Le Lézard

Patriot Act - Les syndicats de la CSN veulent de meilleures protections de la vie privée



SHAWINIGAN, le 31 mai /CNW/ -- SHAWINIGAN, le 31 mai /CNW Telbec/ - C'est à l'unanimité que les 200 délégué-es au Congrès de la Fédération de la métallurgie (FM-CSN) ont appuyé, ce matin, une question de privilège sur la protection des renseignements personnels et la vie privée présentée par le président du Syndicat national des produits chimiques de Valleyfield (CSN), Marc Laviolette qui représente des salarié-es du fabricant d'explosif Expro.

Les délégué-es ont ainsi convenu :

d'appuyer les revendications du syndicat qui réclame un engagement de

l'employeur à l'effet qu'aucun renseignement personnel ne sera transféré

aux États-Unis ;

de mandater la Fédération de la métallurgie-CSN pour revendiquer auprès

des gouvernements québécois et canadien un resserrement des protections

sur les renseignements personnels et la vie privée ;

d'être vigilants dans leur syndicat dans le cas de celles et ceux qui

travaillent pour des filiales d'entreprises américaines et de vérifier

l'étanchéité du transfert des renseignements personnels aux États-Unis.

Le Patriot Act : une menace à la vie privée

En vertu du Patriot Act en vigueur aux États-Unis à la suite des attentats terroristes, les agences gouvernementales américaines peuvent exiger l'accès aux renseignements personnels détenus par les entreprises dans leurs bases de données ce qui inclut les renseignements que des filiales canadiennes auraient transférés. Au Canada, il y a actuellement plus de 2400 filiales de sociétés américaines. Un rapide sondage sur le plancher du congrès a révélé qu'un minimum de 15 syndicats de la FM-CSN représentent des travailleuses et des travailleurs oeuvrant pour des filiales de sociétés américaines.

La Fédération de la métallurgie de la CSN a été fondée en 1944. Le rôle principal de la fédération est d'appuyer ses syndicats affiliés dans leurs négociations. Ceux-ci sont regroupés au sein de quatre branches sectorielles : fonderie-aluminium-mines et carrières ; équipements-métal-électrique ; chimique-plastique ; automobile. Elle représente 21 000 travailleuses et travailleurs au Québec. Quant à la CSN, elle a récemment franchi le cap historique des 300 000 membres.


Communiqué envoyé le 31 mai 2006 à 13:59 et diffusé par :