Le Lézard
Classé dans : Santé

Les négociateurs des hôpitaux rompent les négociations avec les infirmières : l'OHA prend pour cible les infirmières autorisées malades ou blessées



TORONTO, ON, le 30 mai /CNW/ -- TORONTO, ON, le 30 mai /CNW/ - Les infirmières de l'Ontario sont consternées par le départ des représentants de l'Association des hôpitaux de l'Ontario (OHA) des pourparlers tenus entre les deux groupes en vue de la conclusion d'une convention collective.

L'Association des infirmières et des infirmiers de l'Ontario (AIIO) négocie de bonne foi depuis la fin février avec l'OHA. Toutefois, lundi, l'OHA a indiqué qu'elle suspendrait les pourparlers si l'AIIO n'acceptait pas d'affaiblir les dispositions relatives aux congés de maladie des infirmières autorisées travaillant dans les hôpitaux. Cette convention collective touche près de 50 000 infirmières et infirmiers autorisés, membres de l'AIIO.

"Le gouvernement de l'Ontario déclare que son mandat consiste à recruter des infirmières et à les maintenir en poste", a fait remarquer Linda Haslam- Stroud, inf. aut. , présidente de l'AIIO. "Mais la proposition de l'OHA vise les infirmières malades ou blessées alors même que la pénurie de personnel entraîne une augmentation des cas de stress, d'épuisement professionnel, de maladies et de blessures." Des études ont montré que, de tous les professionnels, ce sont les infirmières qui comptent le plus de membres malades ou blessés.

"A l'ère du SRAS et avec le spectre d'une pandémie de grippe, il est honteux de dire aux infirmières de première ligne qu'elles ne méritent pas tant d'aide lorsqu'elles sont malades", a-t-elle ajouté. "Ce qui est encore plus honteux, c'est que cette politique est exigée par les dirigeants des hôpitaux de l'Ontario, par ceux-là même qui disent que les infirmières sont essentielles au fonctionnement du système hospitalier."

Les infirmières autorisées travaillant dans les hôpitaux ne peuvent ni ne veulent faire la grève. Elles veulent être au chevet de leurs patients", a ajouté Mme Haslam-Stroud. "Nous sommes là pour prendre soin de nos patients, mais nous devons aussi faire en sorte que des infirmières pourront prendre soin de vous lorsque vous-même serez hospitalisé. Pour ce faire, les dispositions relatives aux congés de maladie doivent être adéquates."

L'AIIO espère que les représentants de l'OHA accepteront finalement de négocier une convention qui respecte les infirmières blessées ou malades. La convention collective antérieure a pris fin le 31 mars 2006.

"Nous encourageons l'OHA à revenir à la table de négociation et à accepter que les dispositions actuelles relatives aux congés de maladie des infirmières restent intactes", a déclaré Mme Haslam-Stroud. "Nous espérons aussi que l'OHA respectera son engagement à demander un arbitrage en juin si nous ne nous enttendons pas d'ici là plutôt que de demander un délai jusqu'en août. Les infirmières, qui jouent avec leur santé et leur vie en prenant soin de celle des autres, sont frustrées par l'attitude de l'OHA, par la lenteur des efforts visant l'amélioration de leurs conditions de travail et par le manque de respect pour leur propre santé et leur propre bien-être. Ce dont nous avons vraiment besoin aujourd'hui, c'est que l'association des hôpitaux revienne à la table de négociation et accepte de négocier avec les infirmières."

L'AIIO est le syndicat qui représente 52 500 infirmières et infirmiers autorisés et membres des professions paramédicales qui travaillent en milieu hospitalier, dans les établissements de soins de longue durée, dans la santé publique, dans les organismes communautaires et en entreprise sur tout le territoire de l'Ontario.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 17:11
Recul de l'accès, diminution et réduction des services, réseau fragilisé et affaibli, épuisement du personnel, démotivation, c'est en ces termes que la Coalition solidarité santé résume son bilan de l'année 2017 en Santé et Services sociaux (SSS)....

à 15:00
Le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec accordent une aide financière totalisant 7 millions de dollars à Groupe Meloche, un important intégrateur de produits et fournisseur de services manufacturiers au sein de l'industrie...

à 13:45
Dans le cadre des efforts pour améliorer la sécurité et le mieux-être des usagers en modernisant les infrastructures du réseau, le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, ainsi que la ministre responsable de...

à 13:45
La ministre responsable de la région des Laurentides, madame Christine St-Pierre, a inauguré aujourd'hui, au nom du ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, l'unité d'hospitalisation brève de l'Hôpital Laurentien, à...

à 12:12
L'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS) a rendu public  aujourd'hui sa recommandation concernant SPINRAZAMC (nusinersen), le premier et le seul traitement s'étant avéré efficace contre l'amyotrophie spinale (AS) et...

à 11:01
Par l'entremise du Programme de soutien à la valorisation et au transfert (PSVT), du Programme Exportation (PEX) et de la mesure Premier brevet, le gouvernement du Québec accorde 161 917 $ pour appuyer trois entreprises de Sherbrooke, soit Immune...




Communiqué envoyé le 30 mai 2006 à 15:18 et diffusé par :