Le Lézard

L'administration Tremblay-Zampino entreprend une révision de l'ensemble des programmes pour recentrer la Ville sur ses missions essentielles



MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 30 mai 2006) - En raison de la précarité financière chronique de la Ville de Montréal créée par l'absence de sources de revenus plus diversifiées et l'accumulation des nouvelles responsabilités auxquelles la métropole du Québec doit faire face, le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, et le président du comité exécutif, M. Frank Zampino, ont annoncé ce matin une révision de l'ensemble des programmes pour que l'administration se recentre sur les missions essentielles de la Ville auprès de la population.

"Ainsi, si nous voulons freiner le fait que les dépenses auxquelles nous devons faire face augmentent plus vite que les revenus qui proviennent de sources relativement limitées, si nous voulons réduire nos dépenses et nous donner, de façon durable, les marges de manouvre financières nécessaires à la pleine réalisation de notre mission, une solution doit être envisagée : la révision des programmes, des activités, des services et des opérations ; donc des dépenses de tous les services de la Ville", a déclaré le maire Gérald Tremblay.

Le maire de Montréal a rappelé l'engagement de son Administration, au cours des dernières années, à régler de façon permanente les problèmes structurels de la Ville, notamment en créant les fonds de l'eau et de la voirie et en obtenant une reconnaissance de la part des gouvernements par le transfert d'une partie de la taxe fédérale sur l'essence et l'exemption de la TPS et de la TVQ.

"Mais il y a encore à faire. La Ville doit améliorer la qualité de ses services aux citoyens en effectuant une analyse globale et critique visant à recentrer son offre de services", a ajouté M. Tremblay.

Le président du comité exécutif, M. Frank Zampino, a indiqué que cette situation amenait maintenant l'administration à revoir l'ensemble des dépenses.

"Il nous faudra évaluer, de façon rigoureuse, tous les programmes de la Ville, sans en omettre aucun, en fonction de certains critères bien précis : l'intérêt public, le rôle de la Ville, le niveau de gouvernance, la subsidiarité, l'efficacité et la capacité financière", a expliqué M. Zampino.

"On a souvent reproché à Montréal de ne pas avoir fait ses devoirs, d'avoir une machine trop lourde, trop coûteuse et de manquer d'efficacité ; cet exercice nous permettra, ainsi qu'à toute la population, de voir ce qu'il en est réellement, en toute transparence. Notre but : nous recentrer sur les priorités et missions de la Ville ; augmenter la performance organisationnelle et bien sûr dégager les marges de manouvre nécessaires à la pleine réalisation de notre mission, dans le respect de la capacité de payer de nos contribuables", a poursuivi M. Zampino.

M. Tremblay a de plus indiqué que tout serait sur la table et qu'aucun moyen ne serait écarté pour atteindre cet objectif. "Cela veut dire que certaines activités pourraient être abandonnées si elles ne correspondent pas aux missions essentielles d'une ville et que nous remettrons en question certaines façons de faire si cela améliore les services et les coûts. Nous sommes conscients de ce que cela implique et qu'il s'agira d'un exercice difficile. Nous estimons cependant que non seulement nous n'avons pas le choix de le faire, mais que c'est notre devoir de le faire".

"Nous voulons une ville plus dynamique, plus efficace. En somme, notre objectif demeure de réunir les conditions essentielles pour que Montréal puisse réaliser son plein potentiel", a conclu le maire de Montréal.

Le groupe de travail sera présidé par M. Frank Zampino. Siègeront également à ce comité le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, Mme Francine Senécal, MM. Claude Dauphin, Benoît Labonté, Sammy Forcillo et Alan DeSousa, le directeur général de la Ville et différents fonctionnaires. Un secrétariat viendra en appui aux travaux du comité. Il sera dirigé par M. Jean-Luc Trahan.




Communiqué envoyé le 30 mai 2006 à 11:45 et diffusé par :