Le Lézard

LE GOUVERNEMENT CHAREST DOIT SOUTENIR L'INDUSTRIE DU VÉLO



QUÉBEC, le 31 mai /CNW/ -- QUÉBEC, le 31 mai /CNW Telbec/ - "En refusant la recommandation du Tribunal canadien du commerce extérieur d'imposer des droits spéciaux temporaires sur les importations de bicyclettes, le gouvernement fédéral, appuyé par le ministre Maxime Bernier, met les fabricants de vélos du Québec dans une position intenable face à la concurrence asiatique et met en péril plusieurs emplois dans nos régions. Le pire, c'est que le gouvernement Charest est d'accord et laisse passer", a dénoncé ce matin le député de Labelle et porte-parole de l'opposition officielle pour les régions, Sylvain Pagé.

Interpellé aujourd'hui à l'Assemblée nationale, le ministre du Développement économique, Raymond Bachand, a admis que ses interventions auprès du gouvernement conservateur n'ont rien donné pour sauvegarder ce secteur d'activité. Pour le député de Labelle, cette situation est inacceptable et il invite le gouvernement Charest à soutenir rapidement l'industrie du vélo plutôt qu'à fuir ses responsabilités.

Sylvain Pagé déplore l'attitude adoptée par le gouvernement libéral qui n'a aucun plan afin de venir en aide aux entreprises, comme le Groupe Procycle de Saint-Georges de Beauce ou encore Raleigh situé à Waterloo. "Les travailleurs s'inquiètent. La menace plane à l'effet qu'à Waterloo, le taux horaire pourrait passer de 16 à 12$ sans même avoir la certitude de sauver les emplois. Pendant ce temps, le ministre Bachand dit accepter que sa timide intervention auprès de son homologue fédéral n'ait pas trouvé d'écho, je n'en reviens tout simplement pas. Au nom des travailleuses et des travailleurs, le ministre n'a pas le droit de baisser les bras aussi facilement et il doit relancer le gouvernement conservateur", a soutenu Sylvain Pagé.

"Avec des pertes de 27 400 emplois au Québec depuis les quatre premiers mois de l'année, alors que le reste du Canada en a créé 123 500, il serait peut-être temps que le ministre Bachand réalise que sa politique du laisser-faire est extrêmement nuisible pour les travailleuses et les travailleurs du Québec", a conclu Sylvain Pagé.

-%SU: CPN

-%RE: 1


Communiqué envoyé le 31 mai 2006 à 17:33 et diffusé par :