Le Lézard
Classé dans : Santé

Des études sur l'association PEGASYS(R) - COPEGUS(R) révèlent un taux de guérison élevé chez les patients japonais atteints d'hépatite C



BÂLE, Suisse, May 23 /PRNewswire/ --

- L'association PEGASYS(R) - COPEGUS(R) est en cours d'examen prioritaire au Japon

La perspective d'une guérison est plus proche que jamais pour les Japonais atteints d'hépatite C, selon les résultats de deux études présentées dans le cadre du congrès sur les pathologies digestives (Digestive Disease Week ou DDW) qui se tient actuellement à Los Angeles. Ces études ont montré des taux d'efficacité impressionnants dans le traitement associant le PEGASYS(R) (interféron pégylé alfa-2a [40 KD]) au COPEGUS(R)(ribavirine), en particulier chez les patients difficiles à traiter, comme ceux infectés par le génotype 1, une souche du virus de l'hépatite C, et chez les patients non répondeurs à l'interféron classique.

Résultats de ces études:

- 61 % des patients infectés par le génotype 1 et traités par l'association PEGASYS - COPEGUS ont présenté une réponse virologique prolongée (RVP), signe d'une guérison véritable.

- 54 % des patients traités par interféron classique en monothérapie et non répondeurs ou rechuteurs ont été guéris après un traitement associant le PEGASYS au COPEGUS.

<< L'hépatite C est un vrai problème au Japon >>, déclare le Docteur Namiki Izumi, chef du service de gastro-entérologie et d'hépatologie au Musashino Red Cross Hospital de Tokyo et l'un des principaux investigateurs de l'une des études. << Ces résultats sont très prometteurs en terme de guérison, et nous attendons avec impatience l'homologation de la thérapie combinée PEGASYS - COPEGUS au Japon, afin d'offrir à nos patients les meilleures options thérapeutiques. >>

Des taux de réponse élevés chez les patients naïfs atteints d'hépatite C chronique difficile à traiter

Dans une vaste étude clinique, multicentrique, de phase III réalisée sur des sujets naïfs (n'ayant pas reçu de traitement préalable) infectés par le génotype 1 de l'hépatite C chronique, 61 % des patients traités par association PEGASYS - COPEGUS ont obtenu une réponse virologique prolongée (RVP), signe d'une guérison complète. Ce taux de guérison est supérieur à celui enregistré précédemment chez les patients infectés par le génotype 1 de l'hépatite C. En outre, 17 % des patients non répondeurs au cours des douze premières semaines de traitement, ont présenté entre la 12e et la 24e semaine une réponse qui a par la suite abouti à une RVP. Par conséquent, il est déconseillé aux patients japonais d'interrompre leur traitement avant la 24e semaine.[1]

Plus de la moitié des non-répondeurs et des rechuteurs traités par interféron classique en monothérapie parviennent à une guérison avec l'association PEGASYS - COPEGUS.

Dans une deuxième étude de phase III, 54 % des patients traités par interféron classique en monothérapie, et qui n'avaient pas répondu ou avaient rechuté, ont été guéris à la suite d'un traitement associant le PEGASYS au COPEGUS. Fait intéressant : 50 % des patients infectés par le génotype 1 de l'hépatite C et non répondeurs au traitement par interféron classique ont obtenu une RVP.[2] Ce taux est largement supérieur aux 19 % précédemment enregistrés chez les patients non répondeurs à la monothérapie par interféron et ayant reçu de l'interféron pégylé alfa-2b (12 KD) en combinaison avec de la ribavarine.[3]

L'hépatite C pose un grave problème de santé publique au Japon. Selon des estimations, deux millions de personnes sont atteintes de la forme chronique de la maladie, et près des trois quarts des patients sont infectés par le génotype 1b du virus, particulièrement difficile à traiter. Sur les 45 000 décès provoqués par la cirrhose et le cancer du foie au Japon en 1999, 70 % étaient dus au virus de l'hépatite C.

<< L'objectif de Roche est d'offrir à tous les patients souffrant d'hépatite C chronique les meilleures chances de guérison >> affirme Claire Steers, responsable du cycle de vie de PEGASYS chez Roche. << Pour ce faire, nous mettons au point de nouvelles thérapies, mais nous explorons également les traitements existants pour déterminer leur efficacité combinée sur un éventail aussi large que possible de patients infectés par le VHC. >>

À propos de PEGASYS

PEGASYS est commercialisé au Japon par Chugai Pharmaceutical Co.Ltd. Son indication dans la monothérapie de l'hépatite C a été approuvée dans ce pays en octobre 2003. Le médicament y est également disponible à la vente sous le nom de marque PEGASYS(R). Leader mondial du traitement contre l'hépatite C, PEGASYS comporte des avantages significatifs par rapport à la thérapie combinée par interféron classique chez les patients atteints d'infection à VHC de tous génotypes. PEGASYS doit son efficacité à sa structure en polyéthylène glycol (PEG) à chaîne ramifiée de 40 kilodaltons (KD) qui garantit des concentrations plasmatiques constantes pendant une semaine et une distribution préférentielle de la substance dans le foie (site primaire de l'infection) par rapport à l'interféron classique. PEGASYS est le seul interféron pégylé disponible en solution prête à l'emploi. Chaque injection sous-cutanée hebdomadaire contient 180 mcg d'interféron pégylé alfa-2a, ce qui constitue la dose recommandée pour tous les types de patients, quel que soit leur poids.

