Le Lézard
Classé dans : L'environnement

Communiqué d'EcoSecurities Group à l'occasion de son assemblée générale



DUBLIN, Irlande, May 31 /PRNewswire/ -- EcoSecurities Group plc (le << Groupe >> ou << EcoSecurities >>), un des précurseurs en matière d'élaboration de projets susceptibles de générer des crédits de réduction des émissions de carbone, tiendra son assemblée générale à Dublin en Irlande, aujourd'hui à partir de 10 h 00. Au cours de la réunion, Mark Nicholls, président prononcera le discours suivant :

<< EcoSecurities a réalisé des progrès considérables depuis l'exercice financier 2005 avec en point d'orgue sa cotation au AIM (Alternative Investment Market) au mois de décembre. Les progrès se sont poursuivis en 2006 et la société continue d'exécuter son plan d'entreprise, malgré les turbulences récentes et bien connues qui ont agité le marché des crédits carbone.

La commercialisation du portefeuille de crédits carbone de la société et la performance générale de la société, jusqu'à présent, correspondent à nos prévisions. En outre, la volatilité récente des prix du carbone a renforcé la solidité du modèle commercial de la société, basé sur une origination précoce des projets afin de permettre au Groupe d'acquérir des réductions d'émission certifiées à des prix modestes (CER - une CER étant équivalente à une tonne métrique de réduction d'émission du carbone) et de conserver des marges intéressantes en fonction d'un vaste éventail de prix de ventes. Par ailleurs, il est aussi important de souligner que le portefeuille du Groupe est évalué par rapport à la période d'engagement 2008-2012 du protocole de Kyoto et les prix actuels pour les livraisons au cours de cette période sont plus élevés que nos prévisions.

Notre modèle commercial a été conçu pour être particulièrement robuste et est ancré par des hypothèses conservatrices à propos des prix que le Groupe sera en mesure d'obtenir au moment de la vente des crédits carbone pendant la première période d'engagement du protocole de Kyoto et pendant la phase 2 du programme des quotas d'émission négociables de l'Union Européenne qui va de 2008 à 2012. Les prix en vigueur pour la phase 2 du programme des quotas d'émission négociables se sont stabilisés autour de 20 euros la tonne, largement au-dessus du prix envisagé par le Groupe à l'occasion de l'offre publique initiale.

Plusieurs étapes significatives ont été franchies depuis la fin de l'exercice financier. Parmi elles citons :

- La performance d'origination a été solide avec un volume brut contractuel augmentant pour dépasser 121 millions de réductions d'émissions certifiées soit une augmentation de 70 % depuis l'offre publique initiale de 2005. Toutefois, il est important de noter que le volume brut des projets ne prend en compte ni les risques auxquels chaque projet est confronté avant la livraison des volumes estimés de réductions des émissions certifiées, ni les partages de volumes entre les partenaires d'un projet et les développeurs. La croissance récente du portefeuille était basée sur les contrats de référence qui représentent désormais 64 % du volume total sous contrat ou faisant l'objet d'une lettre d'intention et plus de 80 % des produits d'exploitation nets anticipés.

- Le portefeuille de projets demeure très diversifié géographiquement, par technologie et en fonction de la méthodologie de mécanisme de développement propre (MDP) avec 195 projets au total comparé à 121 au moment de l'offre publique initiale. La société a aussi récemment ajouté des projets qui réduisent les émissions de gaz industriels, ce qui représente une diversification technologique supplémentaire de son portefeuille. Nous pensons que nos efforts de diversification, ainsi que nos antécédents irréprochables en matière de maîtrise des projets, améliorent de façon considérable notre capacité à générer une production constante de réductions d'émissions certifiées à partir de notre portefeuille croissant de projets.

- Afin de poursuivre l'expansion des efforts d'origination de la société, le Groupe a établi cette année 6 nouvelles entités légales en Chine, aux Philippines, en Malaisie, en Inde, en Thaïlande et au Mexique. D'autres entités légales vont être finalisées au Chili et en Indonésie pendant la seconde moitié de 2006. Des représentants supplémentaires ont été engagés cette année au Maroc, en Afrique du Sud et au Pakistan et d'autres opportunités de croissance font à l'heure actuelle l'objet d'études.

- La mise en oeuvre continue de façon soutenue. Sur les 195 projets sous contrat ou faisant l'objet d'une lettre d'intention, plus de 150 sont désormais financés, la documentation de conception de projet a été terminée pour plus de 70 projets et 53 ont été validés. A l'heure actuelle, 16 projets ont été inscrits auprès du conseil exécutif du MDP, par rapport à 8 au moment de l'offre publique initiale.

- Compte tenu des obligations de conformité pour la période 2008-2012, la demande des entreprises pour les réductions d'émissions certifiées continue de croître et le nombre d'entreprises européennes acheteuses a augmenté considérablement. A ce jour, le Groupe a pré-vendu 140 millions d'euros de réductions d'émission certifiées, essentiellement à des entreprises ou à des gouvernements avec un taux de crédit élevé, ce qui constitue pour le Groupe une source constante de revenus jusqu'en 2012. A la date d'aujourd'hui, une majorité de transactions pour l'exercice en cours a été bouclée à un niveau supérieur à 15 euros, ce qui est considérablement plus élevé que les transactions finalisées l'année dernière. Cela est en partie imputable à un bilan postérieur à l'offre publique initiale plus solide, ainsi qu'à une forte demande. Nous continuons de rester actifs sur le marché et nous poursuivons une politique consistant à pré-vendre environ 50 % de notre portefeuille d'ici à la fin 2006, avec la plus grande partie du volume pré-vendu sous contrat pour une livraison entre 2008 et 2012.

