Le Lézard

Prix international du Gouverneur général en études canadiennes



OTTAWA, le 23 mai /CNW/ -- OTTAWA, le 23 mai /CNW Telbec/ - Christl Verduyn recevra le Prix international du Gouverneur général en études canadiennes le dimanche 28 mai 2006. Le prix lui sera présenté au cours du banquet annuel du Conseil international d'études canadiennes (CIEC), qui commencera à 19 h au Salon A & B de l'Hôtel Holiday Inn, Plaza La Chaudière. Le Prix international du Gouverneur général en études canadiennes est décerné à un chercheur qui a apporté une contribution exceptionnelle à la littérature et au rayonnement des études canadiennes à l'échelle internationale.

Les travaux de pionnière de Christl Verduyn sur la littérature féminine canadienne en anglais et en français, sur la race et l'ethnicité dans la littérature canadienne et sur la théorie et la pratique des récits de vie ont ouvert des perspectives nouvelles que les chercheurs continuent d'explorer. Elle figure parmi les rares spécialistes du pays à connaître vraiment la littérature du Canada français et du Canada anglais; elle peut écrire avec perspicacité sur ces littératures dans les deux langues et elle est respectée par les spécialistes anglophones et francophones.

Dans le domaine de la littérature féminine canadienne-anglaise, elle a écrit ou révisé d'importants ouvrages sur Margaret Laurence, Marian Engel et Aritha Van Herk, et elle a révisé le journal de Marian Engel et sa correspondance avec Hugh Maclennan et, plus récemment, elle a publié une sélection révisée du journal intime d'Edna Staebler. Sa vaste étude sur les écrits d'Engel lui a valu le prix Gabrielle-Roy de l'Association des littératures canadiennes et québécoise pour la meilleure critique littéraire canadienne publiée en 1995, et Dear Marian, Dear Hugh: The Maclennan-Engel Correspondance a remporté une mention honorable dans la liste Quill and Quire des meilleurs livres de 1995.

Son travail dans les études canadiennes, à l'échelle nationale et internationale, lui a valu le respect général au Canada et à l'étranger. Présidente des études canadiennes à l'Université Trent de 1993 à 1999, elle a contribué à la création du programme conjoint de doctorat en études canadiennes de l'Université Trent et de l'Université Carleton. À l'Université Wilfrid-Laurier de 2000 à 2005, elle a renforcé et dynamisé la présence des études canadiennes sur le campus. Les postes de vice-présidente de l'Association des littératures canadiennes et québécoise (1992-1994) et de présidente de l'Association d'études canadiennes (2002-2002) qu'elle a occupés, et son statut de membre du Comité de gestion du Programme d'aide à l'édition savante (2003- ) et de membre du Comité des subventions à la littérature du CRSH (2004- ) constituent des exemples de son engagement envers les chercheurs du Canada et de la haute estime dont elle jouit auprès d'eux. De plus, les discours liminaires et les conférences qu'elle a prononcés aux Pays-Bas et en Pologne, sa participation à des conférences en France, en Espagne, en Allemagne, en Islande, en Australie et aux États-Unis et son volume copublié Identity, Community and Nation: Essays on Canadian Literature témoignent de son importance parmi les chercheurs en études canadiennes à l'échelle internationale.

Le Conseil international d'études canadiennes (CIEC), qui célèbre son 25e anniversaire en 2006, est une fédération représentant vingt et une associations nationales et multinationales et cinq membres associés qui visent à promouvoir et à appuyer l'enseignement et la recherche sur le Canada. Le réseau du CIEC réunit plus de 8 000 professeurs d'université et de collège du monde entier qui consacrent bénévolement une partie de leurs énergies dans le domaine de l'enseignement et de la recherche au Canada.


Communiqué envoyé le 23 mai 2006 à 19:03 et diffusé par :