Le Lézard
Classé dans : Santé

La Société canadienne du cancer commente les principales conclusions de la Conférence sur les UV, la vitamine D et la santé



TORONTO, le 25 mai /CNW/ -- TORONTO, le 25 mai /CNW/ - La Société canadienne du cancer accueille favorablement les conclusions dévoilées aujourd'hui à la suite de la toute première conférence nord-américaine sur les UV, la vitamine D et la santé.

"Ces constats sont positifs dans la mesure où ils nous permettent de mieux informer et orienter la population canadienne à propos de cette importante question de santé", déclare Heather Logan, directrice des politiques de lutte contre le cancer à la Société canadienne du cancer. "La Société a maintenant un défi à relever : soupeser les risques de dommages cutanés et de cancer de la peau résultant de l'exposition au soleil sans protection par rapport aux bienfaits d'un apport suffisant en vitamine D."

Des experts sont venus du monde entier pour participer à la conférence, organisée en mars dernier par la Société canadienne du cancer, et discuter des effets bénéfiques de la vitamine D pour la santé, le soleil constituant une des sources de vitamine D.

Des données scientifiques éprouvées nous indiquent que la vitamine D est nécessaire à la santé des os et des muscles ainsi qu'à la prévention des fractures chez les personnes âgées. D'après la recherche, il est aussi de plus en plus évident que la vitamine D pourrait contribuer à réduire le risque de certains types de cancer, en particulier le cancer colorectal.

Les participants à la conférence se sont également penchés sur les différents moyens par lesquels les gens peuvent absorber la vitamine D, c'est- à-dire :

    -  en s'exposant au soleil durant de courtes périodes;
    -  en prenant des suppléments;
    -  en consommant certains aliments (surtout les aliments enrichis de
       vitamine D).


Les risques liés à l'exposition solaire ont également fait l'objet de discussions lors de la conférence.

A la lumière des principales conclusions de la conférence, la Société souhaite à ce stade-ci adresser trois messages aux Canadiens.

Courtes périodes d'exposition au soleil

"S'il semble évident que la lumière du soleil joue un rôle important pour la santé, nous n'en mettons pas moins les gens en garde : une très petite quantité de soleil peut faire beaucoup", précise madame Logan. "Nous ne faisons surtout pas la promotion du bronzage. Par exemple, une simple promenade de cinq minutes sans écran solaire, le matin, pourrait suffire à certaines personnes pour produire une quantité adéquate de vitamine D."

Madame Logan ajoute qu'à l'heure actuelle, il n'est pas possible de recommander une durée spécifique d'exposition au soleil.

"La petite quantité de soleil nécessaire à un apport suffisant de vitamine D variera en fonction de plusieurs facteurs comme l'âge de la personne, son alimentation, sa pigmentation, son lieu de résidence et l'intensité du soleil, explique-t-elle. Nos futures recommandations devront vraisemblablement être adaptées aux besoins des différents groupes de population."

Les experts présents à la conférence se sont entendus à dire qu'il faudra mener des études plus poussées pour savoir quelle quantité de vitamine D permet d'obtenir des effets optimaux et quelles sont les meilleures sources de vitamine D.

Suppléments

La conférence a aussi soulevé le risque que courent les Canadiens de ne pas absorber suffisamment de vitamine D durant l'hiver, lorsque le rayonnement UV du soleil est au plus faible. (Le soleil émet à la fois des rayons UVA et UVB; les rayons UVB favorisent la production de vitamine D dans la peau.)

"Sachant cela, les Canadiens pourront éventuellement envisager la prise de suppléments de vitamine D durant les mois d'hiver", ajoute madame Logan.

    L'apport quotidien en vitamine D recommandé pour les adultes est :

    -  200 UI (unités internationales) pour les personnes de moins de 50 ans;
    -  400 UI pour les personnes de 50 à 70 ans;
    -  600 UI pour les personnes de plus de 70 ans.


Plusieurs experts considèrent aujourd'hui que ces quantités sont trop faibles pour avoir des effets optimaux sur la santé. L'apport maximal tolérable est fixé à 2 000 UI par jour. "L'apport souhaitable se situe entre 200 et 2 000 UI de vitamine D par jour", affirme madame Logan. "Pour le moment, nous ne pouvons être plus précis, car davantage d'études sont nécessaires pour déterminer combien d'UI quotidiennes de vitamine D sont essentielles pour des résultats optimaux."

