Le Lézard

IPFPC : La grève menace tandis que les professionnels des systèmes d'ordinateurs s'acheminent vers le bureau de conciliation



OTTAWA, ONTARIO--(CCNMatthews - 25 mai 2006) - Il se pourrait que nous ayons un conflit du travail cet été si les débats du bureau de conciliation ne débouchent pas sur une convention collective avec les professionnels des systèmes d'ordinateurs (CS).

Le groupe CS, représenté par l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada, rassemble 12 000 employés du gouvernement fédéral qui travaillent dans les domaines de la technologie et de la gestion de l'information.

Leur convention collective est arrivée à échéance il y a 18 mois, le 21 décembre 2004. Les négociations avec leur employeur, le Conseil du Trésor du Canada, sont dans l'impasse et le Groupe a demandé le concours d'un bureau de conciliation. Les débats sont prévus pour les 27 et 28 mai. Si aucune entente n'est conclue, le groupe CS se trouvera en droit de déclarer la grève sept jours après la sortie du rapport du bureau de conciliation.

Gaston Lampron, vice-président de l'Institut professionnel, a déclaré que "le message du groupe CS est clair, à savoir que la menace de grève constitue un sérieux danger pour les prestations de services aux Canadiens. Le gouvernement compte sur les professionnels de l'informatique pour assurer des services à la population canadienne qui seront compromis si une solution raisonnable n'est pas trouvée au bureau de conciliation en cette fin de semaine."

Muni d'un mandat de grève sans précédent de 88,7 %, l'équipe de négociation exige une offre de règlement équitable. L'enjeu principal se situe au niveau de la prétention de l'employeur à mettre fin à l'indemnité de recrutement et de rétention, indemnité qui fait partie de la rémunération des CS depuis 1998. La suppression de cette indemnité sans aucune compensation se traduirait par une réduction de salaire de 3 à 4 %.

Afin de manifester leur appui à leur équipe de négociation, les membres CS se rassembleront solidairement pendant l'heure de la pause-repas le vendredi 26 mai en différents endroits dans l'ensemble du Canada, parmi lesquels Ottawa, Charlottetown, Halifax, Amherst, Bathurst, Moncton, Oromocto, Shediac, Québec, Montréal, St-Hubert, Belleville, Kingston, Toronto, Trenton, Edmonton, Vancouver, Nanaimo et Victoria.

Outre ces rassemblements, la campagne de mobilisation comprendra des publicités sur les abris d'autobus, des cartes postales et des affiches en milieu de travail.

L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada est un syndicat national qui représente 50 000 professionnels et scientifiques dans l'ensemble du Canada.




Communiqué envoyé le 25 mai 2006 à 10:05 et diffusé par :