Le Lézard

Une embarcation de sauvetage heurte mortellement un jeune pompier : la CSST dépose son rapport d'enquête



VALLEYFIELD, le 31 mai /CNW/ -- VALLEYFIELD, le 31 mai /CNW Telbec/ - La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) dévoile aujourd'hui les conclusions de son enquête sur l'accident qui a entraîné le décès du jeune James Peter Ratcliffe, pompier à temps partiel pour la ville de Hudson. Le 6 juin 2005, lors d'un exercice de sauvetage nautique, le pompier est éjecté de l'embarcation dans laquelle il prend place et est mortellement frappé à la tête par l'hélice. L'enquête révèle notamment que la planification de la séance d'entraînement en sauvetage nautique est déficiente.

Rappel des événements

Les employés du service d'incendie de la ville de Hudson sont des pompiers à temps partiel. Le 6 juin, en soirée, trois pompiers participent à un exercice d'initiation à la conduite d'une embarcation de sauvetage nautique sur le Lac des deux Montagnes. Lors de la démonstration d'une man?uvre impliquant un virage serré, M. Ratcliffe est projeté hors de l'embarcation dans laquelle il prend place. L'hélice du bateau heurte la tête du travailleur. Le jeune pompier décède des suites de sa blessure.

Constatations de la CSST

L'enquête a permis à la CSST de retenir les causes suivantes pour expliquer l'accident :

    <<
    - l'exécution d'une man?uvre de virage serré génère une force qui
      projette, hors de l'embarcation, le pompier assis en position instable
      sur le rebord gonflable;
    - le travailleur tombe à l'eau où sa tête est heurtée par l'hélice de
      l'embarcation;
    - la planification de la séance d'entraînement en sauvetage nautique est
      déficiente quant à l'identification des risques et des mesures de
      prévention à mettre en place avant l'exécution d'une man?uvre de
virage
      serré.

    Exigences de la CSST

    À la suite de l'accident, la CSST a :

    - interdit l'utilisation de l'embarcation pour les exercices de
      sauvetage,
    - fait vérifier l'embarcation et l'équipement de sécurité par un expert
      maritime de Transport Canada,
    - demandé l'ajout de points de retenue pour permettre aux passagers de se
      maintenir à l'intérieur de l'embarcation,
    - réclamé la rédaction de règles de sécurité.

    La reprise des exercices en sauvetage nautique a été autorisée le 26
septembre 2005 à l'exception de l'exécution de la man?uvre de virage
serré.

    Suivi de l'enquête

    Afin de prévenir la répétition d'un tel accident, la CSST informera :

    - les milieux concernés des conclusions du rapport avec la collaboration
      de l'Association Paritaire pour la santé et la sécurité du travail-
      secteur des affaires municipales,
    - l'École Nationale des Pompiers du Québec,
    - l'Institut de Protection contre les Incendies du Québec,
    - les organismes qui sont susceptibles de faire du sauvetage nautique,
      entre autres, la Sûreté du Québec et la Garde Côtière,

    pour les sensibiliser aux risques associés à cette activité.
    >>


Les jeunes : une priorité pour la CSST

Comme le travailleur décédé avait moins de 25 ans, la CSST tient à rappeler que, chaque année, près de 24 000 lésions professionnelles sont reconnues chez les jeunes de cette catégorie d'âge. Au cours des quatre dernières années seulement, la CSST a déploré le décès de 41 jeunes travailleurs. Afin de sensibiliser les jeunes Québécoises et Québécois, ainsi que leurs enseignants et leurs employeurs, en matière de santé et de sécurité du travail, la CSST met de l'avant un plan d'action Jeunesse.

-%SU: LBR,LAW

-%RE: 68


Communiqué envoyé le 31 mai 2006 à 09:30 et diffusé par :