À propos de la ribavarine

Au Japon, la ribavirine est en cours de développement par Chugai Pharmaceutical Co. Ltd. Dans les autres pays, ce médicament est utilisé dans le traitement antiviral contre divers types de maladies infectieuses. La ribavirine utilisée dans le cadre de cette étude se présente sous forme de comprimés (nom de marque en dehors du Japon : COPEGUS(R)) fabriqués par Roche pour une association avec PEGASYS(R) dans le traitement de l'hépatite C chronique.

À propos de l'hépatite C

L'hépatite C est une infection virale potentiellement fatale. Elle peut provoquer une inflammation du foie, des maladies hépatiques, une cirrhose et un cancer du foie. Plus de 170 millions de personnes dans le monde sont porteuses du virus de l'hépatite C, qui se transmet essentiellement par du sang infecté et est encore plus fréquent que le VIH.

À propos du génotype

Le génotype sert à classifier les virus de l'hépatite C. Les génotypes 1b, 2a et 2b sont les plus fréquents chez les patients japonais. L'infection par le virus de génotype 1b, difficile à traiter, représente 70 % des cas réfractaires d'hépatite C chronique au Japon.

À propos de Roche

Roche, dont le siège est à Bâle, en Suisse, figure parmi les leaders mondiaux dans le domaine de la santé, avec pour principaux pôles d'activité les secteurs pharmaceutique et diagnostique. Ses produits et services novateurs trouvent leur application dans la prévention, le diagnostic et le traitement des maladies, et contribuent en tant que tels à améliorer la santé et la qualité de vie de l'individu. Roche est l'un des leaders mondiaux sur le marché des produits pour diagnostic et le premier fournisseur de médicaments destinés aux domaines de la cancérologie et de la médecine de transplantation. Roche occupe également une position de premier plan en virologie. En 2005, le chiffre d'affaires de la division Pharma a atteint 27,3 milliards de francs suisses, la division Diagnostics ayant quant à elle réalisé un chiffre d'affaires de 8,2 milliards de francs suisses. Roche emploie quelque 70 000 personnes dans 150 pays. Le groupe a conclu des accords de R et D et noué des alliances stratégiques avec de nombreux partenaires. Il détient notamment une participation majoritaire dans Genentech et Chugai. Des informations supplémentaires sont disponibles sur le site Web du groupe (www.roche.com).

Tous les noms de marque mentionnés dans le présent communiqué de presse sont protégés par la loi.

[1] Sakai T, Iino S, Okuno T, et al. High Response Rates with Peginterferon Alfa-2a (40KD) (PEGASYS(R)) plus Ribavirin (COPEGUS(R)) in Treatment-Naive Japanese Chronic Hepatitis C Patients: A Randomized, Double-Blind, Multicenter, Phase III Trial. Presented at Digestive Disease Week, May 20-25, 2006.

[2] Izumi N, Iino S, Okuno T, et al. High Response Rates With Peginterferon Alfa-2a (40KD) (PEGASYS(R)) plus Ribavirin (COPEGUS(R)) in Japanese Non-Responders or Relapsers to Conventional Interferon. Présenté lors du congrès Digestive Disease Week, du 20 au 25 mai 2006.

[3] Tsubota A, Arase Y, Suzuki F, et al. High-dose interferon alpha-2b induction therapy in combination with ribavirin for Japanese patients infected with hepatitis C virus genotype 1b with a high baseline viral load. J Gastroenterol. 2004;39(2):155-61.

    
    Contact:
    Janet Kettels, Roche
    +41-79-597-82-85 (n de portable)

    James Smith
    Axon Communications
    +44-208-822-6692



Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 16:38
QUÉBEC, le 23 août 2017 /CNW Telbec/ - Les regroupements québécois en santé et bien-être des hommes : le Regroupement provincial en santé et bien-être des hommes, à coeur d'homme - Réseau d'aide aux hommes pour une société sans violence, le Réseau...

à 16:35
QUÉBEC, le 23 août 2017 /CNW Telbec/ - Les représentants et les représentantes des médias sont conviés à la consultation publique sur l'encadrement du cannabis au Québec, dans la région de la Capitale-Nationale, qui se fera en présence de la ministre...

à 15:00
QUÉBEC, le 23 août 2017 /CNW Telbec/ - Les représentantes et représentants des médias sont invités à assister à une conférence de presse au cours de laquelle le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, et le...

à 14:54
- Répondant aux normes médicales et de beauté, le masque est axé sur les soins de la peau et le rajeunissement grâce à ses technologies avancées GUANGZHOU, Chine, 23 août 2017 /PRNewswire/ -- Le fabricant français tourné vers la médecine...

à 13:58
QUÉBEC, le 23 août 2017 /CNW/ - La 150e Assemblée annuelle de l'Association médicale canadienne (AMC) est terminée, et les médecins se sont engagés à intensifier leurs efforts de représentation sur des enjeux critiques, notamment la consommation...

à 13:24
QUÉBEC et MYRTLE BEACH, SC, le 23 août 2017 /CNW Telbec/ - TSO3 Inc. (TSX: TOS), une innovatrice dans le domaine de la stérilisation des instruments médicaux en milieu hospitalier a annoncé aujourd'hui, à la demande de l'Organisme canadien de...




Communiqué envoyé le 23 mai 2006 à 13:35 et diffusé par :