Le Lézard

Le conseil de ville de Montréal demande le maintien du registre initial des armes à feu



MONTREAL, QUEBEC--(CCNMatthews - 23 mai 2006) - M. Claude Dauphin, vice-président du comité exécutif et responsable de la sécurité publique a présenté une motion qui a été entérinée par le conseil de ville, qui demande au gouvernement fédéral de maintenir le Registre des armes à feu dans sa formule initiale. Monsieur Dauphin a rappelé que depuis la tuerie du 6 décembre 1989 à l'Ecole polytechnique qui a entraîné la mort de quatorze jeunes femmes, les administrations successives à la Ville de Montréal ont appuyé tous les efforts pour qu'un tel registre voit le jour et ensuite, pour qu'il soit maintenu.

"Les élus municipaux de Montréal interviennent à nouveau sur cette question dans l'esprit d'une éminente conseillère municipale, feue Thérèse Daviau, qui a perdu sa fille Catherine Bergeron dans cette tuerie, dans l'esprit de son autre fille, Geneviève Bergeron, qui a mené le combat pour la tenue et le maintien du Registre des armes et dans la foulée des innombrables actions menées par un nombre important de femmes et d'hommes qui souhaitent pouvoir réduire les assassinats par armes à feu. Nous nous associons aux divers mouvements civils, aux corps policiers, aux associations de policiers de partout à travers le Canada et aux regroupements préoccupés par cet enjeu crucial dans notre société. L'appui des membres du conseil pour réclamer le maintien du contrôle des armes à feu est le reflet du consensus que nous retrouvons chez les Montréalaises et les Montréalais sur cette question", de déclarer monsieur Dauphin.

Le vice-président du comité exécutif a également précisé qu'il partage la même préoccupation que les policiers, voulant que les drames familiaux et la violence conjugale sont bien souvent commis à l'aide d'armes de chasse plutôt que par des armes de poing. Il constate également la réduction du nombre de suicides au Québec, depuis la tenue du registre.

Répondant à cette initiative de monsieur Dauphin et les membres de la Commission de la sécurité publique et parce qu'ils se disent préoccupés par la sécurité des citoyens, à l'unanimité, les membres du conseil ont donc demandé au gouvernement fédéral de réévaluer sa position à l'égard du registre des armes à feu pour les armes d'épaule (carabines et fusils de chasse) afin d'assurer la plus large protection possible.




Communiqué envoyé le 23 mai 2006 à 21:20 et diffusé par :