Le Lézard

"Rapprocher le scolaire et le municipal est une solution gagnante pour assurer la survie et le développement des régions" - André Caron



RIVIÈRE-DU-LOUP, le 25 mai /CNW/ -- RIVIÈRE-DU-LOUP, le 25 mai /CNW Telbec/ - "Rapprocher le scolaire et le municipal est une solution gagnante pour la survie et le développement des régions", a affirmé ce matin, à Rivière-du-Loup, le président de la FCSQ, M. André Caron, à l'occasion d'une rencontre de la Commission itinérante de la Fédération québécoise des municipalités (FQM). M. Caron a indiqué que la FCSQ fera tout en son pouvoir pour renforcer et accroître les ententes entre les commissions scolaires et les municipalités. "Les municipalités sont déjà des partenaires de premier plan du secteur scolaire et nous leur tendons chaque jour la main à cet égard. Plus d'un millier d'ententes commission scolaire-municipalité signées aux quatre coins du Québec le prouvent. L'implication des municipalités est souhaitable mais elle doit absolument se faire en partenariat avec les commissions scolaires afin que nous puissions améliorer, ensemble et avec le maximum d'efficience, les services offerts aux élèves et à la population", a-t-il ajouté.

Le président de la FCSQ avait été invité à répondre à certaines questions posées par la FQM relativement au rôle que pourraient jouer les municipalités dans le secteur scolaire. M. Caron a rappelé que "la gestion matérielle des établissements scolaires en général, et celle des écoles de village en particulier, doit demeurer une prérogative des commissions scolaires". Le système actuel, dans lequel la commission scolaire est l'autorité décisionnelle en matière de maintien et de fermeture des écoles, permet déjà à tous et chacun de pouvoir s'exprimer et influencer les décisions des commissions scolaires. Les parents, les conseils d'établissement, la communauté, la municipalité et la MRC, à titre d'exemples, font ainsi partie intégrante du processus de consultation. "Le système fonctionne très bien et est un bel exercice de partenariat qu'il faut maintenir et enrichir", a-t-il poursuivi.

M. Caron a profité de l'occasion pour réaffirmer que la valorisation de la démocratie scolaire et du rôle joué par les commissaires constitue une priorité pour la FCSQ. Rappelons que la FCSQ a obtenu du premier ministre la création de la Table Québec-commissions scolaires qui planchera notamment sur ce sujet. M. Caron a aussi expliqué que, dans le réseau scolaire, en plus des 1300 commissaires élus au suffrage universel, il faut mentionner la présence de commissaires-parents et la participation de plus de 15 000 personnes siégeant aux conseils d'établissement, au sein d'organismes de participation des parents, à divers comités de parents, de transport, de services aux élèves handicapés, etc. "Ce genre de participation est unique au Québec", a-t-il exposé.

Le président de la FCSQ a invité la FQM à développer ensemble une concertation nationale entre les deux réseaux, concertation qui permettrait aux régions du Québec de s'exprimer avec encore plus de force auprès des autorités gouvernementales.


Communiqué envoyé le 25 mai 2006 à 10:00 et diffusé par :