Le Lézard

Les services de garde crient famine !



LONGUEUIL, le 23 mai /CNW/ -- LONGUEUIL, le 23 mai /CNW Telbec/ - Les représentants syndicaux du personnel en service de garde de la Commission scolaire Marie-Victorin somment les commissaires d'utiliser les budgets qui ont été attribués pour les services de garde à bon escient. Ceux-ci seront d'ailleurs présents à la rencontre des commissaires le 23 mai prochain à 20h00 afin de faire entendre leur voix.

"La qualité des services de garde est en péril. Il est inconcevable que les budgets alloués servent à autre chose qu'à ce pourquoi il ont été consentis, surtout quand on connaît l'étendu des besoins!", s'insurge le président de la section locale 578 du SEPB, Louis-Georges Frenette.

Les commissaires de la commission scolaire Marie-Victorin s'apprêtent en effet, le 23 mai prochain, à implanter une nouvelle formule de tarification aux services de garde. Ils espèrent ainsi récupérer plus de 1 034 093 $.

De plus, certaines directions d'école pigent dans les coffres de leurs services de garde afin de réaliser leurs propres projets. Repeindre les murs, s'équiper en matériel informatique et électronique, acheter du nouveau mobilier, construire de nouveaux bureaux ou des classes spéciales, installer de nouveaux modules pour leur parc-école.

"Certaines écoles utilisent même ces sommes pour payer des employés qui ne sont pas en lien avec le service de garde. C'est tout simplement inacceptable!", ajoute Louis-George Frenette. Celui-ci affirme également que dans certains services de garde, il n'y a aucun temps réservé pour la préparation et la planification des activités. De plus, il n'y a pas d'achat de nouveau matériel et les réunions du personnel sont parfois pratiquement inexistantes. Dans certaines écoles il n'y a pas de locaux disponibles ou bien leurs aménagements sont déficients. Le temps alloué pour travailler sur le programme éducatif et sur une formation continue n'existe pratiquement pas. Inacceptable!

Toutes ces sommes utilisées à mauvais escient font en sorte que les services de garde sont de plus en plus déficitaires. "Tous ces gestes ne sont pas illégaux mais, ils mettent grandement en péril la qualité des services de garde. Par conséquent, parents, enfants, éducateurs, éducatrices et responsables en paient le prix. La surcharge de travail est omniprésente chez les responsables tandis que chez les éducateurs, éducatrices, les heures de travail diminuent sans cesse. De ce point de vue, les budgets alloués aux services de garde devraient uniquement financer ces derniers, afin que les services répondent à un nombre croissant de besoins et financent plusieurs projets essentiels aux enfants", de déclarer Louis-Georges Frenette.

    <<
                                   Rappel

    Quoi :       Intervention des représentants syndicaux à la rencontre des
                 commissaires de la Commission scolaire Marie-Victorin

    Quand :      Le mardi 23 mai 2006
                 20h00

    OÙ :         13 rue St-Laurent Est
                 Longueuil
    >>



Communiqué envoyé le 23 mai 2006 à 09:16 et diffusé par :