Le Lézard

Le Chef Raphaël Picard à l'Instance permanente des Nations unies sur les questions autochtones



BETSIAMITES, le 24 mai /CNW/ -- BETSIAMITES, le 24 mai /CNW Telbec/ - Le Chef du Conseil des Innus de Pessamit, Raphaël Picard, soulignera cette semaine à New York l'important rôle que doivent jouer les Nations unies dans la protection des droits des autochtones sur leurs terres et leurs ressources. Le Chef de Pessamit se rend cette semaine au siège social des Nations unies afin de participer à la 5e session de l'Instance permanente sur les questions autochtones. Dans une allocution qu'il prononcera jeudi, dans le cadre de l'étude de ses travaux futurs, le Chef Picard invitera notamment l'Instance permanente à examiner de quelle manière les politiques et les pratiques des différents gouvernements portent atteinte aux droits des autochtones.

Il s'agit de la deuxième participation du Chef de Pessamit à cette Instance des Nations unies. À la même époque l'an dernier, il avait lancé un appel fort remarqué aux États membres de l'ONU afin qu'ils adoptent enfin une Déclaration des droits des peuples autochtones, objet de négociations depuis plusieurs années. Il avait également prononcé une allocution dans le cadre du Forum des Nations unies sur la Forêt, dans laquelle il expliquait les motifs qui l'ont amené à s'adresser aux tribunaux canadiens pour faire respecter les droits ancestraux de sa Première Nation sur son Nitassinan (terre ancestrale innue) à l'égard de la gestion forestière.

"Les Nations Unies doivent assumer un rôle constructif en ce qui concerne les problèmes liés aux droits des peuples autochtones en accordant une attention particulière à leur souveraineté sur les ressources naturelles. Je compte faire profiter tous les autres groupes autochtones de la planète de mon expérience", de déclarer le Chef Picard.

L'instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones a été créée par le Conseil économique et social (ECOSOC) en juillet 2000 avec pour objectifs de fournir des conseils sur les questions autochtones au système des Nations Unies et de sensibiliser l'opinion publique à ces questions. Elle comprend 16 experts indépendants qui y siègent à titre personnel.


Communiqué envoyé le 24 mai 2006 à 14:55 et diffusé par :