Le Lézard
Classé dans : Santé

La Société canadienne du sang met à jour son plan d'action à l'égard du virus du Nil occidental et rappelle aux Canadiens qu'il est sécuritaire de donner du sang



OTTAWA, le 30 mai /CNW/ -- OTTAWA, le 30 mai /CNW Telbec/ - La Société canadienne du sang a annoncé aujourd'hui qu'elle mettait à jour son plan d'action à l'égard du virus du Nil occidental (VNO).

Tous les dons de sang continueront d'être soumis au dépistage du VNO selon une approche consistant à analyser un mélange d'échantillons provenant de six unités de sang. Comme par le passé, le dépistage sur échantillons individuels, qui, comme son nom l'indique, permet d'analyser chaque don individuellement, sera instauré dans une région socio-sanitaire donnée dès qu'un niveau de risque plus élevé aura été déterminé pour cette région, soit après la détection d'une unité de sang positive au test de dépistage du VNO, soit en raison d'un nombre appréciable de cas d'infection au VNO au sein de la population.

À compter de mai 2006, lorsque le dépistage sur échantillons individuels aura été appliqué dans une région donnée, il cessera après sept jours à moins que d'autres donneurs obtiennent un résultat positif au test de dépistage du virus et/ou que le seuil d'infections au sein de la population ne soit atteint de nouveau au cours de cette période. Si c'est le cas, une nouvelle période de sept jours s'amorcera. Auparavant, le dépistage sur échantillons individuels était instauré pendant 14 jours. Ce changement vise à refléter les données scientifiques les plus récentes fondées sur l'expérience des trois dernières années. La réduction de la période de dépistage sur échantillons individuels de 14 à 7 jours ne pose aucun risque additionnel pour le système du sang.

Le plan d'action de la Société canadienne du sang à l'égard du VNO est délibérément souple, ce qui permettra à l'organisation de réagir en fonction de l'ampleur et de l'étendue géographique de l'épidémie de ce virus. Outre le dépistage sur échantillons individuels, le plan comporte des mesures telles que l'exclusion des donneurs malades, le retrait et la destruction des unités contaminées, la surveillance continue de l'épidémie et l'annulation de collectes de sang, au besoin.

"Nous sommes persuadés que notre plan nous permettra de protéger efficacement le système du sang contre le virus du Nil occidental", souligne la Dre Margaret Fearon, directrice exécutive, Microbiologie médicale, à la Société canadienne du sang. "Rappelez-vous que vous ne pouvez pas contracter le VNO en donnant du sang et qu'une piqûre de moustique ne vous exclut pas du don de sang."

Des renseignements additionnels sur le virus du Nil occidental, le système d'approvisionnement en sang et le plan d'action à l'égard du VNO peuvent être consultés sur le site Web de l'organisation à l'adresse www.sang.ca. Ces renseignements seront mis à jour périodiquement pour refléter les activités relatives au VNO. Le site Web présentera notamment l'information la plus actuelle sur la mise en application ou l'arrêt du dépistage sur échantillons individuels dans les collectivités du pays.

Pour prendre rendez-vous, téléphonez au 1 866 JE DONNE.

À propos de la Société canadienne du sang

La Société canadienne du sang est un organisme de bienfaisance national sans but lucratif dont la mission consiste à gérer, d'une part, l'approvisionnement en sang dans l'ensemble des provinces et des territoires, sauf au Québec, et, d'autre part, le Registre de donneurs non apparentés de moelle osseuse. Forte de son équipe de quelque 4 500 employés et 17 000 bénévoles, elle assure le fonctionnement de 41 établissements permanents de collecte et organise plus de 19 000 collectes de sang par année. La Société canadienne du sang est une organisation non gouvernementale dont les activités sont financées par les ministères provinciaux et territoriaux de la Santé, et réglementées au niveau fédéral par Santé Canada. Pour de plus amples renseignements au sujet de la Société canadienne du sang, consultez son site Web, à l'adresse www.sang.ca.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

22 sep 2018
Mères de jeunes adultes autistes résidant dans les milieux résidentiels du CIUSSS de la Capitale Nationale, Marie-Josée Dutil, membre du CA de l'Association québécoise des comités des usagers en DI-TSA et Marie-Josée Lapointe, présidente d'Autisme...

22 sep 2018
Les professionnelles en soins du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) marcheront symboliquement vers l'Ontario pour dénoncer le mépris de l'employeur dans le cadre des présentes négociations locales. Par cette...

21 sep 2018
S'il était approuvé, le mogamulizumab deviendrait le premier agent biologique ciblant le récepteur CCR4 à être offert aux patients en Europe  Kyowa Hakko Kirin Co., Ltd., (Kyowa Kirin) annonce aujourd'hui que le Comité des médicaments à usage humain...

21 sep 2018
L'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a annoncé aujourd'hui qu'elle ouvre une enquête afin de déterminer si certaines capsules de nitisinone en provenance de Suède sont vendues à des prix inéquitables au Canada. L'enquête découle d'une...

21 sep 2018
Taconic Biosciences, un leader mondial dans la fourniture de solutions de modèles de rongeurs génétiquement modifiés, annonce une nouvelle relation avec Government Scientific Source (GSS). GSS est un important distributeur spécialisé d'équipements...

21 sep 2018
Après plusieurs mois de négociation, la FIQ-Syndicat interprofessionnel de la santé de Lanaudière (FIQ-SIL) et le CISSS de Lanaudière ont conclu une entente de principe dans le cadre des négociations locales concernant le renouvellement de la...




Communiqué envoyé le 30 mai 2006 à 12:00 et diffusé par :