Le Lézard
Classé dans : Santé

Un chercheur de la Société canadienne du sang découvre un succédané possible à un produit sanguin en forte demande



TORONTO, le 23 mai /CNW/ -- TORONTO, le 23 mai /CNW Telbec/ - Les patients atteints d'un trouble hémorragique pouvant être mortel auront bientôt accès à un traitement plus efficace. Alan Lazarus, chercheur à la Société canadienne du sang et chercheur associé à l'Hôpital St. Michael's de Toronto, s'affaire à déchiffrer le mode d'action des immunoglobulines intraveineuses (IgIV) dérivées du plasma. Dans le cadre de ses travaux, il a réussi à mettre au point un succédané qui semble donner des résultats prometteurs en laboratoire. Ce produit synthétique pourrait marquer la première étape du remplacement des IgIV dans le traitement de diverses affections, notamment le purpura thrombocytopénique immunologique (PTI), qui peut causer des hémorragies difficiles à arrêter et parfois, la mort.

Comme en fera état la revue scientifique Nature Medicine, dans son numéro de juin, l'équipe de recherche de M. Lazarus a réalisé de grands progrès dans la compréhension du mode d'action des IgIV, un jalon déterminant dans l'étude de ce produit. Les données recueillies par les chercheurs ont révélé qu'il sera possible de remplacer les IgIV par un produit non seulement plus économique et plus facile à fabriquer en grandes quantités, mais aussi porteur de traitements plus efficaces pour les patients. "Nos travaux lèvent une partie du voile sur le mystère entourant le mode d'action des IgIV chez les patients atteints de PTI. Ils nous permettront de concevoir de nouveaux traitements plus puissants. De plus, cette découverte assurera l'élaboration d'un produit de qualité plus uniforme, causant moins d'effets indésirables que les IgIV utilisées à l'heure actuelle", explique M. Lazarus.

Le PTI est une affection auto-immune qui fait en sorte que le système immunitaire envoie à la rate des signaux commandant la destruction des plaquettes. De nombreux patients aux prises avec le PTI doivent recevoir des transfusions fréquentes d'IgIV afin d'empêcher les hémorragies. "Les patients atteints de PTI ont besoin des IgIV pour prévenir ou limiter les hémorragies, mais nous ignorons le mécanisme d'action exact de ce traitement. Grâce aux résultats des travaux de M. Lazarus, nous sommes sur le point de découvrir comment élaborer de meilleurs traitements pour ces patients et de quelle façon ces traitements pourraient aider des patients souffrant d'autres affections auto-immunes", déclare la Dre Heather Hume, directrice médicale exécutive, Médecine transfusionnelle, à la Société canadienne du sang.

Des patients comme Liliane Keryluk, d'Ottawa, ont eu besoin d'IgIV dans le cadre de leur traitement. Mme Keryluk a souffert du PTI et a bon espoir que les travaux de M. Lazarus permettront de mettre au point de nouveaux traitements plus efficace et plus sûrs. "Même si je sais que ces recherches ne font que débuter, je trouve emballants les grands progrès que l'on vient d'accomplir dans le traitement de ma maladie et de celle de milliers d'autres personnes qui en sont atteintes", confie Mme Keryluk.

A l'heure actuelle, les hôpitaux du Canada consacrent environ 130 millions de dollars par année à l'achat d'IgIV pour le traitement de diverses affections, dont le PTI. Ce produit sanguin dérivé du plasma, fabriqué et distribué par la Société canadienne du sang, est une ressource limitée qui représente une dépense importante pour le système d'approvisionnement en sang. Outre les économies potentielles, le recours à un produit de substitution synthétique présenterait un avantage de taille pour le système d'approvisionnement en sang du Canada, puisqu'une grande quantité de plasma pourrait alors être utilisée pour d'autres traitements.

Les travaux de recherche de l'équipe de M. Lazarus sont financés en partie par les Instituts de la recherche en santé du Canada. La prochaine étape de ses recherches est la réalisation d'essais cliniques pendant qu'il continuera d'élucider le mode d'action des IgIV. Chercheur à la Société canadienne du sang et chercheur associé à l'Hôpital St. Michael's, M. Lazarus occupe également un poste de professeur adjoint à la faculté de médecine de l'Université de Toronto.

