Le Lézard

Modifications à la Loi électorale - Le comité national des jeunes du Parti Québécois propose des solutions pour favoriser le vote des jeunes



MONTREAL, le 21 mai /CNW/ -- MONTREAL, le 21 mai /CNW Telbec/ - A la suite du dépôt du projet de loi 22 sur la révision de la Loi électorale qui propose de fermer les bureaux de révision sur les campus universitaires et collégiaux et d'appliquer le vote par correspondance, le comité national des jeunes du Parti Québécois a fait connaître aujourd'hui ses inquiétudes face aux effets néfastes de ces mesures sur le droit de vote des jeunes. "S'il y a des modifications à faire à la Loi électorale, c'est certainement pour permettre à un plus grand nombre de gens de s'exprimer et non l'inverse", a souligné Mathieu Jeanneau, président du comité national des jeunes du Parti Québécois.

Sans tenir compte de la réalité des étudiants, ce projet de loi risque de créer d'autres obstacles à l'exercice du droit de vote des jeunes. "En mettant fin aux bureaux de révision sur les campus, cette loi va à l'encontre du mandat du directeur général des élections qui doit faciliter l'exercice du droit de vote. Comment peut-on prétendre favoriser le vote des jeunes si ceux- ci ne sont pas inscrits sur une liste électorale? Le gouvernement risque, encore une fois, de faire chuter le taux de participation qui est déjà trop bas chez les jeunes électeurs", a déclaré le président du comité national des jeunes du Parti Québécois.

A l'inverse, le comité national des jeunes souhaite une démarche transparente, loin des manoeuvres partisanes, afin que le plus grand nombre de jeunes puisse faire valoir leurs droits démocratiques. "Comme les grandes démocraties optent, de plus en plus, pour des bureaux de scrutin dédiés, afin de se rapprocher de la population, le CNJPQ propose la mise sur pied de bureaux de vote sur des campus, là où sont les jeunes. Nous souhaitons également maintenir les bureaux de révision sur les campus pour permettre à plus de jeunes de s'inscrire sur la liste électorale qu'ils étudient dans leur région ou non", a affirmé Mathieu Jeanneau, président du CNJPQ.

Enfin, le CNJPQ représente le plus important regroupement de jeunes souverainistes. Actif sur tout le territoire du Québec, il a pour mission de promouvoir la souveraineté du Québec en initiant des débats, en se positionnant sur les enjeux québécois et en organisant des activités politiques pour ses membres qui sont âgés de 16 à 30 ans.


Communiqué envoyé le 21 mai 2006 à 15:49 et diffusé par :