Aux personnes qui s'inquiètent de ne pas avoir un apport suffisant de vitamine D, la Société recommande de discuter de la prise de suppléments avec un professionnel de la santé.

Régime alimentaire

L'alimentation constitue une autre source de vitamine D, mais madame Logan soutient que "l'alimentation ne peut fournir à elle seule une quantité suffisante de vitamine D; elle peut cependant servir de complément aux autres sources".

On trouve de la vitamine D chez les poissons huileux tels le saumon, le thon, la sardine et le hareng. On la retrouve aussi dans le lait, le lait de soja et la margarine, lesquels sont enrichis de vitamine D.

Selon madame Logan, lorsqu'on en saura davantage à propos de la quantité optimale de vitamine D, il sera alors possible de déterminer plus précisément le meilleur moyen ou la meilleure combinaison de moyens permettant de l'obtenir - y compris par l'exposition au soleil. "Les groupes du secteur de la santé jugent important que les gens aient plusieurs possibilités d'obtenir cette vitamine. Certaines personnes, par exemple, n'aiment pas prendre des comprimés ou n'ont pas nécessairement les moyens de se les procurer."

Madame Logan dit que la Société mettra à jour l'information relative à la protection solaire et à la vitamine D sur son site Web en fonction de l'évolution des travaux menés par les groupes de santé. Les Canadiens seront également mis au courant de tout nouveau développement au fur et à mesure que les données issues de la recherche seront disponibles. "Nous avons à coeur de mettre l'information la plus à jour à la disposition des Canadiens afin qu'ils puissent faire des choix éclairés."

En raison du risque de cancer de la peau (le cancer le plus répandu au Canada), la Société continuera entre-temps de conseiller aux Canadiens de se protéger du soleil entre 11 h et 16 h quand les rayons du soleil sont les plus ardents ou à toute heure du jour lorsque l'indice UV atteint 3 ou plus, de rechercher les endroits ombragés et d'utiliser un écran solaire possédant un FPS de 15 ou plus.

"Nous encourageons les gens à sortir dehors et à être actifs", insiste madame Logan. "Il y a toutefois consensus chez les experts : l'exposition au rayonnement UV provenant du soleil ou d'autres sources, par exemple les lits de bronzage, peut provoquer le cancer de la peau, ainsi que des cataractes - la protection est donc toujours de mise."

La semaine de prudence sous le soleil se déroule du 29 mai au 4 juin.

La Société canadienne du cancer est un organisme bénévole national, à caractère communautaire, dont la mission est l'éradication du cancer et l'amélioration de la qualité de vie des personnes touchées par le cancer. Pour en savoir plus sur le cancer, visitez le www.cancer.ca ou appelez notre Service d'information sur le cancer, un service gratuit et bilingue, au 1 888 939-3333.

    /NDLR : Voir aussi le communiqué intitulé Principales conclusions de la
    Conférence sur les UV, la vitamine D et la santé, diffusé aujourd'hui./


    Fiche d'information médias

    Conférence sur les UV, la vitamine D et la santé


La toute première conférence scientifique nord-américaine sur les UV, la vitamine D et la santé a été organisée par la Société canadienne du cancer et a eu lieu en mars à Toronto. Des médecins et des chercheurs venus des Etats- Unis, du Canada et d'Australie y ont parlé des effets de la vitamine D sur la santé, des moyens d'absorber cette vitamine ainsi que des dangers de l'exposition au rayonnement UV pour la santé.

    La conférence était parrainée par :
    -  la Société canadienne du cancer;
    -  l'Institut national du cancer du Canada;
    -  l'Institut du cancer des Instituts de recherche en santé du Canada;
    -  l'American Cancer Society;
    -  l'Association canadienne de dermatologie; et
    -  le centre collaborateur de l'Organisation mondiale de la santé pour la
       promotion de la protection solaire.


Au terme de la conférence, des organismes nationaux de santé se sont réunis pour élaborer, à l'intention de la population, des messages de santé cohérents sur la prévention du cancer de la peau et sur la vitamine D. Il s'agissait d'organismes oeuvrant au Canada et aux Etats-Unis dans les secteurs du cancer, de la dermatologie, de la nutrition, de la santé publique, de la santé des os et des maladies auto-immunes.

