Le Lézard

Le risque de sclérose en plaques serait influencé par l'environnement durant l'enfance



TORONTO, ONTARIO--(CCNMatthews - 24 mai 2006) -

Une étude jette une lumière nouvelle sur cette maladie mystérieuse

La Société canadienne de la sclérose en plaques a annoncé les résultats d'une étude canadienne, publiés récemment dans Neuroepidemiology, selon lesquels le risque de SP serait influencé par le lieu de résidence durant l'enfance plutôt que par l'origine ethnique.

Les chercheurs se sont penchés sur l'hypothèse selon laquelle la SP frappe le plus souvent des personnes de race blanche ou des descendants de peuples vivant loin de l'équateur, telle l'Europe du Nord.

L'étude réunissait 44 enfants et 573 adultes fréquentant respectivement la Clinique de SP pédiatrique de l'Hôpital pour enfants malades et la Clinique de SP pour adultes de l'Hôpital St. Michael, deux établissements situés à Toronto.

"En comparant nos résultats aux données des recensements, nous avons découvert que la population atteinte de SP était maintenant plus multiculturelle, suite à l'accroissement de l'immigration en Ontario", explique la Dre Brenda Banwell, directrice de la Clinique de SP pédiatrique de l'Hôpital pour enfants malades et chercheure principale de l'étude. "Cette observation ajoute beaucoup de crédibilité à notre théorie voulant que le lieu de résidence durant l'enfance soit un facteur déterminant plus important que l'origine ethnique", souligne-t-elle.

L'examen des dossiers de la clinique pour adultes a révélé que la plupart des patients, soit 90 pour cent et plus, étaient d'origine européenne. Les données du recensement de 1971, recueillies alors que la majorité des adultes atteints de SP avaient grandi en Ontario, montrent que 84 pour cent des résidants de cette province étaient d'origine européenne.

Les patients de la clinique pour enfants descendaient plutôt d'habitants des Caraïbes, du Moyen-Orient et de l'Asie, reflétant exactement les changements dans la population relevés par le recensement de 2001.

"Le dénominateur commun dans tout cela est que 100 pour cent des enfants et 79 pour cent des adultes avaient grandi en Ontario, dit la Dre Banwell ; ce facteur, combiné à l'origine ethnique, suggère l'influence prédominante de l'environnement sur le risque d'avoir la SP ."

Selon la Société de la SP, cette étude est importante parce que la contribution relative de l'origine ethnique, du pays de naissance et du lieu de résidence au risque de SP n'a jamais été étudiée chez les enfants atteints de SP.

"Les changements dans les profils d'immigration et la présence de programmes bien établis pour les enfants et les adultes atteints de SP ont donné aux chercheurs une occasion unique d'évaluer ces paramètres en tant que facteurs déterminants du risque de SP", de déclarer le Dr William J. McIlroy, conseiller médical de la Société. "Plus le tableau de la SP et de ses facteurs de risque sera complet, plus la découverte de la cause et du remède de cette maladie sera proche", conclut-il.

Cette étude a été subventionnée par la Fondation pour la recherche scientifique sur la SP, organisme soutenu presque totalement par la Société canadienne de la SP.

A propos de la sclérose en plaques et de la Société canadienne de la SP

La sclérose en plaques est une maladie imprévisible et souvent invalidante du cerveau et de la moelle épinière. Les symptômes varient d'une personne à l'autre, mais ils comprennent des fourmillements, des troubles de la vision et même la paralysie. Bien que la SP puisse survenir à tout âge, elle se manifeste le plus souvent chez des personnes dont l'âge varie entre15 et 40 ans, soit au moment où elles terminent leurs études, commencent une carrière et fondent une famille. On estime que de 55 000 à 75 000 personnes sont aux prises avec cette maladie dans notre pays et que trois nouveaux cas sont diagnostiqués chaque jour. Le Canada affiche l'un des taux de SP les plus élevés du monde ; l'impact de la maladie est énorme étant donné que un Canadien sur deux connaît une personne atteinte de sclérose en plaques.

La Société canadienne de la SP est quasi entièrement autonome sur le plan financier et se classe au premier rang des organismes de SP pour le montant de son investissement à la recherche sur la SP par habitant. La mission de la Société de la SP est d'être un chef de file dans la recherche sur le remède de la sclérose en plaques et de permettre aux personnes aux prises avec cette maladie d'améliorer leur qualité de vie.

Pour de plus amples renseignements, on peut composer le 1 800 268-7582 ou visiter le www.scleroseenplaques.ca.




Communiqué envoyé le 24 mai 2006 à 09:35 et diffusé par :