Le Lézard
Classé dans : Santé

Une opportunité de modifier le système de santé actuel - Le professeur Réjean Hébert présente un mémoire à la Commission des Affaires sociales



SHERBROOKE, le 24 mai /CNW/ -- SHERBROOKE, le 24 mai /CNW Telbec/ - Une caisse spécifique en santé, un système centré autour du domicile des personnes évitant la fragmentation des services et les enjeux du financement, sont les principales thématiques abordées par le professeur Réjean Hébert, doyen de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université de Sherbrooke dans le mémoire qu'il présentera demain à la Commission des Affaires sociales.

Selon le professeur Hébert, le vieillissement de la population est une opportunité de modifier le système de santé actuellement orienté vers le milieu hospitalier en l'adaptant pour mieux dispenser à une population aux prises surtout avec des maladies chroniques. Il soutient que le système doit être centré autour du domicile des personnes et prendre pour assise les soins à domicile et les soins de première ligne. "Pour éviter la fragmentation des interventions et assurer la continuité des services, une intégration est nécessaire et il importe de généraliser des modèles novateurs de coordination qui ont démontré leur efficacité au Québec", précise le professeur Réjean Hébert. On pense ici au Programme de recherche sur l'intégration des services de maintien de l'autonomie (PRISMA) qui a été développé et expérimenté dans les Bois-Francs et en Estrie.

Deux brèches dans le système

D'après ce dernier, les propositions du document de consultation quant aux délais d'attente ne ciblent que quelques interventions en abordant le problème de façon parcellaire. Il explique qu'il faut considérer de façon plus globale les délais d'attente en définissant l'attente à partir de l'identification du besoin de santé d'une part, et en englobant l'ensemble des services médicaux, de réadaptation et de soutien à domicile d'autre part. "Il est loin d'être démontré que l'implication du privé sera plus efficace et moins coûteuse. La proposition gouvernementale induit deux brèches dans le système public en permettant l'assurance privé pour des services rendus par les médecins non-participants et en permettant à ces derniers de recevoir un financement public après un délai d'attente pour certaines chirurgies", exprime le professeur Hébert. Ces deux brèches risquent de drainer des ressources professionnelles du public vers le privé, ce qui dans un contexte de pénurie, limitera l'accès des clientèles vulnérables aux autres services dont elles ont besoin, a-t-il souligné.

Une caisse spécifique en santé

Finalement, le professeur Hébert propose la création d'une caisse santé pour tous qui permettrait de financer le système public de santé. "La solution : un financement de la santé dans une caisse spécifique, séparée du fonds consolidé de la province. Comme c'est le cas pour la Régie des rentes, l'assurance auto ou l'assurance emploi. Mais où il faudrait aussi ménager une séparation étanche entre la caisse et le budget du gouvernement. Cette option remplacerait le régime proposé d'assurance contre la perte d'autonomie qui en plus d'être discriminatoire et injuste envers les aînés, va à l'encontre de l'intégration nécessaire des services en fragmentant le financement", explique-t-il.

Pour en savoir plus et lire le mémoire, www.USherbrooke.ca/medecine.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 09:54
La surcharge de travail est telle dans le laboratoire de microbiologie de l'Hôpital de Hull du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Outaouais (CISSSO) que depuis mai 2017, près de 1 500 spécimens de parasites se sont accumulés en...

à 09:30
Quatre groupes représentant plus de 600 000 aînés ont décidé de faire front commun pour dénoncer l'attitude déplorable du gouvernement libéral et de l'Association des optométristes du Québec (AOQ) dans le conflit qui les oppose. Et pour leur demander...

à 09:00
Une personne serre en moyenne 15 000 mains au cours de sa vie1, et c'est ce que va faire Tanya Mohan en un mois en se lançant dans une mission à travers le Canada pour accroître la sensibilisation au sujet de la dermatite atopique (DA)....

à 08:00
La CNESST rend aujourd'hui publiques les conclusions de son enquête sur le décès de M. Pierre Daigle, survenu le 6 septembre 2017 sur le terrain du Camping Plage Grégoire (9128-9256 Québec inc.), à Lacolle. M. Daigle a été happé par le godet d'une...

à 08:00
Michael McLeod, député pour les Territoires du Nord-Ouest, au nom de l'honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre fédérale de la Santé, et l'honorable Glen Abernethy, ministre de la Santé et des Services sociaux, seront disponibles pour une séance...

à 08:00
AbbVie , une entreprise...




Communiqué envoyé le 24 mai 2006 à 12:47 et diffusé par :