Le Lézard
Classé dans : Les affaires

Les exportations québécoises ralenties par la foresterie et les biens de consommation



MONTRÉAL, le 25 mai /CNW/ -- MONTRÉAL, le 25 mai /CNW Telbec/ - La valeur des exportations provinciales québécoises devrait augmenter de 4 % en 2006, comme en 2005, mais il n'y aura pas de croissance en 2007, d'après les prévisions provinciales à l'exportation d'Exportation et développement Canada (EDC).

"Même si la plupart des secteurs font mieux cette année, le secteur forestier et celui des biens de consommation, tous deux en déclin au Québec, freineront nettement la croissance globale", explique Stephen Poloz, premier vice-président, Affaires générales, et économiste en chef d'EDC. "Les perspectives pour les exportations québécoises en 2007 sont plus pessimistes à cause du ralentissement de la demande mondiale, de la baisse des cours des produits de base ainsi que des ventes de jets d'affaires, et de difficultés persistantes dans les secteurs de l'ameublement et du vêtement."

Les exportations québécoises sont plus diversifiées que celles de bien des provinces, les secteurs des biens industriels, de la foresterie, de la fabrication, de l'équipement et des transports y représentant, respectivement, 30,3 %, 17,87 %, 15,3 % et 14,2 % des biens et services que la province expédie à l'étranger.

Après une progression de 7,7 % en 2005, les expéditions de biens industriels seront encore en forte augmentation cette année (+8 %). Les ventes de métaux s'appuieront sur des cours dynamiques et sur l'augmentation de la capacité de production de l'aluminerie Alouette d'Alcan (aujourd'hui au cinquième rang mondial). La demande de produits chimiques et de matières plastiques restera elle aussi solide en 2006. En 2007, cependant, l'économie mondiale ralentissant et les cours des produits de base fléchissant, les exportations de biens industriels ne devraient enregistrer aucune croissance.

Les exportations forestières québécoises devraient reculer de 5 % en 2006 et de 6 % en 2007. La vigueur persistante du dollar canadien, la hausse soudaine du prix de l'électricité et la baisse de la demande américaine continueront de réduire les exportations de papier journal, principal produit forestier du Québec, entraînant plusieurs fermetures de papeteries et des conversions à des papiers de qualité supérieure. En 2007, une détérioration de la conjoncture des prix et un nouveau tassement de la construction résidentielle aux É.-U. devraient ramener à zéro la croissance des exportations de bois d'?uvre.

Malgré un très bon climat pour les dépenses d'équipement l'an dernier, l'augmentation des exportations québécoises de machines et d'équipement (M-E) était à peine supérieure à la moitié de la moyenne nationale (3,1 % c. 5,6 %). Une faible croissance des exportations dans les mines, le pétrole, les télécommunications et les machines agricoles a freiné les exportations québécoises de M-E. En 2006, EDC s'attend à ce que cet écart se resserre (4 % c. 5 % à l'échelle nationale), grâce à un redressement des exportations provinciales de TI et à une croissance continue dans les sous-groupes des machines lourdes. En 2007, l'écart avec le reste du Canada devrait disparaître et les exportations québécoises de M-E, augmenter de 4 %.

Le secteur des transports dépend beaucoup des exportations d'avions de transport régional à réaction, qui fléchissent depuis quelques années. La croissance des exportations québécoises de matériel de transport devrait atteindre 5 % en 2006 et 2 % en 2007. En dehors du marché des avions de transport régional à réaction, les exportations s'améliorent dans les transports. La demande repart en ce qui concerne les produits ferroviaires et d'autres segments de l'aéronautique, comme les pièces d'aéronefs, les hélicoptères et l'avionique, dont les ventes devraient rester solides pendant la période de prévision.

À l'échelle nationale, la croissance économique canadienne devrait rester stable à 3,0 % en 2006 et 2,7 % en 2007. Les volumes d'exportations canadiennes devraient augmenter de 3 % en 2006, en légère hausse par rapport à 2 % en 2005. À l'échelle internationale, EDC prévoit une croissance mondiale de 4,3 % en 2006 et de 4,1 % en 2007, en baisse par rapport à une expansion de 4,5 % en 2005. La vigueur continue est supérieure à la moyenne à long terme. Les Prévisions à l'exportation d'EDC sont présentées à http://www.edc.ca/docs/ereports/gef/EFindex_f.htm.

EDC, organisme de crédit à l'exportation du Canada, offre des solutions commerciales novatrices pour aider les exportateurs et les investisseurs canadiens à réussir sur les marchés mondiaux. Chaque année, quelque 7 000 entreprises canadiennes et leurs clients étrangers tirent profit de ses connaissances et de ses partenariats pour faire des affaires sur environ 200 marchés. Société financièrement autonome, EDC est un chef de file reconnu dans l'établissement de rapports financiers, l'analyse économique et la gestion des ressources humaines.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 10:00
Groupe Deschênes Inc. (GDI) a conclu l'acquisition de Corix Water Products (CWP), une division de Corix Infrastructure Inc., consolidant du même coup sa position de chef de file de propriété canadienne dans son secteur d'activités. En vertu de cette...

à 10:00
Pour mieux soutenir les personnes et les familles touchées par le trouble du spectre de l'autisme dans la région, le député de Dubuc et adjoint parlementaire du premier ministre pour la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, monsieur Serge Simard,...

à 10:00
Ivanhoé Cambridge annonce aujourd'hui un investissement important de 60 M$ qui rehaussera l'expérience de magasinage de l'une des plus importantes destinations commerciales à Québec. « Laurier Québec occupe une position...

à 10:00
Le 3 novembre 2017, à la suite d'une demande formulée par l'Autorité des marchés financiers, le Tribunal administratif des marchés financiers (TMF) a ordonné des mesures de redressement et levé partiellement des ordonnances de blocage à l'endroit...

à 10:00
L'Union des municipalités du Québec (UMQ) et l'Alliance de l'industrie touristique du Québec (Alliance) invitent les représentants des médias à une rencontre de presse. À cette occasion, le président de l'UMQ et maire de Drummondville, monsieur...

à 10:00
Les agents de recrutement du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) seront à l'hôtel Delta, au centre-ville de Toronto, à la recherche des meilleurs candidats pour occuper divers postes au sein de l'organisation. L'activité de...




Communiqué envoyé le 25 mai 2006 à 12:00 et diffusé par :