Le Lézard

Le SCFP au secours de l'information à la radio



GATINEAU, QC, le 19 mai /CNW/ -- GATINEAU, QC, le 19 mai /CNW Telbec/ - Alors que l'essentiel des discussions aux audiences du CRTC cette semaine portaient sur le contenu musical canadien, québécois ou francophone mis en ondes le SCFP s'est fait le défenseur du parent pauvre de la radio : l'information.

La présentation de Stéphane Paré et Bruno Perron au nom du Conseil provincial du secteur des communications (CPSC-SCFP) est un cri d'alarme lancé au CRTC. Selon le CPSC, il y a eu dégradation de l'offre de nouvelles et d'émissions d'information de qualité à la radio ces dernières années. Un bulletin de nouvelles radio de 90 secondes, incluant les sports et la météo, ne saurait être de l'information de qualité. De plus, les maigres ressources des salles de nouvelles, principalement en région, forcent les journalistes à repiquer des textes produits par des agences. Cela mine le travail de recherche, de traitement et de validation de l'information. Les populations des régions reçoivent donc, trop souvent, des nouvelles recueillies dans les grands centres, loin de leur réalité et de l'actualité locale. L'identité régionale en souffre ainsi que la vie démocratique.

Pour redresser la situation, le SCFP demande des quotas pour les émissions de nouvelles et d'information. Ce système a très bien fonctionné pour l'industrie du disque au Québec et le CRTC devrait s'en inspirer pour l'avenir de l'information à la radio. Les meilleurs outils pour assurer la présence et la qualité d'émissions d'information radiophonique sont encore la réglementation et des exigences fermes aux radiodiffuseurs.

Enfin, pour le syndicat, l'apparition de nouvelles plate-formes de diffusion ne menace pas la survie de la radio, mais constitue plutôt une occasion de diversifier les sources de revenus et d'assurer le maintien de la rentabilité des stations.

Comptant 7000 membres dans les communications au Québec, le SCFP est présent dans plusieurs autres secteurs, notamment la santé et les services sociaux, l'éducation, les transports urbain et aérien, les sociétés d'État et organismes publics québécois, l'hydroélectricité et les municipalités. Avec près de 100 000 membres, le SCFP est le plus important affilié de la FTQ.

    <<
           Ce communiqué et d'autres infos sur le site scfp.qc.ca
    >>



Communiqué envoyé le 19 mai 2006 à 10:35 et diffusé par :