Le Lézard
Classé dans : Santé

Un groupe d'éminents spécialistes exhorte le secteur de la santé et les donateurs internationaux à s'engager dans les préparatifs en vue d'introduire des vaccins antipneumococciques



LONDRES, Royaume-Uni, le 18 mai /CNW/ -- LONDRES, Royaume-Uni, le 18 mai /CNW-PRN/ - Aujourd'hui, dans l'édition en ligne de la revue The Lancet, un groupe d'éminents spécialistes de la santé mondiale s'est réuni pour demander aux fabricants de vaccins et aux donateurs internationaux de négocier des prix abordables pour les vaccins conjugués contre les pneumocoques, et aux gouvernements des pays en voie de développement ainsi qu'à leurs partenaires d'établir des réseaux de surveillance des infections et de commencer les préparatifs en vue d'introduire des vaccins antipneumococciques.

Les spécialistes qui ont rédigé l'article sont d'avis qu'il est nécessaire de prendre des mesures urgentes afin d'introduire la vaccination systématique contre les pneumocoques infantiles en raison de l'énorme fardeau de cette maladie. En effet, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime qu'environ 1,6 million de personnes, notamment jusqu'à un million d'enfants âgés de moins de cinq ans, meurent chaque année de pneumonie à pneumocoques, de méningite et de septicémie (1). Chez les populations affichant des taux élevés de mortalité infantile, la pneumonie est la principale cause infectieuse de mortalité et est à l'origine de 20 % à 25 % de tous les décès d'enfants (2).

Cet appel à passer à l'action est lancé à la veille d'une rencontre entre les ministres des pays du G8 portant sur le financement des vaccins. Cette réunion semble être la dernière étape des changements majeurs qui ont eu lieu au cours des cinq dernières années en ce qui a trait au financement de la vaccination. Ces changements comprennent la création du fonds de l'Alliance GAVI (l'alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination). Le Dr Orin Levine, auteur principal de l'article et directeur administratif de PneumoADIP, organisme non gouvernemental qui a pour objectif de raccourcir le délai entre le temps d'utilisation d'un vaccin dans les pays industrialisés et son introduction dans les pays en voie de développement, a émis le commentaire suivant : "Nous espérons qu'avec de tels mécanismes en place, tous les pays en voie de développement commenceront à prendre en considération qu'il est maintenant possible de sauver des millions de vies d'enfants simplement en ajoutant ce vaccin aux programmes de vaccinations existants."

Le Dr Thomas Cherian, coordonnateur par intérim du Programme élargi de vaccination (PEV) à l'OMS et coauteur de l'article, a ajouté : "L'infection à pneumocoques est un problème de santé mondial. Fait encourageant, un vaccin heptavalent, c'est-à-dire qui est efficace contre sept souches communes d'infection, est déjà approuvé et utilisé dans plus d'une soixantaine de pays et des préparations contenant des sérotypes additionnels, lesquelles sont également appropriées pour les pays en voie de développement, sont en cours de mise au point. L'OMS considère les vaccins antipneumococciques comme une priorité et reconnaît qu'il est urgent de rendre ces vaccins accessibles aux enfants des pays en voie de développement."

Trois autres vaccins antipneumococciques sont actuellement mis au point. Ceux-ci contiennent d'autres sérotypes capables de cibler les souches de la maladie qui sont normalement à l'origine des décès et des cas d'invalidité dans les pays en voie de développement. Toutefois, ces vaccins ne seront pas offerts avant plusieurs années. Le fait d'introduire maintenant un vaccin heptavalent signifie qu'il serait possible de commencer à sauver des vies dès aujourd'hui. Ce vaccin, fabriqué par Wyeth, est efficace, bien toléré et peut être offert par l'intermédiaire des systèmes de vaccination existants. Les données de surveillance aux Etats-Unis indiquent que l'immunité collective(i) obtenue grâce à la vaccination systématique contre les pneumocoques infantiles est deux fois plus efficace que les effets directs de la vaccination individuelle, car elle protège autant les adultes vulnérables que les enfants.

