Le Lézard

Les Métallos : l'ACSTA doit en faire plus pour la formation et la fidélisation des agents de sécurité



OTTAWA, ON, LE 18 MAI /CNW/ -- OTTAWA, ON, LE 18 MAI /CNW/ - Les Métallos, le plus important syndicat du secteur de la sécurité au Canada, a déclaré devant un groupe consultatif qui se penche sur l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) que les mesures prises en vue de la stabilisation et de l'harmonisation du milieu de travail des agents de sécurité dans les aéroports ne sont pas suffisantes.

"L'ACSTA doit garantir des normes de travail minimales dans l'ensemble du secteur, et ces normes doivent d'ailleurs lier les entreprises de sécurité. En outre, les travailleurs doivent se faire entendre dans l'établissement de ces normes", a écrit le directeur national des Métallos, Ken Neumann, dans un mémoire écrit.

"Pour éviter toute confusion quant à qui supervise dans les faits le travail des agents de sécurité dans les aéroports, soit l'ACSTA, soit l'entreprise de sécurité qui emploie les agents de sécurité, l'ACSTA devrait créer un système tripartite comprenant les agents, les entrepreneurs et l'ACSTA et qui établirait toutes les conditions de travail de base pour tous les agents de sécurité."

M. Neumann a d'ailleurs fait remarquer que la faiblesse de la paie ne permet pas de fidéliser les agents de sécurité compétents. Il a aussi ajouté qu'au cours des cinq dernières années, l'ACSTA n'a pas rempli son rôle pour ce qui est de la formation des agents de sécurité.

"Un site Web expliquant les responsabilités et les procédures, des affiches rappelant que l'agressivité envers les agents de sécurité est inacceptable et la création prochaine d'un programme de reconnaissance des employés ne sont pas des substituts à une formation efficace et à la responsabilisation des employés pour les amener à bien faire leur travail", a déclaré M. Neumann. "La formation, à laquelle les ressources appropriées doivent être consacrées, doit être obligatoire. Elle doit être conçue sur les commentaires des employés relatifs à leurs besoins et à leurs priorités."

Les Métallos ont aussi déclaré que la stabilité dans les aéroports dépend aussi du maintien des conditions de travail, de la paie, des avantages, de l'ancienneté, de la formation et de la continuité du service lorsqu'un nouvel entrepreneur décroche le contrat aux dépens de l'entrepreneur déjà en place. La loi sur l'ACSTA devrait être modifiée pour que toute décision de signer un contrat avec un nouvel entrepreneur en sécurité soit réputée une 'vente d'entreprise' conformément à l'esprit du Code canadien du travail.

Parmi les 288 000 travailleurs et travailleuses membres des Métallos, ce syndicat compte quelque 26 000 agents de sécurité, qui travaillent pour des entreprises privées comme Initial, Group 4, Wackenhut, Securitas, Kolossal, Garda, le Corps canadien des Commissionaires, Aerogard et autres. Environ 1 000 membres des Métallos fournissent des services de sécurité pour les passagers et d'inspection des bagages dans plusieurs aéroports : Montréal Dorval, Québec, Mont-Joli, Sept-Iles, Baie Comeau, Ottawa, Regina, Halifax, Sudbury, Sault Ste. Marie, Timmins, Windsor, Sarnia, Moncton, Charlottetown, Sydney, Bathurst , St. John's, Gander, Deer Lake, Stephenville, Goose Bay et Wabush, Labrador.

Pour lire l'intégrale du mémoire des Métallos, veuillez consulter le site usw.ca.


Communiqué envoyé le 18 mai 2006 à 19:34 et diffusé par :