A l'intention de la rédaction : Il est possible d'obtenir des photos à haute résolution de M. Lazarus dans son laboratoire. D'autre part, l'article de M. Lazarus publié dans Nature Medicine peut être consulté à l'adresse http://dx.doi.org. Pour y avoir accès, vous devrez utiliser le DOI (Digital Object Identifier) suivant : 10.1038/Nm1416.

A propos de la Société canadienne du sang

La Société canadienne du sang est un organisme de bienfaisance national sans but lucratif dont la mission consiste à gérer, d'une part, l'approvisionnement en sang dans l'ensemble des provinces et des territoires, sauf au Québec, et, d'autre part, le Registre de donneurs non apparentés de moelle osseuse. Forte de son équipe de quelque 4 500 employés et 17 000 bénévoles, elle assure le fonctionnement de 41 établissements permanents de collecte et organise plus de 19 000 collectes de sang par année. Ses activités sont financées par les ministères provinciaux et territoriaux de la Santé, et réglementées au niveau fédéral par Santé Canada. Pour de plus amples renseignements au sujet de la Société canadienne du sang, consultez son site Web, à l'adresse www.sang.ca.

A propos de l'Hôpital St. Michael's

Centre hospitalier catholique voué à l'enseignement et à la recherche et affilié à l'Université de Toronto, l'Hôpital St. Michael's concentre ses activités dans les domaines de la maladie cardiaque et vasculaire, de la santé en milieu urbain, de la traumatologie/neurochirurgie, de la prise en charge globale du diabète, des techniques de traitement à invasion minimale, des troubles neurologiques ou de nature à entraver la mobilité. En plus d'être un centre d'enseignement et de recherche de renommée mondiale, l'Hôpital St. Michael's demeure l'un des symboles de qualité à l'échelle internationale en matière de soins aux patients en raison de son leadership, de son innovation et de son approche humaine. Par l'inauguration du Li Ka Shing Knowledge Institute, du Keenan Research Centre et du Li Ka Shing International Centre in Health Care Education, l'Hôpital St. Michael's, à titre de chef de file influent, rehausse encore les normes d'excellence en ce qui concerne les soins aux patients, la recherche et l'enseignement.

Pour de plus amples renseignements au sujet de l'Hôpital St. Michael's, consultez son site Web, à l'adresse www.stmichaelhospital.com.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

17 aoû 2018
Le gouvernement du Québec attribue des aides financières totalisant 7 850 000 $ à l'entreprise SiliCycle pour soutenir la réalisation d'un projet d'agrandissement de son usine pharmaceutique de chimie fine et de production d'extraits purifiés issus...

17 aoû 2018
Dans le cadre des efforts visant à renforcer et à améliorer l'accessibilité des services de proximité, le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, a annoncé aujourd'hui l'implantation de la super-clinique MedNam...

17 aoû 2018
Afin d'assurer une plus grande accessibilité aux services pour la clientèle en perte d'autonomie de la MRC de L'Islet, le député de Côte-du-Sud et whip adjoint du gouvernement, monsieur Norbert Morin, a confirmé aujourd'hui, au nom du ministre de la...

17 aoû 2018
Le gouvernement du Québec accorde, au cours des cinq prochaines années, une aide financière totalisant 4,9 millions de dollars au Consortium industriel de recherche et d'innovation en technologies médicales du Québec (MEDTEQ) ainsi qu'une...

17 aoû 2018
Le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, a annoncé aujourd'hui que le projet d'agrandissement du Centre d'hébergement du Rocher-Percé est autorisé. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Gaspésie...

17 aoû 2018
La Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et ses fédérations de l'enseignement supérieur, représentant plus de 12 000 membres du personnel enseignant, de soutien et des professionnels, feront connaître leurs revendications pour les cégeps et...




Communiqué envoyé le 23 mai 2006 à 08:00 et diffusé par :