Le Lézard

Rapport de la Commission parlementaire sur la Loi électorale : La voix des femmes n'a pas été entendue!



MONTRÉAL, le 31 mai /CNW/ -- MONTRÉAL, le 31 mai /CNW Telbec/ - La voix des femmes n'a pas été entendue! C'est en ces termes que réagissent les porte-parole du Collectif Féminisme et Démocratie et de la Fédération des femmes du Québec au contenu du rapport de la Commission spéciale sur la Loi électorale en ce qui a trait aux mesures pour l'atteinte de l'égalité entre les femmes et les hommes à l'Assemblée nationale.

Selon la présidente de la FFQ, Michèle Asselin, tout en se disant d'accord avec l'objectif d'égalité, les parlementaires n'ont retenu aucune des mesures contraignantes qui auraient permis l'atteinte de cet objectif à l'Assemblée nationale à moyen terme. Seul, un incitatif financier est proposé. C'est bien peu! 40 ans après l'adoption du droit de vote par les femmes, on se fie encore à la bonne volonté des partis politiques!

Pour sa part, Louise Paquet, du Collectif Féminisme et Démocratie, est d'avis que la discrimination à l'égard des femmes est systémique et que les solutions doivent l'être aussi. L'État se doit d'agir afin de corriger la situation par des lois et des mesures positives, tout comme cela a été fait dans le cas de l'équité salariale et des programmes d'égalité en emploi. Aurions-nous pu uniquement compter sur la bonne volonté des employeurs pour mettre en place de telles mesures? Poser la question, c'est y répondre! d'ajouter madame Paquet.

Pour les deux porte-parole, il est nécessaire que le Québec adopte une stratégie globale s'appuyant sur un ensemble de mesures : législatives, incitatives et de soutien pour atteindre l'égalité de fait. Madame Asselin en appelle à la tenue d'un large débat sur la représentation des femmes à tous les niveaux. Il faut que ça change! Nous sommes tout de même 51% de la population.

À l'initiative du Collectif Féminisme et Démocratie, 125 femmes et groupes de femmes avaient déposé un mémoire à la Commission parlementaire pour demander l'adoption de mesures concrètes et efficaces inspirées du mémoire du Collectif(1). Nous poursuivrons nos représentations afin ce convaincre le gouvernement que 30% de femmes à l'Assemblée nationale est inacceptable dans une société à la recherche de l'égalité sur tous les plans, de conclure Louise Paquet.

    <<
    (1) http://www.feminismeetdemocratie.ca/collectif/files/
        2005memoireCFDresume.pdf
    >>



Communiqué envoyé le 31 mai 2006 à 17:10 et diffusé par :