Le Lézard

Mauricie-Bois-francs : maraudage dans l'industrie de la construction - Le Conseil provincial du Québec des métiers de la construction - International appelle les travailleurs à joindre ses rangs



TROIS-RIVIÈRES, le 10 mai /CNW/ -- TROIS-RIVIÈRES, le 10 mai /CNW Telbec/ - Le Conseil provincial du Québec des métiers de la construction - International (Conseil provincial - International), qui représente 40 000 travailleurs, a poursuivi la traditionnelle période de maraudage en Mauricie-Bois-Francs avec une soirée d'information à Trois-Rivières, à laquelle étaient conviés tous les travailleurs de l'industrie, quelque soit leur affiliation syndicale. Plus de 225 travailleurs du Conseil provincial - International et d'autres associations syndicales, ont participé à l'événement. "Le Conseil provincial - International, deuxième plus importante association représentative au Québec avec près du tiers des travailleurs de la construction, est largement majoritaire dans de nombreux métiers", rappelle Donald Fortin, directeur général du Conseil provincial - International. "Notre structure par métier nous permet de regrouper nos forces et d'améliorer constamment les conditions de travail. C'est le message que nous avons transmis aux travailleurs qui auront bientôt l'occasion de joindre nos rangs à l'issue de la campagne de maraudage", ajoute-t-il.

Construction : la Mauricie-Bois-Francs poursuit sur sa lancée

Selon la Commission de la construction du Québec, la région, qui a connu une excellente année en 2005, poursuivra sur sa lancée en 2006 avec une hausse de l'activité de 15%, grâce à des investissements de 700 millions $ dans les projets hydroélectriques de Chute-Allard et de Rapides-des-C?urs. Plus de 600 travailleurs seront à pied d'?uvre sur ces chantiers en période de pointe.

De son côté, Emploi-Québec prévoit que de tous les secteurs d'activité en Mauricie-Bois-Francs, c'est la construction qui assurera le leadership en matière de création d'emplois en 2006, avec une augmentation de 3,7 pour cent. La relance du volet domiciliaire (surtout à Trois-Rivières), le regain dans la construction industrielle (modernisation de la papetière Wayagamack) et la mise en chantier de projets commerciaux et de génie civil (importants travaux d'entretien à la centrale nucléaire de Gentilly et réfection du pont Laviolette) soutiendront cette croissance de l'emploi dans l'industrie.

Pénurie de main d'?uvre, sections locales proactives

Au cours des derniers mois, la région a connu une pénurie de main-d'?uvre dans plusieurs métiers, notamment chez les tuyauteurs et les soudeurs en tuyauterie. Depuis quelque temps, le chômage entre deux chantiers est chose du passé, le Local 144 référant systématiquement les travailleurs mis à pied à d'autres employeurs de la région.

En Mauricie-Bois-Francs, la main-d'?uvre arrive de partout pour répondre aux besoins : Saguenay-Lac-St-Jean, Montréal, Québec, Abitibi-Témiscamingue, Gaspésie, Bas-St-Laurent...", mentionne l'un des agents d'affaires du Local 144 dans la région, Marc Hélie.

L'union fait la force

Trois sections locales affiliées au Conseil provincial - International, le Local 905 (opérateurs et grutiers), le Local 62 (man?uvres et man?uvres spécialisés) et le Local 568 (électriciens et monteurs de ligne) inaugureront bientôt un nouveau bureau régional à Trois-Rivières. "Nous avons fait une offre d'achat sur un immeuble qui abritera les trois sections locales, indique Joe Missori, gérant d'affaires du Local 62". "En unissant nos forces, nous serons en mesure d'améliorer les services offerts à nos membres", ajoute-t-il.

"Les services, c'est la grande force de l'International et ce qui nous distingue des autres associations syndicales. Notre priorité a toujours été la formation et le perfectionnement, pour assurer à chacun de nos membres un maximum d'heures travaillées", renchérit Marcel Turcotte, agent d'affaires du Local 568. Son collègue Alain Jacques, agent d'affaires du Local 905, conclut en rappelant que "l'International est déjà bien implanté en Mauricie-Bois-Francs. Avec nos nouveaux bureaux, les gars de l'Inter seront encore mieux équipés pour profiter de la croissance de notre industrie au cours des prochaines années".

Pour couronner le tout, les trois sections locales du Conseil provincial -International ont embauché Marie Nobert, figure très connue dans l'industrie de la construction dans la région, et qui travaillait jusqu'à tout récemment à la FTQ-Construction. Mme Nobert a la réputation de défendre avec acharnement les dossiers des travailleurs qu'elle représente. Son arrivée en poste est de très bon augure. Son honnêteté et la qualité de ses services pourraient inciter plusieurs membres de la FTQ-Construction de joindre les rangs du Conseil provincial -International.


Communiqué envoyé le 10 mai 2006 à 19:33 et diffusé par :