Le Lézard

Un travailleur de l'Atelier d'usinage de Précision Innova inc. est gravement blessé : la CSST rend public son rapport d'enquête



MONTRÉAL, le 30 mai /CNW/ -- MONTRÉAL, le 30 mai /CNW Telbec/ - La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) dévoile aujourd'hui les conclusions de son enquête sur l'accident grave survenu à un travailleur de l'entreprise Atelier d'usinage de Précision Innova inc. Le 25 novembre 2005, le travailleur perd pied et est entraîné par l'outil en rotation d'une machine-outil. L'enquête révèle, notamment, que la zone dangereuse de la machine est accessible.

Rappel des faits

Le jour de l'accident, le travailleur s'affaire à l'usinage d'une pièce métallique avec une machine-outil. Alors que l'étape de surfaçage de la pièce est terminée, le travailleur se retourne en direction des commandes de la machine dans le but de l'arrêter. Dans son mouvement, il perd pied et la manche gauche de son sarrau entre en contact avec l'outil en rotation qui agrippe et entraîne le vêtement puis le travailleur. Après plus d'un tour, le vêtement se déchire et le travailleur est projeté dans les airs. Puis, il atterrit sur le sol. Le travailleur subit de multiples blessures.

Constatations de la CSST

L'enquête a permis aux inspecteurs de la CSST de retenir les deux causes suivantes pour expliquer l'accident :

    <<
     - la zone dangereuse constituée de l'outil en rotation est accessible;

     - la méthode d'inspection de la pièce amène le travailleur à s'approcher
       de l'outil en rotation.
    >>


La CSST considère que l'entreprise Atelier d'usinage de précision Innova inc. a agi de manière à compromettre la sécurité des travailleurs. En conséquence, l'entreprise est passible d'une amende de 5 000 $ à 20 000 $.

Exigence de la CSST

Afin d'éviter la répétition d'un accident semblable, la CSST a ordonné, le jour de l'accident, l'arrêt des travaux jusqu'à ce que l'employeur protège la zone dangereuse.

L'employeur s'est conformé aux exigences de la CSST et les travaux ont pu reprendre sur la machine-outil avec la mesure temporaire en place pour une opération spécifique.

Mesures préventives

Pour éviter qu'un tel accident ne se reproduise, la CSST, en collaboration avec ses partenaires, informera les employeurs du secteur de l'usinage de leur obligation de munir leurs machines-outils de protecteurs empêchant l'accès aux zones dangereuses. Ces zones dangereuses sont composées notamment d'un outil, d'une pièce à usiner ou d'une partie de machine qui tourne ou se déplace.

Plan d'action Sécurité des machines

Les statistiques sont éloquentes! Chaque année, au Québec, les machines causent près de 13 000 accidents et sont responsables de 20 décès. De tels accidents se produisent dans tous les secteurs d'activité industriels. Afin de réduire le nombre d'accidents causés par les machines, la CSST applique le Plan d'action Sécurité des machines et une politique de "tolérance zéro" en ce qui concerne les dangers liés à l'accès à des pièces en mouvement. Il s'agit donc, pour la CSST, d'une priorité d'action en matière de prévention.

-%SU: LBR

-%RE: 1


Communiqué envoyé le 30 mai 2006 à 07:30 et diffusé par :