Le Lézard

Loi sur le tabac : M. Renaud Poulin ne peut prétendre parler au nom des tenanciers de bars du Québec



MONTRÉAL, le 31 mai /CNW/ -- MONTRÉAL, le 31 mai /CNW Telbec/ - L'Union des tenanciers de bars du Québec est extrêmement étonnée, pour dire le moins, que M. Renaud Poulin, président de la Corporation des propriétaires de bars, brasseries et tavernes du Québec (CPBBTQ), ait accepté de se joindre au ministre Couillard ce matin lors de la conférence de presse donnée à l'Assemblée nationale pour souligner l'entrée en vigueur de la nouvelle loi sur le tabac. M. Poulin ne peut prétendre représenter les propriétaires de bars dans ce dossier. En fait, il les a brusquement abandonnés en mars en changeant de camp sans consultation ni préavis. L'Union serait d'ailleurs intéressée à connaître les motifs de ce revirement inattendu et non encore expliqué à ce jour.

Jusqu'en mars en effet, un Comité Tabac travaillait au sein de la CPBBTQ en vue de demander des modifications à la loi sur le tabac. Même la Coalition québécoise pour le contrôle du tabac reconnaît que, jusqu'à cette date, la CPBBTQ "s'est vigoureusement opposée à la Loi", et que "au début du mois de mars, son président, monsieur Renaud Poulin, a annoncé qu'il allait "recommander aux propriétaires de respecter la loi"" (communiqué de presse du 29 mars 2006).

Comment expliquer ce revirement soudain ? Il est désormais de notoriété publique que M. Poulin aide actuellement le gouvernement à faire connaître la nouvelle loi auprès des tenanciers de bars et à leur fournir des outils didactiques et pratiques pour l'appliquer. M. Poulin est-il rémunéré d'une façon quelconque pour ce travail, et si oui, comment ? En tout état de cause, cette situation ne l'empêche-t-il pas d'exercer sans apparence de conflit d'intérêts son mandat de président d'une Corporation dont il prétend représenter les membres ? L'Union estime que oui, et tenait à le préciser sur la place publique par le présent communiqué.

Au nom de ses membres, l'Union des tenanciers de bars du Québec continuera à demander que la loi sur le tabac soit assouplie par les députés, ou invalidée par les tribunaux.


Communiqué envoyé le 31 mai 2006 à 11:38 et diffusé par :