    Voici en résumé les principales conclusions présentées aujourd'hui :

    -  De solides études démontrent que le rayonnement ultraviolet provenant
       du soleil et d'autres sources a des effets nocifs. L'exposition aux
       rayons UV peut notamment provoquer le cancer de la peau, le mélanome
       (la forme la plus mortelle du cancer de la peau) et des cataractes.
       Les experts s'entendent pour dire qu'il faut se protéger du soleil
       lorsque l'indice UV est de 3 ou plus.

    -  Plusieurs données scientifiques confirment que la vitamine D est
       nécessaire à la santé musculosquelettique et à la prévention des
       fractures chez les personnes âgées. D'après la recherche, il est de
       plus en plus évident que la vitamine D pourrait réduire le risque de
       certains types de cancer, en particulier le cancer colorectal. Les
       experts s'inquiètent du fait que bien des gens dans l'ensemble de la
       population ont des carences en vitamine D.

    -  Vous pouvez obtenir la vitamine D en vous exposant à la lumière du
       soleil (rayonnement UVB), en consommant certains aliments (surtout les
       aliments enrichis de vitamine D) ou en prenant des suppléments
       vitaminiques. Même si les chercheurs observent que l'exposition au
       rayonnement UVB pourrait s'avérer bénéfique, il faut savoir qu'une
       exposition excessive peut être préjudiciable. Si des gens s'inquiètent
       de leur apport en vitamine D, qu'ils en parlent à un professionnel de
       la santé. D'après les spécialistes, la prise de suppléments
       vitaminiques et de courtes expositions au soleil sont les meilleurs
       moyens d'obtenir suffisamment de vitamine D.

       La durée de l'exposition au soleil qui vous est nécessaire pour
       produire la vitamine D dépend à la fois de votre âge, de votre
       alimentation, de la pigmentation de votre peau, de l'endroit où vous
       vivez et de l'intensité du soleil. Pour certaines personnes, il est
       possible que quelques minutes d'exposition au soleil sans protection
       chaque jour permettent la production d'une quantité suffisante de
       vitamine D - mais cela peut aussi accroître le risque de dommages
       cutanés. Il faut donc soupeser les risques de dommages cutanés
       résultant de l'exposition au soleil sans protection par rapport aux
       avantages de produire suffisamment de vitamine D. Il faudra mener
       d'autres études sur cette question avant qu'il soit possible d'émettre
       des recommandations plus précises.

    -  Les personnes qui risquent de ne pas avoir un apport adéquat en
       vitamine D sont :
         -  les personnes âgées;
         -  les bébés nourris exclusivement au lait maternel (la vitamine D
            sous forme de gouttes est disponible et recommandée comme
            supplément pour ces bébés);
         -  les personnes à la pigmentation foncée;
         -  les personnes qui s'exposent très peu au soleil (par exemple,
            celles qui sont confinées à la maison ou celles qui portent des
            vêtements recouvrant la majeure partie du corps) ;
         -  les personnes qui vivent au nord du 37e parallèle (Canada et nord
            des Etats-Unis) durant l'hiver.

       L'apport quotidien en vitamine D recommandé pour les adultes est :
         -  200 UI (unités internationales) pour les personnes de moins de 50
            ans;
         -  400 UI pour les personnes de 50 à 70 ans;
         -  600 UI pour les personnes de plus de 70 ans.

       Plusieurs experts considèrent aujourd'hui que ces quantités sont trop
       faibles pour avoir des effets optimaux sur la santé. Il est fort
       probable que la quantité appropriée soit supérieure à celle
       actuellement recommandée et inférieure à l'apport maximal tolérable,
       établi à 2000 UI/jour pour les adultes. Il faudra approfondir les
       recherches pour déterminer la quantité exacte de vitamine D nécessaire
       pour prévenir les problèmes de santé.