En réponse à l'article publié par The Lancet, Julian Lob-Levyt, secrétaire général de l'Alliance GAVI, a déclaré : "Il y a des preuves convaincantes des avantages des vaccins contre les principales maladies mortelles chez les enfants, particulièrement lorsqu'une si simple intervention en matière de santé pourrait aider à atteindre le quatrième objectif du Millénaire pour le développement de l'ONU, soit de réduire de deux tiers le taux de mortalité des enfants d'ici 2015. L'Alliance GAVI examinera de près les meilleures façons pour elle d'aider les pays où les infections à pneumocoques représentent un fardeau considérable pour la santé publique."

Jean Stephenne, président de GlaxoSmithKline Biologicals, division des vaccins de GlaxoSmithKline PLC, a également accueilli favorablement l'appel à passer à l'action publiée dans la revue The Lancet en affirmant : "GSK Bio a investi de nombreuses années dans la mise au point d'un vaccin qui protège contre les 10 souches les plus importantes des sérotypes de pneumocoques dans le monde entier, et notre candidat vaccin fait maintenant l'objet d'un programme clinique à l'échelle internationale. Nous avons une longue tradition d'approvisionnement en vaccins dans les pays en voie de développement et nous sommes résolus à faire en sorte que notre vaccin antipneumococcique soit accessible dans le monde entier à des prix abordables. Nous espérons que nos partenaires des gouvernements, des organismes donateurs, des oeuvres de bienfaisance et des organisations internationales nous présenteront un ferme engagement d'approvisionnement qui nous permettra de sauver le plus grand nombre de vies possible."

James Connolly, vice-président directeur et directeur général de la division des vaccins de Wyeth Pharmaceuticals, partage l'avis du groupe de spécialistes qui ont rédigé l'article. "Le vaccin Prevnar a été lancé dans 60 pays et a eu une incidence considérable sur la santé des enfants là où il est utilisé. Aux Etats-Unis, trois ans après la vaccination systématique au moyen du Prevnar, on a observé une réduction de 94 % des infections à pneumocoques invasives grâce aux sérotypes de la maladie intégrés dans la préparation du vaccin. Nous collaborons activement avec les organismes internationaux pour nous assurer que les enfants des pays en voie de développement soient vaccinés à l'aide du Prevnar", a-t-il indiqué.

"Entre-temps, les chercheurs de Wyeth continuent de travailler sur de nouvelles versions du Prevnar, notamment celle qui s'attaquera aux 13 sérotypes les plus courants d'infections à pneumocoques invasives, augmentant ainsi son utilité à l'échelle mondiale, tant pour les enfants que pour les adultes", a poursuivi M. Connolly.

    (i) L'immunité collective est la résistance d'une population à la
        propagation d'un organisme infectieux grâce à l'immunité d'une
        proportion élevée de celle-ci. L'étude menée aux Etats-Unis suggère
        que l'effet de l'immunité collective au moyen de la vaccination
        antipneumococciques pourrait être particulièrement important.

    Références :

    1. OMS. Pneumococcal vaccines. The Weekly Epidemiol Record 2003; 14 :
       110- 19

    2. Williams BG, Gouws E, Boschi-Pinto C et al. Estimates of worldwide
       distribution of child deaths from acute respiratory infections. Lancet
       Infect Dis 2002; 2 : 25-32

    Remarque à l'intention des rédacteurs :


L'infection à pneumocoques est causée par Streptococcus pneumoniae. Lorsque cette bactérie envahit les poumons, elle cause la variante la plus fréquente de pneumonie bactérienne. Elle peut également passer dans le sang (septicémie) et dans les tissus et liquides enveloppant le cerveau et la moelle épinière (méningite).

Selon l'OMS, la pneumonie et la méningite à pneumocoques sont responsables de 800 000 à un million de décès d'enfants chaque année et plus de 90 % des décès causés par une pneumonie à pneumocoques chez les enfants surviennent dans les pays en voie de développement.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) est l'agence des Nations Unies spécialisée dans la santé. Créée le 7 avril 1948, elle a comme objectif de permettre à tous les peuples de parvenir au plus haut niveau de santé, tel que le stipule sa constitution. La santé est définie par cette constitution comme un état de bien-être physique, mental et social ne se limitant pas à l'absence de maladie ou de handicap.

