Le Lézard

La FPJQ s'inquiète des propos de Guy Fournier sur Radio-Canada



MONTRÉAL, le 29 mai /CNW/ -- MONTRÉAL, le 29 mai /CNW Telbec/ - La Fédération professionnelle des journalistes du Québec s'inquiète des propos du président de Radio-Canada, M. Guy Fournier, sur le mandat de l'information à la Société d'État et lui demande de les clarifier.

Selon le quotidien La Presse de ce matin, M. Fournier a déclaré que Radio-Canada avait nui à la cause de l'unité nationale en manquant parfois d'objectivité en matière d'information.

M. Fournier réveillait ainsi les vieux démons qui s'emparent périodiquement de la haute direction de la Société d'État et qui veulent en faire l'instrument de l'unité canadienne.

Le 27 juillet 1991, le président de l'époque, M. Gérard Veilleux, signait une lettre ouverte titrée "Radio-Canada pourrait être le meilleur remède pour le Canada". Le 13 novembre 1995, c'est le premier ministre d'alors, M. Jean Chrétien, qui avait déclaré que les journalistes de Radio-Canada n'avaient pas mis en application le mandat de Radio-Canada de "promouvoir l'unité nationale".

Or les faits ont toujours démenti ces accusations qui laissent planer une menace sur l'indépendance journalistique de Radio-Canada. Depuis 20 ans, Radio-Canada utilise des outils quantitatifs et qualitatifs pour mesurer l'équité de son traitement journalistique dans tous les grands rendez-vous électoraux et référendaires. Après le référendum de 1995, une firme indépendante avait évalué en profondeur la couverture de Radio-Canada pour conclure à sa parfaite équité envers toutes les parties.

Cette équité est d'ailleurs inscrite dans le préambule du texte qui gouverne l'information à Radio-Canada, Normes et pratiques journalistiques : "Les médias électroniques en particulier ont l'obligation de présenter une information équitable, exacte, complète et équilibrée. Ce devoir incombe sans conteste à un diffuseur public comme Radio-Canada (...)"

L'information à Radio-Canada n'a pas à servir quelque cause que ce soit, incluant l'unité nationale. Elle doit refléter les opinions diversifiées qui circulent dans la société afin de permettre aux citoyens de se faire leur propre idée, sans prendre partie pour l'une ou l'autre de ces opinions.

M. Fournier doit en conséquence clarifier ses propos pour nous assurer de son plein respect de l'indépendance de l'information à Radio-Canada.


Communiqué envoyé le 29 mai 2006 à 14:36 et diffusé par :