    Fiche d'information médias

    Conseils de protection solaire de la Société canadienne du cancer


Les bienfaits pour la santé de la vitamine D sont bien connus, et nous disposons de plus en plus de preuves scientifiques du rôle de cette vitamine dans la réduction du risque de certains cancers, notamment le cancer colorectal. La lumière du soleil constitue une des sources de vitamine D. Si la science démontre que l'exposition au soleil comporte des avantages pour la santé, les experts sont toutefois portés à croire que de très courtes périodes d'exposition pourraient suffire. Une exposition excessive peut entraîner le cancer de la peau et des cataractes. D'autres études seront nécessaires pour apporter davantage de réponses. Entre-temps, la Société recommande aux Canadiens de suivre ses règles de bon sens sous le soleil.

Oui, il est possible de pratiquer des activités de plein air en toute sécurité sous le soleil.

Protégez-vous du soleil, vous-même ainsi que les membres de votre famille, en particulier entre 11 h et 16 h quand les rayons du soleil sont les plus ardents, ou à toute heure du jour lorsque l'indice UV atteint 3 ou plus.

Examinez votre peau régulièrement et signalez tout changement à votre médecin.

Recherchez les endroits ombragés... ou créez-les.

Lorsque vous êtes à l'extérieur, particulièrement entre 11 h et 16 h, efforcez-vous de demeurer à l'ombre.

    Choisissez des vêtements qui couvrent vos bras et vos jambes.
    Les vêtements protègent votre peau du soleil; choisissez des vêtements :
        -  amples;
        -  faits d'un tissu serré;
        -  légers.

    Portez un chapeau à large bord.


La plupart des cancers de la peau se développent sur le visage et sur le cou; ces parties du corps ont donc besoin d'une protection accrue. Portez un chapeau à large bord qui protège bien la tête, le visage, les oreilles et le cou.

Appliquez une crème solaire ayant un FPS de 15 ou plus.

Utilisez un filtre dont le facteur de protection solaire (FPS) est d'au moins 15 - ou 30 si vous travaillez en plein air ou prévoyez passer la majeure partie de la journée dehors. Choisissez les produits à "spectre étendu" qui vous protègent contre les deux types de rayons ultraviolets, les UVA et les UVB.

Evitez d'exposer les bébés de moins d'un an aux rayons directs du soleil.

Parce que leur épiderme est très sensible, les bébés ont besoin d'une protection supplémentaire; placez toujours leur poussette ou leur parc à l'ombre.

Evitez l'utilisation d'appareils, de lits ou de lampes de bronzage artificiel.

Les appareils de bronzage artificiel ne peuvent vous permettre de "bronzer sans danger et sans brûler".

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

17 aoû 2017
SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU, QC, le 17 août 2017 /CNW Telbec/ - Grâce au nouveau Fonds d'appui au rayonnement des régions (FARR), une somme de 30 millions de dollars sera disponible cette année pour soutenir des projets régionaux. Cette enveloppe sera...

17 aoû 2017
MONTRÉAL, le 17 août 2017  Lors de son allocution ce matin dans le cadre de la 5e édition du congrès Preventing Overdiagnosis, le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, M. Gaétan Barrette, a reconnu l'importance de s'attaquer au...

17 aoû 2017
WEEDON, QC, le 17 août 2017 /CNW Telbec/ - Le président directeur général de MYM Nutraceuticals Inc. de Vancouver, Rob Gietl et le maire de la Ville de Weedon, Richard Tanguay, accompagnés de nombreux intervenants et partenaires ont rencontré la...

17 aoû 2017
QUÉBEC, le 17 août 2017 /CNW Telbec/ - Assistant à la 5e Conférence internationale sur la prévention du surdiagnostic, Diane Lamarre, porte-parole de l'opposition officielle en matière de santé, d'accessibilité aux soins et de soutien à domicile,...

17 aoû 2017
RICHMOND, QC, le 17 août 2017 /CNW Telbec/ - La députée de Richmond, madame Karine Vallières, a confirmé aujourd'hui, au nom du ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, que le Gouvernement du Québec a conclu une entente...

17 aoû 2017
MAVIRET est le premier et le seul traitement pangénotypique d'une durée de huit semaines chez les patients atteints d'hépatite C qui sont exempts de cirrhose et qui reçoivent un traitement pour la première fois*1. L'approbation repose sur un taux de...




Communiqué envoyé le 25 mai 2006 à 09:00 et diffusé par :