Le Lézard

Le bon accord au bon moment, selon les Métallos



SUDBURY, ON, le 30 mai /CNW/ -- SUDBURY, ON, le 30 mai /CNW/ - Dans la foulée des réunions d'information à l'intention des membres qui ont pris fin aujourd'hui et du vote qui se tiendra demain (le mercredi 31 mai), Wayne Fraser, directeur des Métallos pour le district de l'Ontario et du Canada atlantique, a révélé des détails compris dans l'accord préliminaire de trois ans avec Inco Ltée à ses installations de Sudbury et de Port Colborne, en Ontario.

Outre les augmentations du salaire horaire de plus de 2,50 $ sur trois ans, la pension mensuelle minimale pour un travailleur qui prend sa retraite après 30 ans de service passera à 3 300 $.

S'il est accepté, l'accord garantit qu'il n'y aura aucun licenciement si Inco achète une autre entreprise ou si elle est acquise par une autre société.

M. Fraser a déclaré que l'accord reflétait la très solide situation financière d'Inco, tout en reconnaissant la contribution de ses membres à ce succès, et qu'il protégeait les employés d'Inco si tout processus de fusion ou d'acquisition devait avoir lieu.

Les autres gains monétaires comprennent : le maintien de la rémunération fondée sur les bénéfices (grâce à laquelle chaque employé devrait recevoir 15 000 $ au cours des trois prochaines années) et de la prime liée au prix du nickel; l'augmentation du montant d'assurance-vie collective, qui passe de 35 000 $ à 45 000 $; des prestations pour soins de santé garanties; ainsi que la multiplication par deux des allocations de veuve, qui passent de 500 $ à 1 000 $, pour les personnes dont le décès du conjoint est survenu avant 1972.

De plus, l'accord prévoit une prime convenue au moment de la signature de la convention collective de 4 000 $ pour tous les employés à temps plein, y compris les participants au programme d'enseignement coopératif.

L'accord comprend également un bon nombre de modifications au libellé de la convention en vue d'améliorer les droits des travailleurs au sein de la division ontarienne d'Inco.

"Ce mercredi, nos membres décideront si cet accord remplit les objectifs du syndicat", a ajouté M. Fraser. "Le comité de négociation du syndicat recommande unanimement aux membres d'adopter l'accord."

L'accord a été conclu lundi, soit 24 heures après que les deux parties ont convenu de retourner à la table de négociation avec l'aide d'un médiateur provincial à la suite de la rupture des pourparlers le dimanche avant-midi.

Les membres des sections locales 6500 (Sudbury) et 6200 (Port Colborne) des Métallos ont voté à près de 98 % en faveur d'une grève si nécessaire.

Les Métallos représentent plus de 288 000 travailleurs et travailleuses employés dans tous les secteurs de l'économie canadienne.


Communiqué envoyé le 30 mai 2006 à 17:45 et diffusé par :