Le Lézard

BHP Billiton doit respecter ses travailleurs



YELLOWKNIFE, le 19 mai /CNW/ -- YELLOWKNIFE, le 19 mai /CNW Telbec/ - BHP Billiton manifeste son mépris envers ses travailleurs et travailleuses en faisant appel à des briseurs de grève à sa mine de diamants Ekati et en refusant de négocier de bonne foi avec ses 400 syndiqués.

Selon le président national de l'Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC), John Gordon : "Si BHP Billiton souhaite demeurer au Canada et continuer d'y faire affaires, elle doit respecter les travailleurs et travailleuses canadiennes."

John Gordon était de passage à Yellowknife aujourd'hui pour manifester son appui aux 400 membres de l'AFPC de la mine de diamants Ekati qui sont en grève depuis le 7 avril. La sécurité d'emploi, l'ancienneté, le congé annuel et les salaires sont les principaux points en litige. Malgré des profits de 7,5 milliards $ l'an dernier, BHP Billiton refuse de reconnaître les années de service de son personnel, de lui accorder la sécurité d'emploi et n'offre qu'une augmentation salariale de 1%. La compagnie croit en outre que deux semaines de vacances annuelles pour effectuer un si dur travail est suffisant.

Selon John Gordon, "BHP se plait à prétendre que ses diamants ne sont pas entachés de sang comme le sont les diamants extraits des mines des pays africains ravagés par la guerre tels le Sierra Leone, l'Angola et le Congo. Toutefois, les diamants extraits de la mine Ekati sont maintenant entachés de la cupidité et du comportement injuste de la société minière", ajoute le président national de l'AFPC.

John Gordon a aussi promis de lutter avec le mouvement syndical canadien pour l'adoption d'une loi anti-briseurs de grève. "Il y a actuellement deux projets de loi anti-scabs déposés à Ottawa. L'AFPC travaillera inlassablement jusqu'à l'adoption d'un projet de loi. Nous allons continuer à exercer des pressions auprès des députées et députés. Nous allons leur faire comprendre que les travailleuses et les travailleurs du pays souhaitent bénéficier de règles équitables lorsqu'il y a conflit avec leur employeur. Nous voulons que ce droit fondamental soit reconnu par une loi et adopté durant cette session parlementaire."

Les 400 travailleuses et travailleurs de la mine de diamants Ekati sont devenus membres de l'AFPC en juillet 2004. La mine est située à 300 km au nord- est de Yellowknife. Elle appartient à BHP Billiton, une multinationale dont le siège social est situé en Australie. Les membres de l'AFPC travaillent entre autres comme camionneurs, soudeurs, conducteurs de grue, électriciens; ils travaillent aussi à l'usine de transformation et s'affairent à d'autres occupations minières.


Communiqué envoyé le 19 mai 2006 à 13:25 et diffusé par :