Le Lézard

La Coalition pour la diversité culturelle se réjouit du fait que la nouvelle politique internationale du gouvernement Québec fait de la ratification de la Convention de l'UNESCO une de ses priorités



MONTRÉAL, le 29 mai /CNW/ -- MONTRÉAL, le 29 mai /CNW Telbec/ - Les dirigeants de la Coalition pour la diversité culturelle (CDC) saluent l'engagement sans équivoque du gouvernement du Québec, dans sa nouvelle politique internationale, à poursuivre son travail en faveur de la ratification rapide par le plus grand nombre de pays possible de la convention de l'UNESCO sur la diversité des expressions culturelles.

"Nous sommes heureux de voir que la campagne de ratification de la convention de l'UNESCO se voit accorder une place de choix dans le texte de la politique internationale et dans le plan d'action qui l'accompagne", a déclaré Pierre Curzi, coprésident de la CDC.

M. Curzi constate que l'engagement pris dans la nouvelle politique internationale, rendue publique le 24 mai, est cohérent avec l'appui ferme du gouvernement du Québec à la convention depuis le début du processus en 1999.

"Dans ses nombreuses déclarations publiques, l'engagement du premier ministre Charest envers l'adoption, la ratification et la mise en ?uvre de la convention a toujours été clair", a rappelé M. Curzi. "Et, on peut dire la même chose des trois ministres clés dans ce dossier : la Ministre de la Culture et des Communications Mme Line Beauchamp, la Ministre des Relations internationales Mme Monique Gagnon-Tremblay et le Ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation M. Raymond Bachant", a ajouté M. Curzi.

Adoptée en 2005 par l'UNESCO, la convention (portant le titre officiel de convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles), reconnaît en droit international la nature distincte des biens et services culturels, et elle affirme le droit souverain des pays et des gouvernements de mettre en oeuvre des politiques qui favorisent la diversité culturelle. Afin qu'elle puisse entrer en vigueur, un minimum de 30 pays doivent ratifier la convention, mais un nombre bien plus important de ratifications sera nécessaire pour donner un véritable poids juridique et politique à la convention.

Dévoilé la semaine dernière par la Ministre des Relations internationales, Monique Gagnon-Tremblay, le document de la nouvelle politique internationale rappelle que le Québec a travaillé en étroite collaboration avec le gouvernement fédéral et la Coalition afin d'appuyer l'adoption de la convention à l'UNESCO et affirme que "le Québec est appelé à prolonger son engagement pour favoriser la ratification et la mise en oeuvre de cette convention par le plus grand nombre de pays."

Le plan d'action 2006-2009, qui accompagne le texte de la politique internationale, souligne que les trois ministères impliqués dans le dossier ont élaboré, de concert avec la Coalition pour la diversité culturelle, un plan de travail visant à appuyer et encourager la ratification la plus large possible de la convention.

Le plan d'action 2006-2009 affirme également que "le gouvernement maintiendra à cet égard son appui à la Coalition pour la diversité culturelle."

Robert Pilon, vice-président exécutif de la Coalition, s'est réjoui que ce plan d'action reconnaisse le travail de la Coalition. La Coalition regroupe 39 organisations des tous les secteurs culturels au Canada et elle a joué un rôle essentiel dans la formation de coalitions similaires dans 34 autres pays.

"Le gouvernement du Québec a toujours appuyé le travail de la Coalition depuis sa naissance en 1999. Nous avons eu un partenariat très fructueux avec le gouvernement et nous sommes heureux de constater qu'il pourra se poursuivre", a dit M. Pilon.

M. Pilon a fait remarquer que la Coalition s'est lancé dans la campagne de ratification immédiatement après l'adoption de la convention lors de l'Assemblée générale de l'UNESCO en octobre dernier. Depuis lors, les représentants de la Coalition ont effectué des missions dans près d'une vingtaine de pays, dans le but d'apporter leur soutien aux coalitions et aux organisations culturelles locales afin qu'elles fassent entendre leur voix auprès de leurs gouvernements en vue d'une ratification rapide de la convention.

M. Pilon a mentionné deux exemples concrets d'interventions de la Coalition au niveau politique visant à promouvoir la ratification de la convention. Celles-ci auront lieu dans les prochaines semaines et elles ont été rendues possibles grâce à l'appui du gouvernement du Québec :

    <<
    - Une intervention à la COPA, la Confédération parlementaire des
      Amériques, lors d'une rencontre qui aura lieu du 31 mai au 3 juin
      prochain à Quito en Équateur
    - Une intervention similaire prévue le 1er juillet lors d'une rencontre
      de l'Assemblée des Parlementaires de la Francophonie à Rabat au Maroc.
    >>


Lors de la présentation de la nouvelle politique internationale, la ministre Beauchamp s'est jointe à la ministre Gagnon-Tremblay afin d'annoncer que le gouvernement investira 4,2 millions supplémentaires au cours des trois prochaines années afin d'appuyer une plus grande diffusion, distribution et promotion des ?uvres culturelles québécoises sur la scène internationale.

"L'un des objectifs de la convention de l'UNESCO est de stimuler un échange plus équilibré des ?uvres culturelles au niveau international. Il s'agit donc du premier engagement concret du gouvernement du Québec visant à mettre en pratique ce principe en renforçant la présence de la culture québécoise sur la scène internationale", a dit Pierre Curzi.


Communiqué envoyé le 29 mai 2006 à 13:37 et diffusé par :