- Au 30 avril 2006, la trésorerie du Groupe présentait un solde net de 66 millions d'euros ce qui correspond à nos prévisions de trésorerie. Le Groupe a conservé une structure de coûts efficace malgré une expansion rapide et possède suffisamment de capitaux pour maintenir ses opérations jusqu'à ce qu'elles génèrent une trésorerie positive.

La performance commerciale actuelle du Groupe, son expertise internationale et des antécédents élogieux signifient que malgré la volatilité actuelle du marché, EcoSecurities est sur la bonne voie pour atteindre ses objectifs commerciaux. Le conseil d'administration est convaincu que la volatilité du marché représente pour EcoSecurities une bonne occasion de mettre en valeur son savoir-faire et ses capacités auprès des développeurs de projet et des acheteurs de crédits carbone, ce qui par conséquent améliore notre capacité d'exécuter notre plan d'entreprise.

L'objectif d'EcoSecurities pour le restant de l'année est de continuer à concentrer la plupart de nos efforts sur l'origination, la mise en oeuvre et la commercialisation de notre portefeuille hautement diversifié de projets de réductions d'émission. Malgré les évènements récents du marché, les prix des crédits carbones pour la période d'engagement du protocole de Kyoto restent solides et les hypothèses conservatrices de prix, à la base de notre stratégie, demeurent inchangées. La croissance continue du volume de contrat dont jouit le Groupe, obtenue tout en conservant des marges attrayantes, démontre la réussite de notre modèle commercial et nous donne confiance dans notre succès futur. >>

A propos d'EcoSecurities :

EcoSecurities est le leader mondial en matière de création, de développement et de négoce de crédits carbone. La société organise et gère des projets, du processus de Mécanisme de Développement Propre (MDP) jusqu'au moment où le client reçoit une compensation monétaire pour les crédits carbone générés. En vertu du protocole de Kyoto, qui a établi le principe de la responsabilité du pollueur, les acheteurs sont les sociétés, les fonds de carbone et les gouvernements appartenant à l'annexe 1 des pays industrialisés.

Depuis le 13 décembre 2005, EcoSecurities est coté sur l'Alternative Investment Market de la bourse de Londres (symbole Eco.L) et a levé 48,5 millions de livres sterling après dépenses. La société a aussi établi des partenariats stratégiques avec le fournisseur de produits et services agricoles Cargill et la firme américaine d'investissements de capital risque MSM Capital Partners, qui ont chacun investi dans EcoSecurities à l'occasion d'un tour de financement avant l'offre publique initiale.

Au moment de son offre publique initiale, la société possédait un des plus importants portefeuilles de crédits carbones au monde, constitué de 121 projets qui ont le potentiel de générer jusqu'à 71,3 millions de CER jusqu'en 2012. Le portefeuille bénéficie d'une importante diversification avec des projets situés dans 26 pays et utilisant 15 technologies.

EcoSecurities a négocié des transactions de crédits carbone avec divers acheteurs, y compris la Banque Mondiale, International Finance Corporation, Shell, Toyota Tsusho et Essent. La société recherche et prend sous contrat des crédits carbone pour le compte des gouvernements de l'Autriche, du Danemark et du Japon.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 13:00
La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) sera de la manifestation contre le projet d'oléoduc Trans Mountain de la compagnie Kinder Morgan qui aura lieu ce dimanche à la place des Festivals à Montréal. Par son action, la FTQ se...

à 07:00
Ce samedi, de 10 h à 14 h, des militantes et des militants de partout au Québec tiennent une nouvelle opération de signatures aux portes de 25 succursales de la Société des alcools du Québec. Cette action tenue le jour de la consigne s'inscrit dans...

25 mai 2018
Employeurs, investisseurs, société civile, organisations syndicales et environnementales, ainsi que le chef de l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador rassemblés hier et avant-hier dans le cadre d'un sommet historique regroupant...

25 mai 2018
Lors d'une situation d'urgence, la sûreté et la sécurité de tous demeurent la principale priorité de notre gouvernement. Chaque fois que le gouvernement du Canada reçoit une demande de soutien dans une situation d'urgence, la demande est traitée de...

25 mai 2018
Le Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) tient à informer les citoyens et les acteurs concernés, que ses nouvelles Règles de procédure ont été récemment approuvées par le gouvernement (décret 572-2018) et qu'elles ont fait l'objet...

25 mai 2018
Depuis le lancement, en septembre 2017, de cinq projets pilotes d'expérimentation de tri et de nettoyage du verre dans autant de centres de tri, Éco Entreprises Québec (ÉEQ) a sans cesse poursuivi les échanges avec ses partenaires afin d'optimiser...




Communiqué envoyé le 31 mai 2006 à 08:50 et diffusé par :