Le Lézard

Le Message Sur Le Bronzage Intelligent "Passe" Auprès Des Canadiens



TORONTO, le 25 mai /CNW/ -- L'incidence du mélanome en régression chez les femmes de moins de 50 ans

TORONTO, le 25 mai /CNW/ - Au moment où des millions de Canadiens en manque de soleil s'apprêtent à passer les chauds mois d'été à l'extérieur, certains signes indiquent clairement que le message concernant la façon intelligente de bronzer et la protection contre les coups de soleil donne des résultats.

Selon de nouvelles données du gouvernement du Canada, l'incidence du mélanome a diminué au Canada au cours des 20 dernières années chez les femmes de moins de 50 ans.

"Il y a longtemps que l'industrie du bronzage affirme que le fait d'enseigner aux gens à prévenir les coups de soleil plutôt qu'à éviter totalement l'exposition au soleil constitue la meilleure approche en matière de santé publique, particulièrement dans les pays nordiques comme le Canada," a déclaré Steve Gilroy, directeur de Smart Tan Canada. "Nous croyons qu'il existe un lien direct entre la réduction de l'incidence et la diffusion par l'industrie du bronzage de messages sur la manière intelligente de bronzer auprès de toutes les personnes, adeptes du bronzage ou non."

Les personnes qui se font bronzer artificiellement attrapent moins de coups de soleil à l'extérieur que les autres et elles sont moins sujettes aux coups de soleil à l'extérieur après avoir commencé à se faire bronzer dans un salon professionnel, selon une recherche menée par International Smart Tan Network.

Le mélanome est un cancer de la peau que l'on croit associé à des coups de soleil épisodiques. Il est plus courant chez les personnes qui travaillent à l'intérieur et il apparaît surtout sur des parties du corps qui ne sont pas régulièrement exposées à la lumière du soleil. Aucun lien de causalité n'a été établi entre le mélanome et le bronzage artificiel. Parmi 22 études réalisées à ce sujet, dix-huit n'ont révélé aucun lien, ce qui tient compte des résultats de l'étude la plus importante et la plus récente. Les études antérieures ne comptaient aucune mesure de contrôle adéquate pour des facteurs confusionnels, comme l'incidence des coups de soleil à l'extérieur et les antécédents des sujets en matière de coups de soleil.

Le rayonnement solaire fait de plus en plus l'objet d'un discours sensé. L'année dernière, de nombreuses recherches ont établi un lien entre la déficience en vitamine D et un accroissement notable des risques de cancer du sein, du côlon, de la prostate et des ovaires, ainsi que de cardiopathies, d'ostéoporose, de diabète et de sclérose en plaques. Des centaines d'études évaluées par des pairs ont été publiées à ce sujet au cours des dernières années, tandis que des recherches récentes ont identifié le mécanisme cellulaire qui, selon les données actuelles, expliquerait le rôle de la vitamine D dans la prévention de ces maladies.

La vitamine D est naturellement fabriquée par l'organisme humain lorsqu'il est exposé aux rayons UVB présents dans le rayonnement solaire et, selon les estimations, dans 95 pour cent des appareils de bronzage.

"La grande quantité de renseignements diffusés par les médias sur les avantages de l'exposition aux rayons UV, d'une part, et les risques liés à une surexposition, d'autre part, est source de confusion pour le public," a expliqué Lorraine Cordeau de l'Association des salons de bronzage du Québec. "L'industrie du bronzage professionnel fait ce qu'il faut en promouvant le concept du bronzage intelligent pour ceux qui peuvent bronzer et celui de la prévention des coups de soleil pour tous."

MÉDIAS: Pour obtenir de plus amples renseignements, notamment des tableaux et des travaux de recherche appuyant ces affirmations, veuillez communiquer avec Steve Gilroy, directeur, Smart Tan Canada, au 1 866 795-3755, ou avec Lorraine Cordeau, porte-parole, Association des salons de bronzage du Québec, au (514) 298-4747.


Communiqué envoyé le 25 mai 2006 à 11:44 et diffusé par :