Le but du Plan de développement et d'introduction accéléré de vaccins antipneumococciques ou PneumoADIP ("Pneumococcal Vaccines Accelerated Development and Introduction Plan") est de raccourcir le délai entre la première utilisation d'un vaccin dans les pays industrialisés et son introduction dans les pays en développement en diminuant l'incertitude concernant la demande et en obtenant une offre de vaccins abordable et durable. Cette nouvelle stratégie est financée par GAVI (Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination) par l'intermédiaire de son partenaire, le Vaccine Fund. Le groupe PneumoADIP est situé à l'école de santé publique Johns Hopkins Bloomberg. Sa mission est d'améliorer la survie et la santé des enfants en accélérant l'évaluation et la disponibilité des nouveaux vaccins salvateurs contre les infections à pneumocoques pour les enfants du monde entier. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Web suivant : www.preventpneumo.org.

L'Alliance GAVI (l'Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination) a été lancée en 2000 afin d'accroître les taux de vaccination et pour éliminer les disparités mondiales croissantes dans l'accès aux vaccins. Les gouvernements des pays industrialisés et en développement, l'UNICEF, l'OMS, la Banque mondiale, des ONG, des fondations, des fabricants de vaccins et des institutions de santé publique et de recherche travaillent ensemble comme partenaires au sein de l'Alliance pour réaliser des objectifs communs de vaccination, reconnaissant ainsi que seul un effort acharné et concerté peut permettre un soutien supérieur pour une vaccination à l'échelle mondiale. Les fonds, acheminés par la division du financement de GAVI, The GAVI Fund (anciennement connu sous le nom de The Vaccine Fund), permettent de renforcer les services de santé et de vaccination, d'accélérer l'accès à certains vaccins et aux nouvelles technologies de vaccin (notamment les vaccins nouveaux ou sous-utilisés) et d'améliorer la sûreté des injections. Outre le financement substantiel de la Fondation Bill et Melinda Gates, The Vaccine Fund a reçu des fonds provenant de dix gouvernements à ce jour : Canada, Danemark, France, Irlande, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège, Suède, Royaume-Uni et Etats-Unis; ainsi que de l'Union européenne et de donateurs privés.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Web suivant : www.preventpneumo.org.

Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

21 sep 2017
- Il s'agit du premier centre de bout en bout de la société hors d'Europe - Il accélère le développement clinique, de la molécule à la production commerciale DARMSTADT, Allemagne, le 22 septembre 2017 /PRNewswire/ -- Merck, société leader dans le...

21 sep 2017
- Ce centre est le premier centre de développement intégré de la société à l'extérieur de l'Europe - Le développement clinique, de la production de molécules à la production commerciale, s'en trouve accéléré DARMSTADT, Allemagne, le 21 septembre...

21 sep 2017
MONTRÉAL, le 21 sept. 2017 /CNW Telbec/ - Le président de l'Association des radiologistes du Québec (ARQ), le Dr Vincent Oliva, a reconnu en entrevue aujourd'hui que jusqu'à 30 % des examens d'imagerie ne sont pas pertinents. Cette déclaration...

21 sep 2017
Le gouvernement du Canada réitère son engagement envers la collaboration internationale en matière de santé OTTAWA, le 21 sept. 2017 /CNW/ - Établir et entretenir des relations étroites avec des partenaires étrangers est essentiel pour promouvoir...

21 sep 2017
OTTAWA, le 21 sept. 2017 /CNW/ - Le système de santé du Canada est confronté au vieillissement de la population et à une hausse du nombre de personnes âgées atteintes de problèmes de santé chroniques, dont les besoins en soins de santé sont plus...

21 sep 2017
Mirella Di Blasio chante pour l'Alzheimer ! MONTRÉAL, le 21 sept. 2017 /CNW Telbec/ - Pour une deuxième année consécutive, la fondatrice de Lulu Evénements, Mirella Di Blasio, sera l'hôte d'un concert de jazz à l'appui de Baluchon Alzheimer....




Communiqué envoyé le 18 mai 2006 à 19:25 et diffusé par :