Le Lézard
Classé dans : L'environnement

SOS Parc Orford propose une piste de solution rentable



ORFORD, le 31 mai /CNW/ -- ORFORD, le 31 mai /CNW Telbec/ - Après une semaine de débats parlementaires teintés de désapprobation quasi-unanime quant au principe fondateur du projet de loi 23, le ministre Béchard persiste et va de l'avant. Le projet de loi ira de l'avant, malgré l'opposition ferme de vendre le domaine skiable du Mont-Orford. Or, la coalition a la preuve qu'une piste de solution rentable existe soit la gestion du ski-golf par un autre promoteur (SEPAQ, OSBL ou privé). Selon l'analyse budgétaire, cet organisme pourrait faire des profits de l'ordre de 1,5 million de dollars et ce, dès 2008.

La coalition SOS Parc Orford demeure cohérente et rappelle son opposition au projet de loi modifié ou non et croit qu'une bonne gestion du centre de ski à l'intérieur du Parc national demeure la solution de choix. En effet, le centre de ski est viable, et rentable, financièrement. Comme le montrent les budgets Pro forma annexés, le centre de ski et le golf peuvent être rentables pour un promoteur qui s'impose une certaine discipline financière et qui encadre correctement son programme d'immobilisations. De plus, la coalition ne préconise pas la résiliation du bail. Le gouvernement agirait ainsi de façon peu responsable car il s'infligerait lui-même, inutilement, une pénalité de l'ordre de plusieurs millions de dollars.

SOS Parc Orford croit que le locataire actuel peut retrouver la rentabilité (s'il ne l'a pas déjà fait en 2005). Cependant, s'il fait défaut de ses obligations, le gouvernement aura beau jeu d'offrir les actifs du golf- ski à un autre locataire (la SEPAQ, un OSBL ou le secteur privé comme c'est le cas dans les parcs de Iles de Boucherville, du Mont-Tremblant ou du Mont-St- Bruno) qui pourrait les payer entre 80% et 100% de la valeur aux livres, donc probablement en bas du prix du marché. Et s'il reste un solde, le gouvernement peut tout aussi bien le consacrer pour l'agrandissement du Parc que pour la réfection des zones dégradées.

Le manque de transparence tout au long des débats de la Commission parlementaire laisse un goût amer : il serait impératif que le gouvernement mette sur la table, pour éclairer la discussion, non seulement le tableau réel des immobilisations mais également les chiffres du dernier exercice financier de Mont Orford Inc., dont l'état financier date du 30 novembre 2005 et qui doit être remis au gouvernement au plus tard le 31 mai 2006 (aujourd'hui).

La coalition SOS Parc Orford rappelle que l'immense majorité de la population québécoise (82%, selon les derniers sondages) s'oppose à la vente d'une partie du Parc national du Mont-Orford. Après les rassemblements impressionnants d'Orford et de Montréal, la population est maintenant invitée à manifester en grand nombre devant l'Assemblée nationale, ce samedi 3 juin à midi. Sous le thème " Charest n'écoute pas! ", des groupes de citoyens et les artistes Polémil Bazar, Les Batinses et Pépé et sa guitare viendront agrémenter ce rendez-vous festif.

AU SUJET DE LA COALITION SOS PARC ORFORD

La coalition a été créée officiellement le 12 mars dernier afin de mettre fin aux démarches de vente d'une partie du parc, menaçant l'intégrité écologique et territoriale du Parc national du Mont-Orford, suite à une décision en ce sens du gouvernement du Québec. Elle regroupe les partenaires principaux suivants : La société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP), Nature Québec / UQCN, Conseil régional de l'environnement de l'Estrie (CREE), Regroupement Orford pour un parc sans condos à laquelle s'ajoutent en date de ce jour plus de 80 000 citoyens et citoyennes du Québec et plus de 100 groupes et associations.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 10:00
La commission d'enquête du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) avise le public qu'en raison du nombre de mémoires reçus dans le cadre de la deuxième partie de l'audience publique sur le Projet de construction d'un terminal...

à 08:00
CO2 Solutions inc. (ou la «?Société?») chef de file dans la technologie de capture du carbone à l'aide d'enzymes, a répondu aujourd'hui à l'adoption le 9 février 2018 du crédit d'impôt de l'article 45Q, dans le cadre...

à 07:00
L'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) tiendra une conférence de presse le 21 février 2018 pour faire le point sur le recours collectif récemment autorisé contre Volkswagen et Audi au nom de tous les Québécois, à...

à 07:00
L'Association des microbiologistes du Québec (AMQ) salue les conclusions du rapport du comité interministériel sur la mérule pleureuse et constate que le gouvernement et la ministre responsable de la Protection des consommateurs et de l'Habitation,...

20 fév 2018
En désignant les seuls agronomes habilités à signer une justification ou une prescription de pesticides, le MDDELCC crée une cascade d'effets secondaires indésirables. L'effet le plus important est la rupture de la chaîne de traçabilité. Le ministère...

20 fév 2018
L'Association des producteurs maraîchers du Québec (APMQ) a pris connaissance des modifications aux règlements du Code de gestion des pesticides et permis et certificats pour la vente et l'utilisation des pesticides introduisant la notion de...




Communiqué envoyé le 31 mai 2006 à 11:00 et diffusé par :