Le Lézard

Les maires Jean-Marc Pelletier et Claude Benjamin trouvent inacceptable le silence de la ministre des Affaires municipales et des régions



BROSSARD, le 31 mai /CNW/ -- BROSSARD, le 31 mai /CNW Telbec/ - Le maire de Brossard, M. Jean-Marc Pelletier et M. Guy Benjamin, maire de Saint-Bruno-de-Montarville, se demandent ce que la ministre des Affaires municipales et des Régions, Mme Nathalie Normandeau, attend pour répondre à la proposition de la Ville de Brossard visant à réduire les frais de fonctionnement de l'agglomération de Longueuil et en améliorer la gestion et l'administration.

MM. Pelletier et Benjamin trouvent inacceptable et intenable le silence de la ministre alors que leurs concitoyens s'inquiètent de la tournure des événements et requièrent des ajustements au fonctionnement de l'agglomération de Longueuil.

"Dans un sincère désir de réduire les frais de fonctionnement et d'éviter les affrontements pour les années à venir, nous avons proposé de décentraliser vers chacune des villes liées les activités d'opération et les immobilisations afin de réduire de façon permanente les dépenses d'agglomération. De plus, en décentralisant le fonctionnement de l'agglomération, on élimine les zones "grises" présentes dans les lois et on évite la répétition des affrontements vécus depuis la mise en place de notre agglomération, pour les années à venir", rappelle le maire de Brossard, Jean-Marc Pelletier.

Une proposition qui réduit les dépenses d'agglomération

Soumise au gouvernement du Québec il y a déjà plusieurs semaines, la "proposition Brossard" permettrait de réduire les dépenses annuelles d'agglomération de 39,5 millions de dollars. Cette réduction des dépenses est difficilement contestable puisqu'elle provient de données transmises par les experts mêmes du ministère au cours des sessions de médiation tenues durant les mois d'avril-mai 2006.

"Nos citoyens n'ont aucune raison de faire les frais de dépenses d'agglomération déraisonnablement élevées. Nous continuons toujours à dire qu'il faut faire plus pour réduire le fardeau fiscal de nos concitoyens et, à défaut d'une improbable entente avec les autorités de la Ville de Longueuil, la formule de la décentralisation résout bon nombre de problèmes", a pour sa part déclaré M. Claude Benjamin, maire de Saint-Bruno-de-Montarville.

Pour les maires des deux villes de Brossard et de Saint-Bruno-de- Montarville, cette proposition est réaliste et viable à long terme car elle introduit une notion de gestion territoriale basée sur une décentralisation des fonctions et des équipements et s'avère, à ce jour, la seule proposition qui résout durablement les problèmes vécus en 2006.

La proposition de Brossard et plusieurs documents d'information concernant le budget d'agglomération sont disponibles sur le site www.ville.brossard.qc.ca à la section Mairie.


Communiqué envoyé le 31 mai 2006 à 14:47 et diffusé par :