Le Lézard

Assistance aux victimes de la traite de personnes



OTTAWA, le 11 mai /CNW/ -- OTTAWA, le 11 mai /CNW Telbec/ - Le gouvernement fédéral a adopté de nouvelles mesures qui viendront en aide aux victimes de la traite de personnes au Canada, a annoncé aujourd'hui l'honorable Monte Solberg, ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration.

"Aider les personnes victimes de la traite, qui sont souvent des victimes du crime organisé, est le geste de compassion à poser" a déclaré le ministre Solberg. "Ces nouvelles mesures nous donnent un autre moyen de poursuivre nos efforts contre cette grave infraction", a-t-il ajouté.

Travaillant dans les limites du cadre législatif actuellement en vigueur au Canada, les agents d'immigration délivreront aux personnes victimes de la traite des permis de résident temporaire (PRT) d'une durée maximale de 120 jours. Ce permis permettra aux victimes de commencer à se remettre des conséquences de ce crime. Les victimes qui se verront délivrer un PRT seront également dispensées des frais de traitement pour l'obtention de ce permis, et leurs frais médicaux seront couverts dans le cadre du Programme fédéral de santé intérimaire. Ces nouvelles mesures ont été soigneusement pensées afin que seules les victimes authentiques de la traite de personnes en bénéficient.

"La traite de personnes implique souvent le crime organisé, et la GRC s'engage à collaborer avec ses principaux partenaires comme CIC pour découvrir, rapporter et cibler les trafiquants qui exploitent les personnes les plus vulnérables de notre société" a déclaré Mike Cabana, surintendant principal de la GRC et directeur général de l'Intégrité des frontières.

"Ces nouvelles mesures s'inscrivent dans le cadre de la poursuite de nos efforts en réponse à la traite de personnes" a dit le ministre Solberg. "Nous ne laisserons pas les trafiquants profiter des victimes de la traite de personnes sans rien faire." La Loi sur l'immigration et la protection des réfugiés du Canada contient aussi des peines dont le maximum est l'emprisonnement à vie ou des amendes pouvant aller jusqu'à un million de dollars pour toute infraction du genre.


Communiqué envoyé le 11 mai 2006 à 09:52 et diffusé par :