Le Lézard

Fermeture de Teinturiers élite - Un comité pour explorer les possibilités de relance



DRUMMONDVILLE, le 26 mai /CNW/ -- DRUMMONDVILLE, le 26 mai /CNW Telbec/ - Les représentants syndicaux des travailleurs de l'usine Teinturiers élite de Drummondville et les décideurs régionaux qui avaient convenu se rencontrer au sujet de la fermeture de l'usine de Drummondville ont décidé, ce matin 26 mai, de former un comité de travail afin d'identifier tous les moyens pour venir en aide aux travailleurs de l'entreprise en faillite. Denise Boucher, vice-présidente de la CSN estime que c'est un pas dans la bonne direction. "Il s'est agi d'une rencontre positive où chacune des parties a démontré une réelle volonté de se relever les manches et de faire le maximum pour les travailleuses et les travailleurs qui se retrouveront sans emploi dans quelques jours", indique Denise Boucher.

Le comité commencera ses travaux très bientôt et sera composé d'abord de représentants de la CSN et du syndicat accompagnés du groupe expert MCE conseils et d'un représentant de la Société de développement de Drummondville. Ce comité fera la demande au gouvernement du Québec que lui soit adjoint un fonctionnaire spécialisé dans l'industrie du textile. Toutes ces personnes auront pour mandat d'identifier les possibilités de redémarrage de l'entreprise autant que le type de production qui pourrait y être fabriqué compte tenu de l'état du marché du textile.

Jean Lortie, président de la Fédération du commerce (CSN), a tenu, à dénoncer le laxisme du gouvernement fédéral en matière de commerce international et de gestion des ressources humaines. "Pendant qu'il signe des ententes de commercialisation avec les pays émergents, facilitant de leurs produits sur notre marché, le gouvernement canadien laisse des milliers de travailleuses et de travailleurs sans mesure d'accompagnement. Cette absence de soutien de la part du fédéral a pour effet de jeter dans la rue de nombreux travailleurs qui, souvent trop âgés, ne retrouveront que très difficilement un emploi décent. Il doit revoir ses politiques et offrir une véritable assistance à ceux qui voient ainsi leur vie basculer", s'insurge Jean Lortie.

En plus de Mario Bournival et Réal Cardin représentants du syndicat de l'entreprise, les gens de la région et les représentants de la CSN présents à la rencontre de ce matin étaient Francine Ruest-Jutras, mairesse de Drummondville, Normand Jutras député à l'Assemblée nationale, Martin Dupont, directeur-général de la Société de développement économique de Drummondville, Denise Boucher, vice-présidente de la CSN, Jean Lortie, président de la Fédération du commerce (CSN), Michel Angers vice-président du Conseil central du C?ur du Québec (CSN) et du représentant de la député fédérale, Pauline Picard.


Communiqué envoyé le 26 mai 2006 à 16:40 et diffusé par :