans, soit environ 509 000 personnes, se classent au niveau le plus bas de l'échelle des compétences à la fois en compréhension de textes suivis, en compréhension de textes schématiques et en numératie, ce qui témoigne de capacités limitées pour s'adapter aux nombreux changements qui caractérisent la société de l'information.

Selon les données exposées dans le rapport, la scolarité jouerait un rôle prépondérant parmi toutes les caractéristiques sociodémographiques examinées. Les personnes plus scolarisées affichent non seulement des compétences plus élevées en littératie, mais sont aussi plus susceptibles d'avoir participé à des activités de formation ou encore d'être de grands utilisateurs des technologies de l'information et de la communication (ordinateur ou Internet), ces caractéristiques étant elles-mêmes associées à des compétences plus élevées.

À scolarité égale, les francophones ne se différencient pas des anglophones sur le plan des compétences en littératie. Pour leur part, les immigrants allophones présentent généralement des résultats en deçà de la moyenne provinciale, ce qui s'expliquerait par une maîtrise plus ou moins grande du français ou de l'anglais. Parmi les nombreux renseignements qu'il fournit, le rapport montre aussi que les taux d'emploi sont supérieurs chez les personnes dont les compétences en littératie sont plus élevées et qu'il y a place à amélioration pour assurer une meilleure adéquation entre les compétences des travailleurs en littératie et les exigences professionnelles de leur emploi.

Sept pays, dont le Canada, ont participé à la première vague de collecte de l'EIACA qui s'est déroulée en 2003. Statistique Canada est le maître d'?uvre de cette enquête, en collaboration avec l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). L'ISQ a été mandaté et financé en majeure partie par les ministères québécois de l'Éducation, du Loisir et du Sport (MELS), de l'Emploi et de la Solidarité sociale (MESS) et de la Culture et des Communications (MCC), pour assurer le suivi de l'enquête au Québec, laquelle a été réalisée auprès d'un échantillon de 4 166 répondants âgés de 16 ans et plus. L'ISQ a aussi participé à la traduction, à l'adaptation et à la correction des tâches d'évaluation administrées aux répondants francophones du pays.

Le rapport publié aujourd'hui est consultable sur le site Web de l'Institut de la statistique du Québec à l'adresse suivante : www.stat.gouv.qc.ca. Le rapport international, de même que le rapport canadien, ont été déposés sur le site Web de Statistique Canada (www.statcan.ca).

L'Institut de la statistique du Québec produit et diffuse une information statistique pertinente, fiable et actuelle sur l'évolution socioéconomique du Québec et de la société québécoise. Il constitue le lieu privilégié de production et de diffusion de l'information statistique officielle pour les ministères et organismes du gouvernement, et il est responsable de toutes les enquêtes d'intérêt général.

    <<
    Sources : Michel Durand
              Conseiller en communications
              Tél. : (514) 864-8686, poste 6021; cellulaire : (514) 293-0068
              Institut de la statistique du Québec

              Bertrand Perron, coordonnateur
              Tél. : (514) 873-4749, poste 6132
              Institut de la statistique du Québec

              Centre d'information et de documentation (ISQ)
              Tél. : (418) 691-2401
              ou 1 800 463-4090 (sans frais d'appel au Canada et
              aux États-Unis)
    >>


-%SU: EDU,INF

-%RE: 1


Communiqué envoyé le 11 mai 2006 à 10:12 et diffusé par :