Le Lézard
Classé dans : Les affaires
Sujets : Économie, Plaidoyer (politique)

Hydro-Québec a raison de vouloir prioriser des projets rentables



MONTRÉAL, le 9 août 2018 /CNW Telbec/ - Le président-directeur général d'Hydro-Québec, Éric Martel, a fait part dans une lettre adressée aux chefs Innus du caractère «?non recommandable?» du projet Apuiat. Ce projet de parc éolien engendrerait en effet des pertes de 1,5 à 2 milliards $, selon la durée du contrat. M. Martel agit dans l'intérêt supérieur des Québécois en manifestant ses réserves importantes envers ce projet.

«?Le gouvernement ne devrait pas obliger Hydro-Québec à aller de l'avant avec un projet qui finira encore une fois par coûter cher aux Québécois?», soutient Mathieu Bédard, économiste à l'IEDM.

Rappelons qu'en mai 2018, la vérificatrice générale avait chiffré le recours à l'éolien et à d'autres sources d'énergie alternatives à 2,5 milliards $ sur une période de huit ans. 

L'IEDM a fait valoir à maintes reprises que le coût de production moyen de l'énergie éolienne est supérieur à son prix moyen de vente par la société d'État. «?Ces contrats octroyés par Hydro-Québec plombent la rentabilité de la société d'État de façon complètement inacceptable?», analyse M. Bédard.

«?Hydro-Québec a un rôle de fiduciaire des intérêts de l'ensemble de la population du Québec. Or, on l'empêche de jouer ce rôle lorsque l'on tente d'imposer à la société d'État des décisions qui n'ont aucune justification commerciale. Dans le dossier Apuiat, on parle de pertes tout à fait prévisibles qui pourraient atteindre deux milliards de dollars. Au final, cela ne fera qu'augmenter les impôts ou les tarifs d'électricité, et peut-être même les deux?», fait valoir Michel Kelly-Gagnon, président et directeur général de l'IEDM.

«?Compte tenu des données qui sont maintenant disponibles, le gouvernement devrait s'abstenir de jouer à l'apprenti sorcier, et laisser Hydro-Québec établir elle-même ses priorités?», conclut Michel Kelly-Gagnon.

* * *

L'IEDM est un think tank indépendant sur les politiques publiques. Par ses publications et ses interventions, l'IEDM alimente le débat sur les politiques publiques au Québec et à travers le Canada en proposant des réformes fondées sur les principes de l'économie de marché et de l'entrepreneuriat.

 

SOURCE Institut économique de Montréal


Ces communiqués peuvent vous intéresser aussi

à 02:00
La société ADAB Solutions, basée aux Émirats arabes unis, lance le premier système d'échange de cryptomonnaies islamique (FICE selon l'anglais « First Islamic Crypto Exchange ») qui est totalement inédit car c'est, à ce jour, le seul échange de...

20 aoû 2018
La ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'oeuvre et du Travail, l'honorable Patty Hajdu, annoncera comment le gouvernement du Canada appuie la Légion royale canadienne filiale no 171 pour soutenir son projet communautaire pour les aînés....

20 aoû 2018
Dorae Inc. a clôturé sa première levée de capitaux externes, réalisant une valorisation de 24 millions de dollars dans un processus qui a été plusieurs fois sursouscrit. Dorae est le leader de la technologie des registres distribués pour les...

20 aoû 2018
La vice?première ministre, ministre de l'Économie, de la Science et de l'Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, Mme Dominique Anglade, vous invite à une mêlée de presse chez l'entreprise Pexal Tecalum afin de revenir sur les...

20 aoû 2018
Pour bâtir une classe moyenne forte et assurer la croissance de l'économie, il faut que les jeunes Canadiens acquièrent les compétences et l'expérience de travail dont ils ont besoin pour réussir. C'est pourquoi le gouvernement du Canada a presque...

20 aoû 2018
Le ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, l'honorable Navdeep Bains, a consulté les Britanno-Colombiens dans le cadre d'une table ronde visant à explorer les meilleurs moyens de tirer profit de la nouvelle économie des...




Communiqué envoyé le 9 août 2018 à 12:36 et diffusé par :